LE DIRECT
Édouard Glissant, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), le 24 mai 1999.

Édouard Glissant (1928-2011), poète d'un monde à venir

58 min
À retrouver dans l'émission

Édouard Glissant est un poète, avant tout. Mais il est aussi romancier, philosophe, essayiste, dramaturge, militant anticolonialiste. Son œuvre foisonnante traverse le XXe siècle pour nous aider à comprendre notre présent et ses incertitudes.

Édouard Glissant, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), le 24 mai 1999.
Édouard Glissant, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), le 24 mai 1999. Crédits : Photo de Ulf ANDERSEN/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

Édouard Glissant est ancré dans le réel martiniquais. Il déploie sa pensée à partir des paysages de son île natale, dans lesquels il saisit les traces de l'histoire, raturées par les colonisateurs et les esclavagistes. Comme il le dit dans sa thèse, monumentale, Le Discours antillais (Seuil, 1981) : 

C’est parce que les réalités politiques et sociales de la Martinique sont occultées de toutes les manières possibles qu’il m’a paru indispensable de porter le regard sur nous-mêmes d’abord, sur ce qui a grossi en nous d’indicible ou d’irrepérable. Cette vision est une poétique.

À partir de ce lieu singulier, ce chaudron antillais, Édouard Glissant réfléchit le Tout-monde, ce monde qui est le nôtre et dans lequel toutes les cultures et les langues sont mises en relation, s'influencent, se transforment. Comme Frantz Fanon, il appartient à une génération des poètes engagés qui poursuivent, développent et dépassent l'œuvre politique et poétique d'Aimé Césaire.

Écouter
4 min
Archive INA : Extrait de l'émission "Les guetteurs du siècle" de Jacques Chancel, avec Édouard Glissant (France Inter, 16.06.1996)
Édouard Glissant à Avignon, le 15 juillet 2007.
Édouard Glissant à Avignon, le 15 juillet 2007. Crédits : Photographe Jérôme Rey, PHOTOPQR/LA PROVENCE - Maxppp

Tout au long de son œuvre riche et foisonnante, Édouard Glissant déploie et redéfinit sans cesse ses poécepts, ces concepts poétiques et philosophiques qui nous aident à penser notre histoire et ce qui nous entoure : Digenèse, Trace, Créolisation, Identité-Rhizome, Relation, Divers, Tout-Monde, Tremblement, droit à l'opacité et pensée archipélique... Son langage est singulier, à la fois exploration poétique et acte politique d'émancipation face au double danger de la domination coloniale et de celle d'un repli nationaliste. 

Écouter
3 min
Archive INA : Extrait de l'émission "Les guetteurs du siècle" de Jacques Chancel, avec Édouard Glissant (France Inter, 16.06.1996)

Édouard Glissant participe activement à la lutte anticoloniale dans les années 1950, notamment en créant le "Front Antillo-Guyanais pour l'Autonomie". En 1967, il crée à la Martinique l'Institut Martiniquais d'Études, un lycée privé promouvant un enseignement ancré dans l'histoire et la géographie antillaise et caribéenne, lieu également de foisonnement intellectuel et politique. En 1981, il prend la direction du courrier de l'UNESCO avant d'être nommé professeur en 1988 à l'université américaine de Bâton- Rouge (Louisiane) puis à l'université de New York. En parallèle, il prend la présidence du parlement des écrivains et nourrit un échange fécond à son ami Félix Guattari. Dans les années 2000, il écrit plusieurs manifestes, notamment avec l'écrivain Patrick Chamoiseau, pour appeler à une politique écologique globale à la Martinique (2000), pour un centre national pour la mémoire des esclavages et de leurs abolitions (2006), contre le ministère de l'identité nationale (2007), pour contextualiser l'élection de Barack Obama aux États-Unis (2008), en soutien au mouvement social antillais (2009).

Édouard Glissant, au festival "Etonnants Voyageurs" à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), le 30 mai 2004.
Édouard Glissant, au festival "Etonnants Voyageurs" à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), le 30 mai 2004. Crédits : Photo de Pool ANDERSEN/GAILLARDE/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

L'acte poétique, c'est véritablement cet acte qui permet à un être humain de vivre dans une bulle mentale qui est son imaginaire, sachant que cette bulle mentale intègre à la fois la réalité, c'est-à-dire l'ordre dans lequel apparemment on vit, et tout une ouverture, toute une relation à la totalité du vivant. Et quand on a un grand acte artistique, il est immédiatement politique. Il est politique en ce sens qu'il s'intéresse à une élévation de la réalité humaine. Donc, toute l'œuvre d'Édouard est une œuvre éminemment politique, parce qu'elle est profondément poétique. Patrick Chamoiseau

La puissance de son œuvre littéraire et sa renommée internationale le mènent aux portes du prix Nobel de littérature et lui procure nombre de reconnaissances académiques dans le monde entier. Pourtant, 10 ans après sa mort, son absence est criante en France. Trop peu de ses livres sont lus en dehors des cercles universitaires et peu sont édités en format de poche.

Édouard Glissant à Avignon, le 15 juillet 2007
Édouard Glissant à Avignon, le 15 juillet 2007 Crédits : Photographe Jérôme Rey, PHOTOPQR/LA PROVENCE - Maxppp

La poétique d'Édouard Glissant nous parle à nous, enfants du XXIe siècle, mais il nous reste encore à l'entendre. 

Écouter
1 min
Archive INA : Extrait de l'émission "A voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui" consacrée à Édouard Glissant par Catherine Pont-Humbert (France Culture, 18.01.2002)

Intervenants

Édouard Glissant à Avignon, le 15 juillet 2007
Édouard Glissant à Avignon, le 15 juillet 2007 Crédits : Photographe Jérôme, PHOTOPQR/LA PROVENCE - Getty

Lectures : 

  • Extrait de l’allocution d’Édouard Glissant au Lamentin, devant le groupe "Franc-Jeu" et ses soutiens en 1946, lus par Mélissa Laveaux
  • Extraits du poème Les Indes (1956) et des romans La lézarde (1958) et Malemort (1975) lus par Édouard Glissant dans l'émission Poésie ininterrompue (France Culture, du 06 au 12 juin 1977)

Archives INA : 

France Culture, « Du jour au lendemain » avec Édouard Glissant - France Culture, « Poésie ininterrompue » du 6 au 12 juin 1977, Édouard Glissant lit des extraits de ses œuvres : Dans Malemort, Arrêtez partout (Le Seuil, 1975) – Dans Les Indes, Le bâteau (Le Seuil, 1965) - La Lézarde (Le Seuil, 1958) - Attribution prix Renaudot, en 1958, à Édouard Glissant pour La Lézarde (Le Seuil, 1958) - Dans le cadre de la « Semaine spéciale Francophonie », du chaos de la mémoire à l'ethnologie de soi-même, Agora du 27 mars 1985 - Dans « Folklore créole », l’artiste antillaise Moune de Rivel interprète Prend courage, Oh - Maman la grève barré moin

Édouard Glissant, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), lors du festival "Étonnants voyageurs", le 24 mai 1999.
Édouard Glissant, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne), lors du festival "Étonnants voyageurs", le 24 mai 1999. Crédits : Photo de Ulf ANDERSEN/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

Musique : Michel Portal, Volcan (album Souffrière) - Groupe folklorique martiniquais de Loulou Boislaville, Missié Michel (oué oué), en live dans une émission radio - Xavier Cugat, Tico tico - Max Cilla, Crépuscule tropical - L’Orchestre Typique Martiniquais, Gepe ka piké - Original Biguine Creole band, Serpent maigre - Eugène Mona, Ti milo - Jacques Coursil, Black suite (part 1) - Alain Jean-Marie, Monk's dream - Louis Armstrong, What a wonderful world

Bibliographie

Un documentaire d'Antoine Tricot, réalisé par Somany Na. Prise de son, Bernard Lagnel, Valérie Lavallart, Yann Fressy et Nacer Moussaoui ; Mixage, Éric Boisset - Documentation, Béatrice James - Archive INA, Véronique Jolivet. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Elna Fraysse, stagiaire.

Pour aller plus loin

Il y a un mot-clef chez Édouard : opacité. L'opacité, c'est pas l'obscurité. Le propos d'Édouard Glissant, c'est de nous dire que, pour accepter l'autre, pour rencontrer l'autre, et donc pour se rencontrer soi-même, il faut accepter sa part d'opacité. Il faut accepter que l'autre a quelque chose d'irréductible. Quelque chose qui est à lui, quelque chose que l'on n'essaye pas forcément de savoir, pas forcément d'identifier, de fixer, de dévoiler. On vit dans cet incertain de l'opacité. Et donc l'opacité, c'est aller jusqu'au bout de cette question de l'autre. C'est accepter l'autre, tel qu'il est. Edwy Plenel

Articles :

  • Raphaël Lauro, L'autre visage du Tout-monde, Revue Esprit (mai 2020)
  • Entretien entre Sylvie Glissant et Juliette Éloi-Blézès, Séminaire de l'Institut du Tout-Monde, session 2018-2019 ("Présences d'Édouard Glissant"), séance du 11 juin 2018 :
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......