LE DIRECT
Dessin de Matthieu Bonhomme, hommage au trait de Charles Burns
Épisode 5 :

Le Chariot de foin / Deuxième partie : Charles Burns et Matthieu Bonhomme

28 min
À retrouver dans l'émission

L'historien de l'art Frederic Elsig contextualise les oeuvres de Jérôme Bosch pour une meilleure compréhension de son oeuvre. Il évoque le marché de l'art à l'époque et les questions d'attributions de l'oeuvre "Le chariot de foin". En 2ème partie : BD avec Charles Burns et Matthieu Bonhomme.

Dessin de Matthieu Bonhomme, hommage au trait de Charles Burns
Dessin de Matthieu Bonhomme, hommage au trait de Charles Burns Crédits : Matthieu Bonhomme

Première partie / Série : Dans l'atelier de Jérôme Bosch

Episode 5 : Le Chariot de foin

Avec notre tête chercheuse : Frédéric Elsig

Frédéric Elsig est professeur d'histoire de l'art médiéval à l'Université de Genève, spécialisé dans la peinture européenne des XVe et XVIe siècles. Il a notamment publié le livre Jheronimus Bosch : la question de la chronologie (Genève, 2004) et plusieurs articles sur les arts dans les anciens Pays-Bas autour de 1500.

Découvrez le catalogue raisonné de l'oeuvre de Jérôme Bosch édité par les éditions Actes Sud, Jérôme Bosch, peintre et dessinateur : catalogue raisonné

Jérôme Bosch, Le Chariot de foin, 1510-1516
Jérôme Bosch, Le Chariot de foin, 1510-1516 Crédits : Museo Nacional del Prado, Madrid
Jérôme Bosch, Le Chariot de foin, tableau fermé, 1510-1516
Jérôme Bosch, Le Chariot de foin, tableau fermé, 1510-1516 Crédits : Museo Nacional del Prado, Madrid

Deuxième partie / L'actualité de la BD :

Le genre western en BD n'existe plus en Amérique mais connaît une résurgence en Europe (France, Italie, Belgique). Les commentaires de l'américain Charles Burns et du français Matthieu Bonhomme, réunis tous deux au festival BD Bastia.

Charles Burns par les éditions Cornélius :
L'enfance de Charles Burns, dans les années 1960, est placée sous le signe de Mad, des films de monstres de Corman et de la télévision. Toutes sources d'inspiration que l'on retrouvera dans ses bandes dessinées, remaniées pour créer un univers des plus étrange. Il découvre Crumb au milieu des années 1970 et se lie au lycée avec Matt Groening.
Mais c'est en 1981, au hasard d'une séance de zapping qu'il découvre un catcheur mexicain, principale inspiration pour son premier titre, El Borbah. Ses premières histoires sont publiées dans Heavy Metal, mais le personnage intervient rapidement dans Raw. Burns devient collaborateur régulier de la revue et y écrit un premier « one-shot », où intervient son Big Baby.
Après un passage en Italie où il rencontre Mattotti, il se lance dans un strip hebdomadaire (Big Baby). En 1994 il entame l'écriture de Black Hole, qu'il ne finit qu'en 2004. Ce titre est traduit en France chez Delcourt.

Croquis préparatoire de Charles Burns pour "La Ruche" aux éd. Cornelius
Croquis préparatoire de Charles Burns pour "La Ruche" aux éd. Cornelius Crédits : © http://johnnytwentythree.tumblr.com/

Nouvelle BD pour Matthieu Bonhomme, L’homme qui tua Lucky Luke, aux éditions Dargaud / Lucky Luke Comics.
L'hommage de Matthieu Bonhomme à Morris. Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l'Ouest, une poignée d'hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l'or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l'aide qui lui est demandée : retrouver l'or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l'aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone...

Planche de "L'homme qui tua Lucky Luke"
Planche de "L'homme qui tua Lucky Luke" Crédits : © Matthieu Bonhomme / Dargaud
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......