LE DIRECT

Journée spéciale sur les routes de l’exil: avec Atiq Rahimi, Bessora et Manuele Fior

28 min
À retrouver dans l'émission

Ecrire le monde moderne Une nouvelle ambition radiophonique sur France Culture Premier volet : « Une journée sur les routes de l’exil » Vendredi 25 septembre 2015 France Culture met en récit le monde moderne. Le drame des migrants et le défi de l'accueil lancé à l'Europe dominent l'actualité des dernières semaines. Au-delà des images-chocs et des débats politiques du moment, France Culture explore toutes les dimensions des enjeux migratoires dans une journée conçue comme un vaste récit radiophonique accompagné en direct par Atiq Rahimi , prix Goncourt 2008, qui partagera avec les auditeurs son dictionnaire intime de l’exil.

De 6h à 22h, France Culture suivra le parcours géographique des réfugiés, du point de départ de l’exil au petit matin jusqu’au cœur de l’Europe à Berlin en fin de journée. Au fil de la journée, ce sont toutes les questions historiques, philosophiques, politiques, culturelles que nous déploierons d’émission en émission.

Deux temps forts délocalisés en direct:

A Istanbul, "Les Matins" de Guillaume Erner et la rédaction

Istanbul, lieu symbolique d'où le regard embrasse les deux rives, ville qui sépare et qui relie deux continents.

A Berlin, de 17 à 19h, édition spéciale du Magazine de la rédaction et Du grain à moudre

Berlin,capitale symbole de l'accueil des migrants, d'où seront également abordées les problématiques de l'intégration.

Qui dit récit, dit littérature.

Atiq Rahimi sera en studio toute la journée du 25 septembre

" Va-t-en !", "Et je pars...", "D'où je viens ?", "Je suis là où je ne suis pas", "Prenez-moi dans les bras !", "Le Retour imaginaire"... Ce sont quelques uns des courts textes inédits qu’il viendra écrire dans chaque émission, composant ainsi le grand récit de cette journée passée sur les routes de l'exil.

Artiste aux multiples talents, Atiq Rahimi est écrivain et cinéaste. Né en Afghanistan, il s’est réfugié en France il y a plus de trente ans. Il a reçu le prix Goncourt en 2008 pour Syngué sabour, pierre de patience , dont il a lui-même réalisé l’adaptation au cinéma. Le livre et le film ont été d’immenses succès. La Ballade du Calame est son troisième livre écrit en langue française.

Toute le programme de la journée "Sur les routes de l'exil" de France Culture est à retrouver ICI

b
b Crédits : Radio France

Du pays de départ

Avec Atiq Rahimi, Bessora et Manuele Fior

b
b Crédits : Radio France

Bessora naît à Bruxelles. Fille d’un diplomate gabonais, petite-fille d’un confiseur suisse, elle grandit en Europe, aux États-Unis et en Afrique. Après une carrière dans la finance internationale à Genève, elle reprend des études d’anthropologie et écrit son premier roman en 1999. Elle obtient le prix Fénéon en 2001 pour Les Taches d’encre, au Serpent à Plumes, et le Grand Prix littéraire d’Afrique Noire en 2007 pour Cueillez-moi, joli Messieurs... chez Gallimard.

ALPHA ABIDJAN–GARE DU NORDpar Bessora et Barroux

L’HISTOIRE Alpha vit seul à Abidjan depuis que sa femme et son fils sont partis sans visa pour Paris, Gare du Nord. La rage au coeur, il décide de tout quitter pour les retrouver. C’est toujours mieux que de pourrir sur place. Plusieurs trajets sont possibles, des années de voyage en perspective... Sur les interminables routes de poussière, l’aventure se construit au gré de ses rencontres, inoubliables. De passeurs malhonnêtes en routes désertiques, de camps de réfugiés en canots surchargés, envers et contre tout, Alpha garde le cap : Gare du Nord

m
m Crédits : Radio France

Manuele Fior est né à Cesena (nord-estde l’Italie) en 1975. Diplômé de l’Institutuniversitaire d’architecture de Venise en2000, il s’installe d’abord à Berlin, qu’ilquitte en 2005 pour Oslo, menant unedouble carrière d’architecte et d’illustrateur-auteur de bande dessinée. Établià Paris depuis huit ans, il se consacredésormais entièrement à cette seconde

activité. Outre ses collaborations à de nombreux quotidiens et magazines internationaux (The New Yorker, Rolling Stone, Vanity Fair, Le Monde, Les Inrocks, La Repubblica, etc.) Manuele Fior a publié une quinzaine d’albums depuis Les Gens le dimanche (Atrabile, 2004). Notamment: Icarus (Atrabile, 2006), Mademoiselle Else (d’après Arthur Schnitzler, Delcourt, 2009), Cinq mille kilomètres par seconde (Atrabile, 2010), l’Entrevue (Futuropolis, 2013) et Les Variations d’Orsay (Futuropolis, 2015). Il a également participé à plusieurs oeuvres collectives, dont Vies tranchées (Delcourt, 2011) et Les Immigrants (Futuropolis, 2011).

e
e Crédits : Radio France

expositionde de Manuele Fior: Les variations d’Orsay

jusqu' au 7 novembre à la Galerie Martel

fantasmagorie rigoureuse ayant pour épicentre la révolution impressionniste.

M.Fiora utilisé la gouache pour réaliserLes variations d’Orsay : simple et sobre, elle permet de modifier, de revenir, d’améliorer. Car pour lui - comme d’ailleurs pour Degas - une oeuvre n’est jamais achevée.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......