LE DIRECT
Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, vers 1498-1503
Épisode 4 :

La Tentation de saint Antoine / Deuxième partie : Astrid Whettnall et la chronique d'Oriane Jeancourt

28 min
À retrouver dans l'émission

L'historien de l'art Frederic Elsig poursuit l'analyse des oeuvres de Jérôme Bosch. Il évoque dans cet épisode les techniques du peintre et l'organisation de l'atelier avec l'exemple du triptyque des Tentations de Saint-Antoine. En 2ème partie : cinéma avec Astrid Whettnall.

Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, vers 1498-1503
Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, vers 1498-1503 Crédits : Museu Nacional de Arte Antiga, Lisbonne

Première partie / Série : Dans l'atelier de Jérôme Bosch

Episode 4 : La Tentation de saint Antoine

Avec notre tête chercheuse : Frédéric Elsig

Frédéric Elsig est professeur d'histoire de l'art médiéval à l'Université de Genève, spécialisé dans la peinture européenne des XVe et XVIe siècles. Il a notamment publié le livre Jheronimus Bosch : la question de la chronologie (Genève, 2004) et plusieurs articles sur les arts dans les anciens Pays-Bas autour de 1500.

Découvrez le catalogue raisonné de l'oeuvre de Jérôme Bosch édité par les éditions Actes Sud, Jérôme Bosch, peintre et dessinateur : catalogue raisonné

Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, tableau fermé, vers 1498-1503
Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, tableau fermé, vers 1498-1503 Crédits : Museu Nacional de Arte Antiga, Lisbonne
Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, détail, vers 1498-1503
Jérôme Bosch, La Tentation de saint Antoine, détail, vers 1498-1503 Crédits : Museu Nacional de Arte Antiga, Lisbonne

À réécouter sur France Culture

L'émission Les Regardeurs, consacrée le 17 avril à La Tentation de saint Antoine de Jérôme Bosch avec les invités Alain Tapié, conservateur en chef honoraire des musées de France et commissaire d'exposition et Gérard Garouste, artiste.

Deuxième partie / Les invitées culturelles :

Astrid Whettnall, comédienne du film de Rachid Bouchareb : La Route d'Istanbul, diffusé sur Arte le 22 avril à 20h55

Élisabeth, une infirmière d'une quarantaine d'années, a élevé seule sa fille de 18 ans, Élodie. Toutes deux vivent dans une belle maison isolée, au bord d'un lac, quelque part dans la campagne belge. Du jour au lendemain, la jeune fille disparaît. Élisabeth apprend d'abord par l'une de ses amies qu'Élodie se trouve à Chypre, en compagnie d'un garçon en rupture de ban. Puis la police lui révèle que, convertie à l'islam sous le nom d'Oum Sana, elle a pris un billet avec son compagnon pour gagner une ville-frontière turque, probablement afin de rejoindre la Syrie. Quand elle parvient à établir le contact avec elle sur Skype, Élisabeth découvre sa fille coiffée d'un hijab noir. Face à la détermination d'Élodie de rester avec "les siens", elle décide d'aller la chercher, accompagnée de sa meilleure amie...

Mystères
Si le réalisateur d'Indigènes s'empare d'un phénomène d'actualité, celui-ci lui inspire un récit épuré, étroitement centré sur le personnage solitaire d'Élisabeth. Cette femme volontaire, qui semble s'être mise en retrait du monde, se voit frappée de plein fouet par sa violence. Mais celle-ci n'est esquissée qu'en toile de fond, en une suggestion plus allégorique que réaliste des événements. Le film repose tout entier sur les belles et solides épaules d'Astrid Whettnall (Élisabeth), qui parvient, sans hystérie ni effets de manche, à rendre palpables l'immense détresse de son personnage et le décentrement peut-être salutaire auquel la contraint le choix radical de sa fille. En contrepoint fragile et déterminé, Pauline Burlet (Élodie) incarne le douloureux mystère que représente, pour un parent, le fait de voir son enfant rompre si brutalement tout lien avec lui.

La Chronique d'Oriane Jeancourt, rédactrice en chef du magazine Transfuge

Oriane Jeancourt évoque aujourd'hui Maintenant ou jamais de Joseph O’Connor, coup de coeur de la rédaction.

Résumé de l'éditeur :
Robbie et Fran se rencontrent au début des années 80 dans les couloirs d’une université de la périphérie londonienne. De leur amitié naît l’idée d’un groupe que rejoignent rapidement les jumeaux Seán et Trez, The Ships in the Night. Portés par les excentricités de Fran, un tube planétaire et une tournée mythique en 1986, leur trajectoire météorique marquera l’histoire de la musique populaire de la décennie.
Trente ans plus tard, quinquagénaire rincé par la vie, Robbie tente d’écrire ses mémoires. Récit ironique et fiévreux, Maintenant ou jamais célèbre l’insouciance de la jeunesse, les amitiés perdues pour toujours… Avant qu’un soir de 2012 à Dublin, The Ships in the Night ne remontent sur scène…

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......