LE DIRECT
D'un recueil des œuvres de Christine de Pizan commandé en 1413
Épisode 4 :

Les femmes seules: entre émancipation et marginalisation / Deuxième partie: Vénus Khoury-Ghata

28 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, en compagnie de Julie Pilorget, nous repoussons les idées éculées sur les femmes au Moyen Âge. En 2ème partie d'émission : poésie avec Vénus Khoury-Ghata

D'un recueil des œuvres de Christine de Pizan commandé en 1413
D'un recueil des œuvres de Christine de Pizan commandé en 1413 Crédits : The British Library

Première partie / Série : Les femmes au Moyen Âge, loin des idées reçues

Épisode 4 : Les femmes seules : entre émancipation et marginalisation

Avec notre tête chercheuse : Julie Pilorget

Agrégée d'histoire, Julie Pilorget est actuellement allocataire de recherche (ATER) à l'université Paris-Sorbonne au sein de laquelle elle réalise également une thèse sous la direction d'Elisabeth Crouzet-Pavan. Ses travaux portent sur la place des femmes en ville à la fin du Moyen Âge dans le nord de la France.
Membre de l'association des jeunes chercheurs médiévistes Questes, elle participe également activement aux activités de la SIEFAR (Société internationale d'étude des femmes dans l'Ancien Régime) ainsi qu'au groupe "Bobines et Parchemins" qui assure chaque année la tenue d'un festival de film médiéval mettant en relation histoire et cinéma, recherche et vulgarisation scientifique.

La 4ème édition du festival Bobines et Parchemins se tiendra du 16 au 26 mars à Paris.
Retrouvez ici le programme du festival.

Publications:

  • « Comment meraleresse se doit contenir en ladite science. Le statut de sage-femme à Amiens à la fin du Moyen Âge », dans Dion Laetitia, Gargam Adeline, Grande Nathalie, Henneau Marie-Elisabeth (dir.), Enfanter. Discours, pratiques et représentations de l’accouchement dans la France d’Ancien Régime, actes du colloque international organisé par la SIEFAR le vendredi 31 janvier et le samedi 1er février 2014, Arras, Artois Presses Université, à paraitre en juin 2015.
  • « Foles femmes et larronesses. Figures de la délinquance féminine en Picardie à la fin du Moyen Âge », Revue de la Société des Antiquaires de Picardie, à paraître en 2016
  • « L’émancipation par le travail », Historia, « Le Moyen Âge libère la femme », Spécial n°17 (mai-juin 2014), p. 22 et sq.
  • « La fin du Moyen Âge, un moment charnière pour l’histoire des femmes ? Les embarras de la périodisation », Finir le Moyen Âge. Questes, Bulletin des jeunes chercheurs médiévistes, bulletin n°33 (à paraître dans le courant de l'année 2016)
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Deuxième partie / L'invitée culturelle :

La poète, romancière et traductrice Vénus Khoury-Ghata pour Les mots étaient des loups, poèmes choisis, aux éditions Gallimard

Née à Beharré, au Liban, en 1937, Vénus Khoury-Ghata est romancière, traductrice, mais avant tout poète. Bien que passée d’une langue à l’autre, de l’arabe au français, elle continue pourtant à se demander : «Comment pleurer dans une langue qui n’est plus la tienne / quel nom donner aux murs non imprégnés de ta sueur». Interrogation surprenante, tant Vénus Khoury-Ghata maîtrise les deux idiomes, mais interrogation féconde puisqu’elle ne cache pas les affrontements toniques qui résultent d’une telle coexistence conflictuelle : «J’ai raconté mon enfance en prose et en poésie, précise-t-elle, dans un français métissé d’arabe ; la langue arabe insufflant sa respiration, ses couleurs à la langue française si austère à mon goût. Je devais écarter ses cloisons étroites pour y insérer ma phrase arabe galopante, ample, baroque. Avec le recul, je pense que la langue française m’a servi de garde-fou contre les dérapages. J’ai fini par me trouver à l'aise dans son espace. Mais je continue à entendre un bruit de fers qui s’entrechoquent comme pour un duel dès que je prends la plume. Deux langues s’affrontent sur ma page et dans ma tête.»
D’où le titre quasi manifeste de cette anthologie : «Les mots étaient des loups». Car les mots sont les garants agressifs d’un conflit permanent qui convoque, et intervertit souvent, les vivants et les morts. Cependant ces mots qui allument leur mèche à on ne sait quel silex vont jusqu’à faire une escorte céleste aux pas des hommes sur terre :

Que savons-nous des sables enfouis sous les pieds des caravanes
devenus silice
éclats de verre
vénérés par les chameliers comme débris d’étoile ?

Vénus Khoury-Ghata
Vénus Khoury-Ghata Crédits : © C. Hélie – Editions Gallimard
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......