LE DIRECT

Sarah Levine, mère de 2 enfants nés par gestation pour autrui

2 min

La GPA est-elle acceptable dans certaines conditions ? Question à nouveau posée dans un double récit publié demain par Flammarion : "Lorsqu'on n'a que l'amour... ".

Un livre à 2 voix sur cette pratique controversée et interdite en France, avec le témoignage de la mère d'intention, Sarah Levine, et celui de la mère porteuse, Aimee Melton.

Voici le portrait de Sarah Levine par Aurélie Kieffer .

> Écoutez aussi Sarah Levine elle-même raconter son "parcours du combattant", alors que son mari français ne souhaitait pas de gestation pour autrui au départ. Sarah Levine à gauche sur cette photo, avec son fils Oscar qui a été porté par Aimee (à droite) :

On arrive pas à avoir un enfant par GPA d'une façon "légère". On se sent très exclue, parce que ce n'est pas du tout usuel. Ici, en France, personne ne connaît quelqu'un qui l'a fait. Mais même aux Etats-Unis, c'est hyper rare.

Comme presque tout le monde, j'avais jamais pensé que j'en aurais besoin.

Je suis Américaine et c'est légal dans la plupart des Etats de mon pays et je n'avais pas un rejet complet, comme beaucoup de Français je pense. je n'avais pas un avis précis, je n'y avais jamais pensé. Mais, quand j'ai su que j'avais un cancer de l'utérus, cela s'est présenté pour moi sur les sites en anglais sur internet comme une option comme les autres.

La GPA, sujet encore très sensible en France
La gestation pour autrui est illégale en France, mais il est possible d'y recourir dans d'autres pays, comme l'Inde, la Thaïlande, l'Ukraine ou donc les Etats-Unis. Et la circulaire Taubira de janvier 2013, validée récemment par le Conseil d'Etat, permet de délivrer des certificats de nationalité française aux enfants nés d’une GPA à l’étranger.Le débat sur la GPA est venu sur le devant de la scène à l'occasion de la loi sur le mariage pour tous . Et il a repris de la vigueur en juin dernier avec les arrêts de la Cour Européenne des Droits de l'Homme condamnant la France pour son refus de reconnaître la filiation d'enfants nés de mère porteuse à l'étranger.Aujourd'hui, alors que François Hollande remonte dans les sondages, le gouvernement n'a pas envie de voir le sujet revenir sur le devant de la scène Aurélie Kieffer :

Écouter
1 min
Écouter
GPA, PMA : où en est-on ?
GPA, PMA : où en est-on ?
Sarah Levine (à gauche) avec son fils Oscar, porté par Aimee (à droite)
Sarah Levine (à gauche) avec son fils Oscar, porté par Aimee (à droite)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......