LE DIRECT
L’abbé Pierre sur le bateau "Ile-de-France" en partance pour les États-Unis, en avril 1955.

Abbé Pierre (1912-2007), l’éternel révolté

58 min
À retrouver dans l'émission

Toute sa vie, la tête flanquée du même béret, toujours prêt au coup d’éclat pour dénoncer l’injustice, défendre les exclus, se faire voix de ceux qui n’ont rien. Au sein de notre paysage culturel, l’abbé Pierre est un véritable personnage. C’était un orateur, une figure de tribun au charisme rare.

L’abbé Pierre sur le bateau "Ile-de-France" en partance pour les États-Unis, en avril 1955.
L’abbé Pierre sur le bateau "Ile-de-France" en partance pour les États-Unis, en avril 1955. Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

Mais qui donc se cache derrière l’icône médiatique, et quel héritage nous a-t-il laissé ?

Loin du cliché médiatique et de la figure largement identifiable et idéalisée, c’est sur les traces de l’homme, de son vrai nom Henri Grouès, que je souhaiterais vous emmener : celles de l’enfant à la santé fragile, né à Lyon en 1912 dans une famille catholique bourgeoise, qui disait ne rien désirer d’autre qu’une vie de moine au sein de la branche la plus austère de l’Église, celle des Capucins. Mais hésitait, dans ses carnets intimes, entre "la grotte" et "le monde", entre Saint François d’Assise et… Napoléon.

La suite sonne comme une devinette : comment et pourquoi s’est-il alors retrouvé catapulté, lui, l’abbé chétif, au rang de célébrité mondiale, parcourant le monde à la rencontre de Mohammed V, Albert Einstein et du Dalaï-Lama ? Comment a-t-il donné naissance à Emmaüs International, un mouvement de solidarité active contre la pauvreté et l’exclusion réunissant, aujourd’hui, 410 organisations dans 41 pays à travers le monde ?

L’abbé Pierre avec le Dalaï Lama à la vigne de Farinet, à Saillon (Suisse) en août 1999. Tenzin Gyatso est le 14ème dalaï-lama
L’abbé Pierre avec le Dalaï Lama à la vigne de Farinet, à Saillon (Suisse) en août 1999. Tenzin Gyatso est le 14ème dalaï-lama Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

La figure de l’abbé Pierre nous apparait bien plus que comme un symbole d’homme de bien, de secours, de dévouement, mais comme l’incarnation concrète de la Fraternité dont le besoin humain est plus nécessaire que jamais. Edgar Morin, La force des infiniment petits (préface)

"Prophète" pour Pierre Bourdieu, "saint des temps modernes" pour une partie de la presse, acclamé à l’unanimité par la classe politique et médiatique à sa mort en 2007, élu 17 fois personnalité préférée des Français… de toute évidence, il faudra déconstruire un mythe. 

L’objet de ce documentaire n’est donc pas seulement de revisiter les étapes de la vie d’un homme qui marqua l’histoire politique, sociale et humanitaire du XXe siècle, mais de raconter comment s’est construite la figure de l’abbé Pierre. Comprendre de quelle manière il s’est servi de son aura médiatique pour incarner une cause et, inlassablement, mobiliser l’ensemble de la société autour de son œuvre : Emmaüs et le droit au logement.

L'abbé Pierre au camp de la Pomponnette (Neuilly Plaisance, Seine-Saint-Denis), devant la fourgonnette "Emmaüs, chiffonniers bâtisseurs" (1953)
L'abbé Pierre au camp de la Pomponnette (Neuilly Plaisance, Seine-Saint-Denis), devant la fourgonnette "Emmaüs, chiffonniers bâtisseurs" (1953) Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

Il a été mythifié parce qu'on en a fait un personnage prophétique mais il a aussi contribué lui-même à faire son mythe. C'est-à-dire que, d'une part, il y a une consistance dans le parcours, c'est quand même quelqu'un qui a été à la fois moine, prêtre, résistant, député, grand fondateur associatif, donc il y a un parcours qui est extrêmement étoffé et qui prête au mythe, et d'autre part il s'est construit une image physique. Axelle Brodiez-Dolino

Le mythe se construit au fil des années, et glane, un à un, les éléments nécessaires à l’édification d’une figure médiatique. Prenons ces éléments en filature. Réécoutons ses interventions médiatiques, son humour, ses coups de colère et sa répartie, afin de mesurer l’habileté avec laquelle il savait intéresser la société civile et les médias à sa cause.

Écouter
5 min
Archives INA : interview de l'abbé Pierre, depuis la communauté des Compagnons d'Emmaüs à Saint-Etienne du Mont, le 1er février 1954, sur les ondes de Radio Luxembourg

Nous voulons bien sûr nous rappeler de son appel radiophonique du 1er février 1954, dans le contexte de crise du mal logement dans laquelle était alors plongée la France d’après-guerre. Quels ont pu être les ressorts d’un tel retentissement ?

Le mythe de l'abbé Pierre dispose d'un atout précieux : la tête de l'abbé. C'est une belle tête, qui présente clairement tous les signes de l'apostolat : le regard bon, la coupe franciscaine, la barbe missionnaire, tout cela complété par la canadienne du prêtre-ouvrier et la canne du pèlerin. Ainsi sont réunis les chiffres de la légende et ceux de la modernité. Roland Barthes, Mythologies, 1957

Au fil des décennies, l’abbé Pierre sera tour à tour résistant (c’est là qu’il trouve le pseudonyme qu’il gardera jusqu’à sa mort), député, chef d’une communauté de sans-abris, puis tribun médiatique, militant pacifiste et altermondialiste, voyageant aux quatre coins du monde pour encourager l’ouverture d’organisations d’Emmaüs, ou débarquant en hélicoptère pour défendre un squat rue du Dragon à Paris… Chaque fois épousant les modes et les ambiances de son époque, pour mobiliser, inlassablement.

Portrait de l’abbé Pierre, député, portant la croix d’aumônier de marine, l’écharpe tricolore et des décorations militaires (1947)
Portrait de l’abbé Pierre, député, portant la croix d’aumônier de marine, l’écharpe tricolore et des décorations militaires (1947) Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

L’homme n’est pas exempt de paradoxes, et déploie d’innombrables facettes. C’est définitivement un homme de foi, mais son association, Emmaüs, est laïque. C’est un provocateur, mais il est exceptionnellement rassembleur. C’est un homme engagé en politique, mais qui réussit à s’élever au-dessus des dissensions partisanes. Il voulait être moine, il devient une célébrité mondiale. L’affaire Garaudy signe le début du déclin médiatique. Comment expliquer qu’un ancien grand résistant ait pu soutenir l’auteur d’un livre aux thèses négationnistes ?

Infatigable défenseur de son combat contre le mal-logement, auquel il a dédié sa vie, et fondateur de l’une des plus grandes associations caritatives, Emmaüs, qu’il a implantée dans le monde entier : la vie de l’abbé Pierre se laisse raconter comme un roman dont le personnage principal, imprévisible, inventif, provocateur et rassembleur, réussit à marquer le XXe siècle en faisant changer l’humanitaire d’échelle.

Lucie Coutaz (années 1950). Rencontrée dans la Résistance, elle devient la secrétaire de l’abbé Pierre jusqu’à son décès en 1982. Lucie Coutaz est, dans l’ombre, la force d’organisation d’Emmaüs.
Lucie Coutaz (années 1950). Rencontrée dans la Résistance, elle devient la secrétaire de l’abbé Pierre jusqu’à son décès en 1982. Lucie Coutaz est, dans l’ombre, la force d’organisation d’Emmaüs. Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

Intervenants 

  • Axelle Brodiez-Dolino, historienne
  • Laurent Desmard, président de la Fondation Abbé Pierre, dernier secrétaire particulier de l’Abbé Pierre, ancien responsable de la communauté de Bougival
  • Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association Droit Au Logement
  • Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs Solidarité
  • Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre
  • Jean Rousseau, président du Centre Abbé Pierre Emmaüs Esteville, ancien président d’Emmaüs France et Emmaüs International
  • Jean-Marie Viennet, prêtre, confesseur de l’abbé Pierre de 1981 à sa mort en 2007
Voyage de l’abbé Pierre au Liban (1959-1960)
Voyage de l’abbé Pierre au Liban (1959-1960) Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

Bibliographie

Musique (extraits) : 

  • Habitude (2013, album Arts martiens) pour la Fondation Abbé Pierre par le groupe IAM 
  • La chanson des Restos (1986, écrite et composée par Jean-Jacques Goldman à l'initiative de Coluche). Interprétée par Les Enfoirés (Coluche, Yves Montand, Nathalie Baye, Michel Drucker, Michel Platini, Jean-Jacques Goldman, Catherine Deneuve. Chœurs : Jean-Pierre Janiaud, Francine Chantereau et Catherine Bonnevay)
  • Le monde de demain (album Authentik, 1991) par Suprême NTM
  • Tout va bien (album La fête est finie, 2017) par OrelSan
  • Ain't got no, I got life (album Nuff said ! en 1968) par Nina Simone
L'abbé Pierre recevant Coluche, dans son appartement à Charenton-le-Pont (25 mars 1986). Auteur : Roger Dick
L'abbé Pierre recevant Coluche, dans son appartement à Charenton-le-Pont (25 mars 1986). Auteur : Roger Dick Crédits : Auteur : Roger Dick. Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre.

Un documentaire d'Hélène Bigot, réalisé par Julie Beressi. Prise de son, Stéphane Beaufils et Cédric Chatelus ; mixage, Claire Levasseur. Archives INA, Marie Chauveau et Sabine Dahuron. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Elna Fraysse, stagiaire.

Un soir, les gars sont sur le boulevard Sébastopol, en haut du boulevard Sébastopol. Ils s'arrêtent au feu rouge. Ils avaient été porter la soupe, ils s'arrêtent au feu rouge et il y a un tas de chiffon sur le trottoir. Les gars descendent et ramassent les chiffons ; dans les chiffons, il y avait une dame qui était morte de froid et qui tenait, qui avait sur elle, le billet par lequel elle venait d'être expulsée de son logement. Laurent Desmard

Frère Philippe à Briançon (Hautes-Alpes, France) en1936. Auteur : Paris-Photo, 21, Rue Victor Hugo, LYON.
Frère Philippe à Briançon (Hautes-Alpes, France) en1936. Auteur : Paris-Photo, 21, Rue Victor Hugo, LYON. Crédits : Emmaüs international, légataire universel de l’abbé Pierre

Au sujet de la photo ci-dessus : L’expérience chez les moines capucins est aussi forte que difficile. De santé très fragile, Henri Grouès devenu frère Philippe quitte les Capucins à bout de force physique et psychique. Il y aura néanmoins vécu l’expérience spirituelle qui demeurera la source de ses combats pour le restant de sa vie. Il restera prêtre et continuera de célébrer la messe chaque jour.

Pour aller plus loin

Fondation Abbé PIerre 

Nota bene : toutes les photographies reproduites ici, sur le site de France Culture, sont issues des archives de l’abbé Pierre et d’Emmaüs International, déposées aux Archives Nationales du Monde du Travail à Roubaix (France). L'autorisation qui nous a été accordée n'est valable que pour cette seule et unique utilisation. La reproduction en est interdite.

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......