LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
04.11.1984 : Prince -au Joe Louis Arena, Détroit (Michigan)- démarre son "Purple Rain Tour" (04.11.1984-07.04.1985)

Prince (1958-2016), l’affranchi

58 min
À retrouver dans l'émission

Près de quarante albums, 100 millions de disques vendus et environ 8 000 titres restés inédits… Multi-instrumentiste surdoué, songwriter transgenre, performer sans égal, stakhanoviste du studio, Prince était un musicien ultime, l’un des derniers génies de l’industrie musicale.

04.11.1984 : Prince -au Joe Louis Arena, Détroit (Michigan)- démarre son "Purple Rain Tour" (04.11.1984-07.04.1985)
04.11.1984 : Prince -au Joe Louis Arena, Détroit (Michigan)- démarre son "Purple Rain Tour" (04.11.1984-07.04.1985) Crédits : Auteur : Photo by Ross Marino/Getty Images - Getty

Toute une vie au service de la musique…

Elevé à Minneapolis par des parents musiciens peu protecteurs, Prince Rogers Nelson se distingue d'emblée par sa petite taille (1,57m) et une part féminine exacerbée dans une communauté qui glorifie la virilité. Trop noir pour les blancs, pas assez pour les autres… Mais alors, par quel génie et quelle fougue, ce lutin insoumis à la voix de falsetto, influencé par James Brown et Joni Mitchell, est-il parvenu à se hisser tout en haut de l’affiche pour devenir le Kid de Minneapolis, Prince, bref The Artist ?

Prince, dès le début, fait une musique qui transcende tout à la fois les genres musicaux et les genres sexuels. Dès le début, il décloisonne tout. Alexis Tain, auteur de "Prince, le cygne noir. Une biographie" (La Découverte, 2017)

Aussi timide que totalement extraverti, ce monarque baroque et déjanté (malicieux) s’est inventé un style où dominent la fantaisie et l’extravagance. Se représenter Prince, c’est visualiser immédiatement ses tenues psychédéliques, ses chaussures à talons et son look androgyne. Mais derrière le personnage haut en couleur se cache un artiste d’une exigence rare, férocement attaché à son indépendance vis-à-vis des maisons de disques et plus largement, du music business.

Prince en concert à Los-Angeles (Californie), vers 1985
Prince en concert à Los-Angeles (Californie), vers 1985 Crédits : Photo by Michael Ochs Archives / Getty Images - Getty

Cela réclame du courage d’être soi-même, c’est ça la liberté ultime. Susan Rogers, ingénieure du son de Prince de 1984 à 1987

De Purple Rain à Kiss en passant par Girls & Boys, 1999, When Doves Cry, Raspberry Beret, I Wanna be your lover, Controversy, Cream, U got the look, Nothing compares 2 U, Sometimes it snows in April, on ne compte plus les succès de cet expérimentateur né. Prince a su déployer ses talents en tous sens : Pratiquer autant d’instruments que de genres musicaux, mais aussi produire lui-même ses albums. On ne compte pas davantage les frasques de ce personnage capable d’éconduire le célèbre arrangeur Quincy Jones (lors de l’enregistrement de We are the world), de tourner le dos à son public américain en pleine gloire pour se produire dans des clubs intimistes en Europe ou encore d’envoyer au pilon un demi-million de disques sur un coup de tête.

Prince, lors d'un concert de février 1991
Prince, lors d'un concert de février 1991 Crédits : Photo de Frank Micelotta / Getty Images - Getty

Prince n’aimait rien tant faire des choses qui n’allaient pas de soi. Fred Goaty, directeur de la rédaction de Jazz Magazine

Artiste sans équivalent, libre et imprévisible, Prince était un être avec lequel l’impossible était susceptible d’arriver à tout moment. Trop tôt fauché par la mort pour avoir vécu sur un tempo effréné, il laisse derrière lui une œuvre majeure et prolifique dont la richesse reste encore à explorer. 

À travers les témoignages de ceux qui l’ont côtoyé ou se sont passionnés pour sa musique, ce documentaire s’efforce de mettre en lumière les zones où s’exerçaient son insatiable désir de liberté et son incroyable créativité. 

Prince, à la mi-temps du "Super Bowl XLI" entre les "Colts" d'Indianapolis et les "Bears" de Chicago au Dolphins Stadium de Miami (Floride, 04.02.2007)
Prince, à la mi-temps du "Super Bowl XLI" entre les "Colts" d'Indianapolis et les "Bears" de Chicago au Dolphins Stadium de Miami (Floride, 04.02.2007) Crédits : Photo de Theo Wargo / WireImage - Getty

Intervenants

  • Alexis Tain, journaliste et auteur de Prince, le cygne Noir. Une biographie (La Découverte, 2017)  
  • Marc Borbon, auteur de Prince My name is (Camion Blanc, 2018)  
  • Frédéric Goaty, directeur de la rédaction de Jazz Magazine et co-auteur, avec Christophe Geudin, de Prince, le dictionnaire (Castor music, 2010)  
  • Susan Rogers, ingénieure du son de Prince, de 1984 à 1987   
  • Raphaël Melki, fondateur de Schkopi (1995), le site de la communauté des fans de Prince et auteur de Purple Fam. Histoire d'une addiction à Prince (Renaissance du livre, 2017)
  • Fred Yonnet, ancien harmoniciste de Prince  
  • Mathilda May, comédienne, auteure/metteuse en scène et amie de Prince

Un grand merci à Mathieu Bitton, photographe, concepteur graphique du dernier album posthume de Prince, Welcome 2 America, ainsi qu’à Jeanne Added, artiste et fan de Prince, Yazid Manou et Christine Badier (New Morning).

Et la voix de la comédienne Sophie Barjac pour doubler celle de Susan Rogers

New-York, Apollo Theater, 14 octobre 2010 : Prince annonce le "Welcome 2 America Tour" (15.12.2010 – 26.09.2012)
New-York, Apollo Theater, 14 octobre 2010 : Prince annonce le "Welcome 2 America Tour" (15.12.2010 – 26.09.2012) Crédits : Photo by Kevin Mazur / WireImage - Getty

Un documentaire de Jérôme Sandlarz réalisé par Julie Beressi. Prise de son, Cédric Chatelus, Laurent Macchietti et Tahar Boukhlifa. Mixage, Valérie Lavallart. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Page web, Sylvia Favre.

Écouter
1 min
Archive Ina : Concert de PRINCE à Bercy : “L'auteur de "Purple rain" n'a pas déçu ses groupies” (France Inter, Inter actualités de 07H00, le 11.07.1992)

Bibliographie sélective en français

Wendy Melvoin, Prince et Lisa Coleman à la remise de l'Oscar pour la meilleure musique originale "Purple Rain", le 25.03.1985 à Los-Angeles (Californie)
Wendy Melvoin, Prince et Lisa Coleman à la remise de l'Oscar pour la meilleure musique originale "Purple Rain", le 25.03.1985 à Los-Angeles (Californie) Crédits : Bettmann - Getty

Bibliographie sélective en anglais

  • Dance Music Sex Romance. Prince, the First Decade (FireFly Publishing, 1999), Per Nilsen
  • Possessed : The Rise and Fall of Prince (Billboard Books, 2003), Axel Hahn
  • Prince : Life and Times (Barnes and Nobles, 2008), Jason Draper
  • Sign O' The Times (Continuum /Collection Thirty Three and a Third series, 2004), Michaelangelo Matos
Écouter
1 min
Archive Ina : Le 13 août 2009, succès des deux concerts de PRINCE à l'Opéra de Monaco (France Inter, journal de 07h30, le 14.08.2009)

Et parmi les ouvrages iconographiques

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Musique

Extraits : 17 Days, extrait de l'album "Piano and a Microphone 1983 version" (2018) - Condition of the Heart, extrait de l'album "Around the World in a Day" (1985) - Father's Song, extrait de l'album "Purple Rain" (Deluxe Expanded Edition 2017) - Dance to the Music of the World (rehearsal session version), extrait de l'album "94 East" (2016) - Head, extrait de l'album "Dirty Mind" (1980) - Controversy, extrait de l'album "Controversy" (1981) - Lady Cab Driver, extrait de l'abum "1999" (Super Deluxe Edition 2019) - Soft and Wet, extrait de l'album "For You" (1978) - For You, extrait de l'album "For You" (1978) - The Dopamine Rush, extrait de l'album "Times Squared" (1991) d'Eric Leeds - Adore, extrait de l'album "Sign O' The Times" (Super Deluxe 2020) - Housequake, extrait de l'album "Sign O' The Times" (Super Deluxe 2020) - Paisley Park, extrait de l'album "Around the World in a Day" (1985) - Purple Rain, extrait de l'album "Purple Rain" (1984) - Power Fantastic (Live in Studio), extrait de "Sign O' The Times" (Super Deluxe 2020) - The One (extrait live avec Fred Yonnet à l'harmonica) - All my Dreams, extrait de l'album "Sign O' The Times" (Super Deluxe 2020) - Beggin'woman blues - Live, extrait de l'album "Indigo Nights, Live Sessions" (2008) - Stratus de Billy Cobham repris par Prince - Live au New Morning (2010) - Cream, extrait de l'album "Diamonds and Pearls" (1991) - Days of Wild, extrait de l'album "Crystal Ball" (1998) - Rainbow Children, extrait de l'album "The Rainbow Children" (2001) - Breakdown (live), extrait de l'album "Art Official Age" (2014) - Forever in my life (Early Vocal Run - Through), extrait de l'album "Sign O' The Times" (Deluxe Edition 2020)

20.02.1995 : Le chanteur américain Prince arrive à la cérémonie des "Brit Pop Awards" à Londres (Grande Bretagne)
20.02.1995 : Le chanteur américain Prince arrive à la cérémonie des "Brit Pop Awards" à Londres (Grande Bretagne) Crédits : Big Pictures / Maxppp - Maxppp

Pour aller plus loin

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......