LE DIRECT

Journée spéciale "Les enfants perdus de la République : après le choc Charlie, que faire ?"

28 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui, lundi 19 janvier, Journée spéciale « Les enfants perdus de la République : Après le choc Charlie, que faire ?»

Si près de 4 millions de personnes ont participé aux différentes marches républicaines, qu’en est-il de la France qui ne se dit pas « Charlie » ? Que disent les lycéens qui ont refusé de participer à la minute de silence en hommage aux victimes ? Quelles leçons doit-on tirer des parcours de radicalisation des trois terroristes ? Et maintenant, que faire ?

Reportages, témoignages, paroles de professionnels en prise directe avec la jeunesse. Mais aussi les écrivains, les journalistes qui traitent de cette Autre France. Pour commencer la journée, dans Un Autre Jour Est Possible - France Culture, l'écrivaine FaÏza Guène et les Kids (Mehdi et Badrou) du Bondy Blog et de France Inter prennent la parole. Coup de coeur pour le dernier roman de Virginies Despentes, "Vernon Subutex" qui, à travers les personnages de Aïcha et de son père, remet quelques pendules à l'heure à propos de la banlieue, du foulard, du conflit des générations dans les banlieues de France, et du racisme qui ne dit pas son nom.

Faïza Guène, Mehdi, Badrou et Tewfik Hakem
Faïza Guène, Mehdi, Badrou et Tewfik Hakem Crédits : Radio France
Faïza Guène et Mehdi
Faïza Guène et Mehdi Crédits : Radio France

Faïza Guène est née en 1985 à Bobigny, et a grandi à Pantin, aux Courtillières, un quartier dit « sensible »; comme il est précisé sur sa bio officielle. Très jeune, Faïza Guène commence carrière de romancière. Le ton est moqueur dans ses premiers romans, chroniques douces et amères peuplées d'anti-héros et d'enfants plus au moins perdus de la République -pour reprendre l’intitulé de notre journée. La vie tumultueuse des jeunes dans les ghettos mais sur un ton joyeux malgré, comme les titres de ses premiers romans «Kif kif demain», « Du rêves pour les oufs». On aurait du se méfier de la dégradation de la situation rien qu’en découvrant le titre de sa derniere histoire « Un homme, Ca ne pleure pas» (Fayard).

Tous les personnages de ce dernier roman sont déchirés par leurs appartenances et filliations culturelles, déchirés entre plusieurs possibilités de survie ou de résignations, et deux soeurs en rupture de banc, l’une décide de porter le voile, l’autre est prête à tout pour devenir une Mme Dati ou une Mme Nadjet Bougrab. Entre les deux, le fossé, la rupture...

Mehdi, Badrou et Tewfik Hakem
Mehdi, Badrou et Tewfik Hakem Crédits : Radio France

LES KIDS. Badrou vient de La Courneuve, Mehdi de Saint-Ouen, ils se sont rencontré pour ne plus jamais se quitter en 2007, au lycée Auguste Blanqui. Ils ont 15 ans à l'époque et ke binôme se forle autours de l'amour des livres, de la poésie, du rap. Depuis, via le bondy blog d’abord puis sur les ondes de France Inter avec Pascale Clark, ils installent un style original de journalistes-chroniqueurs urbains, écrivant leurs papiers à quatre mains pour ensuite les scander à deux voix. Un style, où deux voix se répondent et s’emmêlent, pour mieux percuter le fond... et le fond, souvent, ce sont les malaises de la société française…

COUP DE CŒUR : "Vernon Subutex" de Virginie Despentes

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......