LE DIRECT

Yoroubas : dans la forêt des dieux

1h
À retrouver dans l'émission

Yoroubas : dans la forêt des dieux
Yoroubas : dans la forêt des dieux
Yoroubas : dans la forêt des dieux © Pierre Guicheney (A l'occasion de la soirée spéciale Osun Osogbo au Musée du Quai Branly à Paris, le Jeudi 21 février 2008) En novembre 2005, l'Unesco inscrit au Patrimoine Mondial la forêt sacrée d'Osun Osogbo (Nigeria) et les temples et sculptures qui y ont été érigés par les artistes du New Sacred Art. Cette reconnaissance universelle est l'heureuse conclusion d'un demi-siècle de lutte menée par un groupe de créateurs et de prêtres yoruba et une artiste autrichienne née en 1915 et établie au Nigeria depuis les années 50 : Susanne Wenger. Dans ses Mémoires « Il te faudra partir à l'aube », Wole Soyinka évoque cette « dame d'Oshogbo arrivée par hasard au Nigéria et qui avait rapidement adopté "la vie indigène", décision qui pour Susanne n'était pas seulement culturelle mais viscérale et spirituelle : Elle n'avait rien retenu d'elle-même, elle s'était en fait elle-même trouvée. Elle se fit initier à la prêtrise de la déesse de la rivière Oshoun, dont elle entreprit d'orner le bois sacré de sculptures saisissantes, parfois contestables, aidée par un cercle d'artistes locaux qu'elle rassembla peu à peu autour d'elle. Ensemble ils transformèrent le bois en l'un des lieux de méditation les plus forts et les plus étranges du pays. »
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......