LE DIRECT

Astérix, un européen par Toutatis ! (4/5) avec Sven Ortoli / Delfeil de Ton « Roland Topor - Mémoires d'un vieux con »

29 min
À retrouver dans l'émission

Les Têtes chercheuses
Avec Sven Ortoli, journaliste, écrivain et rédacteur en chef du hors-série de Philosophie Magazine Astérix chez les philosophes .
Cette semaine, en cinq épisodes et en compagnie de Sven Ortoli , nous suivrons Astérix , figure mythique de la bande-dessinée, qui s'invite chez les philosophes à l'occasion de la parution du hors-série de Philosophie Magazine Astérix chez les philosophes .

Philosophie magazine a demandé à une trentaine d’intellectuels européens (philosophes, linguistes, anthropologues, politologues, économistes, médecins …) de décrypter le génie d’Astérix . À travers des thèmes qui touchent chacun d’entre nous de la force du rire au rapport au corps en passant par la place de la femme ou le rapport à la mondialisation, ils analysent l’évolution d’Astérix au fil des événements sociétaux sur trente-cinq albums et cinquante ans.

(Philosophie Magazine)

L'invité culturel
Aujourd'hui, nous recevons le journaliste et écrivain Delfeil de Ton venu nous présenter le livre de Roland Topor Mémoires d'un vieux con , paru aux Nouvelles Editions Wombat.

Delfeil de Ton
Delfeil de Ton Crédits : Anaïs Ysebaert - Radio France
Mémoires d'un vieux con
Mémoires d'un vieux con Crédits : Radio France

Delfeil de Ton entre à Hara-Kiri en 1967. Il restera fidèle au journal jusqu’à sa disparition en 1986. Cofondateur de Charlie hebdo en 1970, il le quittera cinq ans plus tard pour Le Nouvel Observateur , où il signe toujours ses Lundis de DDT , dont un premier recueil est paru à L’Apocalypse en 2012.(Nouvelles Editions Wombat)

« Les jeunes m’ont déçu. Ils meurent trop tôt. On n’a pas le temps de s’attacher à eux. »
Résumé :

Ainsi s’exprime le narrateur anonyme des Mémoires d’un vieux con , artiste de génie aux talents multiples qui traversa le xxe siècle en fréquentant tous les plus grands, inventant au passage le glissisme, le ponctualisme et le cubisme (à plusieurs reprises !). Lorsqu’il n’écrit pas le Manifeste du surréalisme ou Histoire d’O , il peint Guernica ou compose Porgy and Bess . Sans lui, ni Méliès, ni Picasso, ni Breton, ni Malraux, ni Trotski, ni Warhol, ni... (voir la « liste des noms cités » en fin de volume) ne seraient devenus ce qu’il sont.

Les Mémoires d’un vieux con offrent la parodie définitive et sonnent le glas d’un « genre littéraire » qui est une véritable plaie : les mémoires prétentieuses. Une œuvre de salubrité publique !

Préface de Delfeil de Ton

Couverture & 2 linogravures in texte de Topor

« Les Insensés » nº5

“ À présent, je suis un vieil homme, mais mon pouvoir de séduction n’en est pas moins vif. Au vernissage de Jasper Jones, hier soir, à Beaubourg, toutes les femmes présentes n’avaient d’yeux que pour moi.

Mon secret ? Rester compétitif.

Voir beaucoup d’expositions, car, on ne le répétera jamais assez, rien ne vaut la marche à pied pour maintenir la forme. Lire, car il faut savoir se reposer après l’exercice. Ne manger et ne boire que du bon. Et avoir de fréquents contacts avec la jeune génération pour étouffer dans l’œuf tout complexe d’infériorité à propos de l’âge. Je vous assure que lorsque je vais me regarder dans mon miroir, après avoir vu deux ou trois jeunes cons, ça me fait du bien.

Vieux con, soit, mais toujours vert ! ”

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......