LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marie-Laure de Noailles (1902-1970) en 1949

Marie-Laure de Noailles (1902-1970) : Une vie moderne

58 min
À retrouver dans l'émission

40 ans après la levée de la censure du film de Buñuel "L’Âge d’Or", retour sur le parcours de celle qui l’avait financé, Marie-Laure de Noailles, dont le mécénat délirant fut la matrice de l'Art moderne, et la vie privée tout aussi romanesque.

Marie-Laure de Noailles (1902-1970) en 1949
Marie-Laure de Noailles (1902-1970) en 1949 Crédits : Photo par Apic/Getty Images - Getty

Scandales

Pour cette séance du 22 octobre 1930, le Tout-Paris a fait le déplacement : Gide, Cendrars, Breton et Aragon. Picasso, Miro, Nijinska, Cole Porter et Giacometti… Tous sont venus assister à la première de L’Âge d’Or. On y voit une vache sur un lit, un évêque ­jeté par la fenêtre et un Christ très sadien. Beaucoup s’indignent et bientôt des militants d’extrême droite saccagent les représentations. Parlent de décadence juive - les années 30 promettent. Saisi, le film sera censuré durant 50 ans, mais pour Charles et Marie-Laure de Noailles, qui l’avaient financé, l’important était d’aider Buñuel à avancer dans son art. 

Elle avait le beau visage au grand front pur qu’a dessiné Picasso, les mains sagement posées sur ses genoux que Balthus a peintes, et l’œil amusé sous le sourcil plaintif qu’a vu Bérard. Jean Hugo, peintre, décorateur, illustrateur et écrivain français

La descendante du Marquis de Sade aurait elle agit comme une ministre de la Culture avant l’heure ? D’une certaine manière, et de façon avide : En commandant des œuvres à de jeunes plasticiens prometteurs (Giacometti, Dali), à des réalisateurs (Man Ray, Buñuel), à des décorateurs (JM Frank), ou à des compositeurs (Poulenc). Mais c’est surtout en les invitant dans sa villa de Hyères, une maison intéressante à habiter, accoudée à un jardin cubiste, qu’elle trouve un sens à sa vie et répare les pans de son enfance solitaire.

La villa devient une ode au modernisme, un manifeste : On y nage, on y joue au squash, on y organise des bals, et on y recueille Kurt Weill. Durant l’Occupation, en dépit de ses origines juives, Marie-Laure glisse sous la protection du réseau collabo de Serge Lifar, tout en signant dans des revues résistantes. Après-guerre, elle multiplie les expositions de peinture, dessine pour Christofle, conseille Jacques Fath, publie 12 livres et se passionne pour la science-fiction. Elle offre sa limousine à César pour qu’il la compresse et assiste aux barricades de Mai 68, ce qui lui vaut le surnom de Vicomtesse rouge

Je déteste tout ce qui se laisse influencer[...] La beauté ne doit jamais être pesante. Marie-Laure de Noailles elle-même

Écouter
1 min
Archive Ina : Marie-Laure de Noailles à propos du bon goût, du mauvais goût, dans "Magazine du hasard", Marie-Laure de Noailles : Le diable boiteux" (1951)

Ainsi, à l’image de la Villa dont elle fut l’âme, et en dépit des conventions dues à son milieu, Marie-Laure de Noailles permit durant 50 ans le déploiement de l’Art moderne. Marie-Laure, une affranchie ? Une aventurière. Une influenceuse. Une féministe. Une amoureuse radicale et étrange.

Villa de Noailles à Hyères (Var), le 24.03.2003
Villa de Noailles à Hyères (Var), le 24.03.2003 Crédits : Photo PQR / Nice Matin / Dominique Fournioux - Maxppp

Intervenants

  • Stéphane Boudin-Lestienne, historien de l’Art et de l’architecture, commissaire d’exposition, co-auteur de Charles et Marie-Laure de Noailles, mécènes du XXè siècle (éd. Bernard Chauveau, 2018)
  • Alexandre Mare, commissaire d’exposition et critique d’art, co-auteur de Charles et Marie-Laure de Noailles, mécènes du XXè siècle (éd. Bernard Chauveau, 2018)
  • Émilie Hammen, historienne de Art et de la mode, commissaire associée de l’exposition La Fabrique d’une image : Marie-Laure de Noailles et la mode (Villa Noailles, 2015)
  • Jean-Pierre Blanc, directeur de la Villa Noailles

Un documentaire de Sophie Bober, réalisé par Assia Khalid. Prise de son, Yves le Hors et Alexandre Martin. Mixage, Olivier Dupré. Archives Ina, Véronique Lefalher et Marie Chauveau. Page web, Sylvia Favre.

Non seulement elle ne redoutait pas le scandale mais elle le chérissait. Avec son mari Charles, ils jouaient avec les idées de sacrilège et de révolution comme au Trianon on jouait au berger et à la bergère. Jean-Louis de Faucigny-Lucinge

02.07.2010 : Photomaton du couple de Noailles (1929), posé sur la pelouse de leur villa, à l'occasion de l'exposition permanente qui lui est dédié
02.07.2010 : Photomaton du couple de Noailles (1929), posé sur la pelouse de leur villa, à l'occasion de l'exposition permanente qui lui est dédié Crédits : AFP PHOTO / Gérard Julien - AFP

Archives Ina

  • Marie Laure de Noailles parle de peinture dans L'art et la vie (23.10.1948. RDF, RTF, autres -1949-1963-)
  • Marie Laure de Noailles parle de son influence dans Marie Laure de Noailles : le diable boiteux (25.04.1951. Magazine du hasard. RDF, RTF, autres -1949-1963-) 
  • Archive de 1972 : Charles de Noailles retrace le projet de L'âge d'or par Buñuel dans La villa Noailles de L'humeur vagabonde, 25.02.2004. France Inter)
  • Marcel Schneider parle du rapport de Marie-Laure de Noailles à l’argent dans À voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui (France Culture, 25.08.1993)
  • Le compositeur Georges Auric chez Marie-Laure de Noailles à l'occasion d'un bal costumé qu'elle avait organisé (radio filmée, 18.09.1959)
  • Marie-Laure de Noailles parle de l’écriture et de la peinture dans Journal d'un peintre, Inter actualités de 13H00 (France Inter, 30.07.1966)
  • Archive TV où Marie-Laure de Noailles parle des artistes actuels et évoque le sculpteur César dans La révolte est à Nice, Seize millions de jeunes (RTF, ORTF, 16.09.1965)
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Lectures de textes : Serpentine Teyssier

Extraits de : 

Bibliographie

Musique (extraits) : Film L’Âge d’Or (1930) de Luis Buñuel et Salvador Dali (DVD Kino Video) - Sonate pour violoncelle et piano n°1 en Ut mineur, OP 32, de Camille Saint-Saëns par Maurice Maréchal et Jeanne-Marie Darré (Disques FY du Soleil) - Quatuor à cordes en ré maj M 9, Scherzo, de César Franck, par le Quatuor à cordes de Londres (Music & Arts) - La Saxophoniste par Tom Waltham (EPM Records) - Études pour la main gauche pour piano, OP 135, de Camille Saint-Saëns par Jeanne-Marie Darré (Disques FY du Soleil) - Black Bottom de Ray Henderson par Clément Doucet et Jean Wiener (EMI Classics) - Le bel âge de Deauville de Georges Delerue (Frémeaux et Associés) - Une fille pour l'été, suite symphonique de Georges Delerue (Frémeaux et Associés) - Partita pour piano et orchestre (ouverture) d’Igor Markevitch par Christopher Lyndon Gee, l'Orchestre Philharmonique d'Arnhem et Martijn Van Den Hoek (Naxos) - Le paradis perdu d’Igor Markevitch par Christopher Lyndon Gee, l'Orchestre Philharmonique d'Arnhem et Martin Van Den Hoek (Naxos) - Concerto pour piano n°4 en Ut min, opus 44, de Camille Saint-Saëns par Leonard Bernstein et l'Orchestre Philharmonique de New-York avec Robert Casadesus au piano (Sony Classical) - Liberté pour double chœur mixte a cappella de Francis Poulenc et Paul Éluard par l'Ensemble Aedes dirigé par Mathieu Romano (Aparte) - These boots are made for walkin' de et par Nancy Sinatra.

Deux portraits de Marie-Laure de Noailles (1902-1970) du photographe Carl Van Vechten (1880-1964), réalisés le 22 octobre 1949
Deux portraits de Marie-Laure de Noailles (1902-1970) du photographe Carl Van Vechten (1880-1964), réalisés le 22 octobre 1949 Crédits : Domaine public – Wikipédia - Cette œuvre provient de la collection "Carl Van Vechten Photographs" de la Bibliothèque du Congrès

Pour aller plus loin

La semaine prochaine, retrouvez la rediffusionde Steve Jobs, père fondateur d'un certain futur, un documentaire de Matthieu Garrigou-Lagrange, réalisé par Pascale Rayet.

L'équipe
Coordination
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......