LE DIRECT

« Passage Intérieur » 4/4 - Kodiak ou le pouvoir des masques - de Vancouver aux îles Aléoutiennes...

59 min
À retrouver dans l'émission

Reportage - récit de voyage... en 4 épisodes, tout au long du mois de décembre

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/12/8fbc63bf-452b-11e2-a7b7-782bcb76618d/838_img_3588-koniag-native-corporation.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Koniag native corporation" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/12/8fbc63bf-452b-11e2-a7b7-782bcb76618d/838_img_3588-koniag-native-corporation.jpg" width="838" height="628"/>
Koniag native corporation

La feuille de route de l'hydravion
La feuille de route de l'hydravion
Herman and his dog
Herman and his dog

Perry Eaton , sculpteur de masques, un art retrouvé grâce à un obscur collectionneur français du XIXè siècle

Will Anderson , président de la Native Corporation Koniag Inc.

Margaret Roberts , Laurence Anderson , de la nation Alutiik

des fidèles et des popes de la communauté orthodoxe de Kodiak

Mary Guilas , de la Filipino American Association

Sven Akaanson , directeur de l'Alutiik Museum de Kodiak;

des pêcheurs et des ouvriers qui travaillent dans les usines de conditionnement du poisson

Brown Bear center at Karluk Lake, une entreprise Koniag.inc
Brown Bear center at Karluk Lake, une entreprise Koniag.inc
Wilderness Refuge
Wilderness Refuge
l'église du séminaire orthodoxe
l'église du séminaire orthodoxe

Rude, cette wilderness du bout du monde. L'être humain y est rare et fragile. Terre d'abondance pourtant, et mer nourricière, où les bancs de saumons viennent croiser, par millions, remonter les rivières pour frayer, puis mourir. Terre promise pour les populations venues d'Asie s'y installer, par vagues, depuis…12 000 ans: indiens Salish,Tlingit, eskimos Yupik, Alutiiq...Suivis bien des siècles plus tard, à l'ère de la civilisation globale, par des russes chasseurs de loutres marines, des chercheurs d'or, des prospecteurs de pétrole, de gaz, de minéraux rares...

La côte du grand Northwest américain, dans son dédale de fjords, de chenaux, d' îles, borde l'une des plus mauvaises mers du monde . Les mascarets y sont traîtres, les volcans n'y dorment que d'un oeil et l'alerte tsunami y est constante. Chaque été des glaciers titanesques viennent s'y briser dans un vacarme de canonnade, en morceaux échevelés qu'engloutissent les immensités du Pacifique...ombrageux océan mal nommé..

Suivre ce littoral nordique, épouser les méandres capricieux de l' Inside Passage , au hasard des rotations de ferry, des villages hérissés de mâts totémiques, des bateaux-usines, des vents, des houles, c'est arpenter une Amérique ancestrale autant qu' hypermoderne, un puzzle de civilisations et de langues multimillénaires, où les humains se disent parents des orques, des ours, des aigles, du Grand Corbeau moqueur, tout en guettant sur les images satellitaires l'avancée des débris radioactifs en provenance du Japon.

Ce carrefour continental qui figura longtemps en blanc dans les cartes, ne fut que tardivement abordé par des marins occidentaux, puis colonisé par des Russes venus de Sibérie, et enfin divisé arbitrairement entre Canada et Etats-Unis...Délimitant ainsi, dans sa phase ultime, une province canadienne (la Colombie Britannique, où commence le voyage) et un état américain (l'Alaska, déconnecté des 48 autres qui l'ont précédé dans l'Union) jouxtant l'avancée la plus orientale de la Russie...

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......