LE DIRECT

"Chine : la culture pop n’existe pas" avec Renaud de Spens (4/5) / Vénus Khoury-Ghata

31 min
À retrouver dans l'émission

Les Têtes chercheuses
Série "Chine : la culture pop n’existe pas" avec le sinologue, chercheur et journaliste Renaud de Spens. Coauteur avec Jean-Jacques Augier du Dictionnaire impertinent de la Chine paru chez Books éditions.

**Episode 4: Le cinéma **

Renaud de Spens
Renaud de Spens Crédits : Radio France

Les cinéphiles sont sinophiles.

La Chine fonctionne avec un système de quotas de films étrangers qui peuvent être sur les écrans chinois. Il y a de plus en plus de co-productions afin d'échapper aux quotas.

L'immense majorité des films chinois ne sont pas vus en Occident.

Dictionnaire impertinent de la Chine
Dictionnaire impertinent de la Chine

Pour dépasser clichés et visions simplistes de la Chine et du peuple chinois, ce dictionnaire aborde sans détour et sans fausse pudeur les questions les plus diverses. Il traite non seulement de la vie politique chinoise et des défis qu'elle doit relever face à l'évolution de la société civile dans ce pays transformé par les réseaux sociaux, mais aussi des moeurs, des modes, des grands et petits sujets qui passionnent les Chinois. La multiplicité des entrées, leur contenu très varié font de ce livre, agréable à parcourir, souvent drôle, toujours sérieux, une des meilleures introductions possibles pour qui veut se faire une opinion sur la Chine contemporaine.Cette deuxième édition a fait l'objet d'une mise à jour attentive pour rester à la page d'un pays qui évolue vite. Une vingtaine de nouveaux articles ont par ailleurs été ajoutés, de « l'airpocalypse » à la « finance fantôme », en passant par les « branleurs », cette nouvelle catégorie de « ratés » à qui un nombre croissant de Chinois s'identifient avec auto-dérision...

L'invitée culturelle
Vénus Khoury-Ghata, romancière et poète pour La femme qui ne savait pas garder les hommes paru aux éditions Mercure de France

Vénus Khoury-Ghata
Vénus Khoury-Ghata

C'est une femme qui essaye chaque fois de rafistoler sa vie.

Elle est faite pour vivre avec les mots, ce sont les seuls qui la supportent.

J'avais l'impression qu'il y avait une malédiction qui pesait sur moi. Chaque fois que j'ai voulu être heureuse par l'amour, je divorçais, ou mon mari mourait...

La femme qui ne savait pas garder les hommes
La femme qui ne savait pas garder les hommes Crédits : Radio France

Vénus Khoury-Ghata revient sur sa vie au Liban et médite sur sa façon d'écrire, faite de fiction et de souvenirs réels liés par une chronologie non linéaire. Elle exprime également son amour pour les chats et se souvient de ses maris, des gens qu'elle a aimés, de ceux qu'elle a rencontrés...

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......