LE DIRECT
Ousmane Sow

Ousmane Sow (1935-2016), si vivant !

58 min
À retrouver dans l'émission

“Avec l’irruption de ses Nouba au milieu des années 80, Ousmane Sow replace l’âme au corps de la sculpture, et l’Afrique au cœur de l’Europe “. Emmanuel Daydé

Ousmane Sow
Ousmane Sow Crédits : Béatrice Soulé

Pourquoi sculptait-t-il, Ousmane Sow ? Par nécessité élémentaire diront ses proches. 

Enfant, il commencera à sculpter des pierres ramassées le long de la plage à Dakar, puis continuera une fois devenu kinésithérapeute dans son cabinet de la région parisienne à modeler la pâte qui sert de plâtre pour les fractures des patients. Des petites figurines qu’il anime et qu’il filme pour leur donner vie. Comme un besoin de respirer, il fallait modeler.  

Il deviendra kinésithérapeute pour sculpter le corps humain et sculpteur pour modeler sa fameuse matière, qu’il appelle mon produit. 

A mains nues, comme un maçon il malaxe. 

Ousmane Sow sculptant
Ousmane Sow sculptant Crédits : Béatrice Soulé

En s’intéressant aux ethnies d’Afrique puis d’Amérique il travaille par série. Les sculptures sortent de terre, elles s’imposent, figuratives, puissantes, pour raconter la vie. Des hommes libres toujours en action, qu’il sculpte en perpétuelle lutte. Pasteurs, guerriers, héros anonymes, grands hommes, autant de personnages qui viennent nous raconter leur histoire, et nous interpellent pour imaginer la nôtre. En puisant dans l’ethnologie, l’histoire,  la photographie ou le cinéma, Ousmane Sow montre une reconstitution du vivant. 

Écouter
2 min
Archive INA : Ousmane Sow, au micro de Pierre Descargues sur France Culture dans « Les arts et les gens » du 22 octobre 1990, parle de ses premiers Noubas à l’origine de ses sculptures monumentales.

Mais que provoque les œuvres d’Ousmane Sow sur nous? Que ressentent les passants sur le pont des arts à Paris en 1999 devant les traits des Noubas, des Massais des Peuls ou face à "La bataille de Little Big Horn" mise en scène à quelques mètres au-dessus de la scène ?

Exposition d'Ousmane Sow sur le pont des Arts, à Paris, en juin 1999, France.
Exposition d'Ousmane Sow sur le pont des Arts, à Paris, en juin 1999, France. Crédits : Elise HARDY/Gamma-Rapho - Getty

C’est des regards que l’on oublie pas, un message du corps. 

En montrant pour la première fois ses œuvres à l’âge de cinquante ans, les Nouba, emblématiques de son travail, Ousmane Sow fut aussitôt révélé au public. 

Son œuvre, fulgurante, circulera dans le monde entier.

Ousmane Sow
Ousmane Sow Crédits : Béatrice Soulé

Intervenants :

  • Beatrice Soulé, réalisatrice, productrice commissaire et scénographe de l’exposition de Mont Dauphin
  • Carlos Ferreira, fondeur à la Fonderie de Coubertin
  • Françoise Monnin, historienne d’art
  • Emmanuel Daydé, historien de l’art, critique musical et dramatique, journaliste et curateur français.
  • Sylvain Sankalé avocat, amateur d’art et critique d’art
  • Soulimane Bachir, philosophe, professeur de philosophie française et des questions philosophiques en Afrique dans les départements de philosophie et de Français à l’Université de Columbia, directeur de l’Institut d’Études africaines
  • Bigué N’doye, grillotte et comédienne

Merci à Marina et David Sow, Isabelle Fouilloy Julien, à la Fonderie de Coubertin et à Hervé Courtaigne.

Lecture du texte "Même Ousmane Sow  a été petit" de Béatrice Soulé …   interprété par Aurélia Petit. 

Extrait du film Ousmane Sow de Béatrice Soulé

Extrait du film Ousmane Sow, le soleil en face de Béatrice Soulé

Écouter
4 min
Archive INA :, Catherine Clément présente le livre illustré « Même Ousmane Sow a été petit » de Béatrice Soulé paru aux Editions Le p’tit jardin. (Carte blanche à Catherine Clément dans les Matins de France Culture du 13 mai 2009)

Un documentaire de Johanna Bedeau, réalisé par Marie-Laure Ciboulet. Prise de son, Arthur Gerbault. Mixage, Manon Houssin. Archives INA, Marie Chauveau et Haude Vincent. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Exposition d'Ousmane Sow sur le pont des Arts, à Paris, en juin 1999, France.
Exposition d'Ousmane Sow sur le pont des Arts, à Paris, en juin 1999, France. Crédits : Elise HARDY/Gamma-Rapho - Getty

C’est dans la cour de sa maison de Dakar aujourd’hui transformée en musée, accueillant notamment ses séries africaines, que nait la plus importante série d’Ousmane Sow : Little Bighorn, composée de trente-cinq pièces dont onze chevaux, exposée à Paris en Juin 1999 lors de la rétrospective de ses œuvres sur le Pont des Arts. Comment imaginer plus bel espace pour installer cette bataille qu’un fort militaire, celui de Mont-Dauphin, place forte de Vauban ? Elle sera exposée, pour dix ans renouvelables, sous l’exceptionnelle charpente en bois de la Caserne Archambeau, construite au 19°  siècle par Philibert Delorme. Béatrice Soulé 

Ouverture de l’exposition au public le 6 Juillet 2021. Village fortifié de Mont Dauphin

Centre des Monuments Nationaux - 04 92 45 42 40

Bibliographie :

  • Ousmane Sow, le Pont des Arts (1999) — Béatrice Soulé — Éditions Le P’tit Jardin — Distribution Actes Sud
  • Ousmane Sow (2006) — Ouvrage collectif — Éditions Actes Sud
  • Même Ousmane Sow a été petit (2009) — Béatrice Soulé — Éditions Le P’tit Jardin — Distribution Actes Sud
  • Ousmane Sow (2014) — Françoise Monnin et Béatrice Soulé — Éditions Ides et Calendes — Distribution Polychrome
  • Ousmane Sow, catalogue raisonné – Etabli par Béatrice Soulé - Éditions Le P’tit Jardin — Distribution Actes Sud parution juin 2021
  • Ousmane Sow par Jean-Loup Pivin et Marc Tingaud, Revue Noire 
  • Ousmane Sow, le soleil en face (catalogue). Photographies : Béatrice Soulé, Martine Franck, Martine Voyeux. Textes : Marie-Odile Briot, Catherine Clément, Emmanuel Daydé́, Pierre Gaudibert, Salah Hassan, Ernest Pignon Ernest, Germain Viatte. Le P’tit Jardin / Actes Sud (épuisé́). 
  • Ousmane Sow en Moselle (catalogue). Photographies : Béatrice Soulé. Texte : Françoise Monnin). Manderen, Château de Malbrouck 
  • Ousmane Sow éternel. Photographies : Béatrice Soulé. Textes : Emmanuel Daydé, Jérôme Godeau, Françoise Monnin, Sylvain Sankalé et Béatrice Soulé. Hors-série du bimestriel Artension
  • L'art africain comme philosophie. Leopold Sedar Senghor, l'art africain comme philosophie, - Soulimane Bachir 2019. Edition Riveneuve.
  • Le fagot de ma mémoire - Soulimane Bachir- Paris, Philippe Rey, 2021.
Ousmane Sow
Ousmane Sow Crédits : Béatrice Soulé

Pour aller plus loin :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Ousmane Sow : De l'histoire et des Grands Hommes. Entretien lors du TEDx Concorde 2012. A voir sur YouTube.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Visite de la maison Ousmane Sow lors de la 13ème édition de la biennale de Dakar, mai 2018. Rn ligne sur YouTube.
  • Quelques œuvres d’Ousmane Sow (en dialogue avec celles de Freddy Tsimba) sont exposées à l’abbaye de Fontfroide jusqu’en octobre 2021.
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......