LE DIRECT
Bahram Gour tuant le dragon, Livre des rois (1371, musée de Topkapi)
Épisode 1 :

Les raisons de la scission / Deuxième partie : Céline Curiol

28 min
À retrouver dans l'émission

Les tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran illustrent au présent la rivalité entre les deux grands courants de l’Islam. Sabrina Mervin nous retrace les ambivalences et les complexités entre ces deux branches de l’Islam à travers les époques. Deuxième partie : l'auteure Céline Curiol.

Bahram Gour tuant le dragon, Livre des rois (1371, musée de Topkapi)
Bahram Gour tuant le dragon, Livre des rois (1371, musée de Topkapi)

Première partie / Série : Chiites et sunnites, guerres et paix

Episode 1 : Les raisons de la scission

Avec notre tête chercheuse : Sabrina Mervin

Sabrina Mervin est islamologue spécialiste du chiisme, chargée de recherche CNRS, membre du Ceifr (Centre d'Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux - EHESS).

Après une licence d’arabe, Sabrina Mervin a soutenu en 1998 une thèse de doctorat de langue, littérature et civilisation à l’INALCO (Paris), publiée sous le titre Un réformisme chiite : ulémas et lettrés du Ghabal ‘Amil (actuel Liban-Sud) de la fin de l’Empire ottoman à l’indépendance du Liban, Paris – Beyrouth – Damas, Karthala – CERMOC – IFEAD, 2000, et récompensée par le prix France/Liban. Elle a séjourné au Liban, notamment de 1993-1996 à l’Institut français d’études arabes de Damas. Chargée de recherche au CNRS (laboratoire « Mondes iranien et indien ») puis détachée à l’IFPO (Institut français du Proche-Orient à Beyrouth), elle a publié des articles sur le shiisme (XIXe-XXe siècles au Liban, Syrie ; Irak et Iran. Ses travaux lui ont valu la médaille de bronze du CNRS en 2004.

Biographie de l'IESR

Deuxième partie / L'invitée culturelle :

Céline Curiol pour son ouvrage Les vieux ne pleurent jamais, aux éditions Actes Sud

“D’abord, je me suis mise à les observer sans trop savoir ce qui motivait ce désir. Ça a commencé par ma mère, quelque temps après qu’elle eut perdu son mari, mon père. J’essayais de deviner si un changement fondamental s’était produit en elle, avec les pertes et les années. Puis il y en eut d’autres, dans la rue, au cinéma, au restaurant, dans les bus et les trains, femmes, hommes, discrets, retors, pétillants. J’observais leurs gestes, leurs expressions, leurs habitudes, et avec eux les autres se comporter, inattentifs ou brusques. D’ailleurs, quand je parle d’eux, c’est peut-être de vous et tant mieux. Ma curiosité sur le qui-vive, je voulais sentir et comprendre, savoir ce qu’est cette chose dont les images publicitaires vantent les mérites mais dont on ne parle qu’à distance. Vieillir… inéluctable, imprévisible, menaçant, mais qu’était-ce vraiment ? Le drame de la condition humaine ?

Ingénue du haut de mes quarante ans, j’ai pris les devants, attirée, comme je l’ai souvent été dans mon travail d’écrivain, par ces « concepts généraux » qu’on lance à tort et à travers dans le flot des conversations, nous en servant comme de motifs et de garants alors que nous n’osons les sonder davantage de peur de ne pas nous y retrouver. Ce fut l’Amour pour Exil intermédiaire, l’Étrangeté pour L’Ardeur des pierres, la Dépression pour Un quinze août à Paris. Aujourd’hui le Vieillissement… dans un monde où les rêves de jeunesse éternelle sont un moteur d’espoir et de consommation, où la sexytude a supplanté toutes les sagesses.

Le roman que j’ai voulu écrire est celui d’une quête, non de vérités, toujours élusives, mais de fraternité. C’est le roman d’une résistance contre les attentes que notre apparence induit chez les autres. Que vaut le temps s’il n’est que l’érosion de nos plus sûres forteresses ? Que vaut la vie si l’on ne se sent plus à quiconque nécessaire ? D’une rive à l’autre de l’Atlantique, Les vieux ne pleurent jamais est une histoire de rupture et de fuite, d’amour et de préjugés, aussi banale et vitale que toutes les histoires de famille.”

Céline Curiol

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
  • islamologue spécialiste du chiisme, chargée de recherche CNRS, affectée au CéSor (centre d’études en sciences sociales du religieux) à Paris
  • écrivaine
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......