LE DIRECT
Nicolas Poussin, L’Eté ou Ruth et Booz, 1660-1664
Épisode 3 :

Une étude de cas : "L’Eté ou Ruth et Booz" / Naël Marandin

28 min
À retrouver dans l'émission

À travers le voyage en Italie de Nicolas Poussin et de ses œuvres les plus marquantes, ses dernières toiles à caractère biblique, Romain Arazm, jeune doctorant en Histoire de l’art, interroge le sentiment de l’altérité chez le peintre.

Nicolas Poussin, L’Eté ou Ruth et Booz, 1660-1664
Nicolas Poussin, L’Eté ou Ruth et Booz, 1660-1664 Crédits : / Musée du Louvre, Paris

Première partie / Série :

Nicolas Poussin ou l’expérience de l’altérité

Episode 3 : L'intégration de l'altérité, une étude de cas : L’Eté ou Ruth et Booz (1660-1664)

Avec notre tête chercheuse : Romain Arazm

Doctorant en Histoire de l’art à l’Ecole du Louvre, Romain Arazm a – parallèlement à l’étude de la peinture du XVIIe siècle puis aux arts du livre au siècle suivant - suivi un cursus de Philosophie à la Sorbonne. Il est également titulaire d’un Master en Journalisme (ESJ Paris).

Cofondateur de l’association Ambire-Madrian en 2011 et devient curateur deux expositions d’art contemporain (« Inuit : une terre, un peuple, un art » (2012) et «Déséquilibre: une création contemporaine sous influence japonaise » (2014) à l’espace Christiane Peugeot.

Il a publié, dans une attitude transdisciplinaire, plusieurs textes dont un article d’esthétique « De l’œil à l’esprit » sur la calligraphie japonaise contemporaine (2011) ainsi que « Le Lorrain-Turner, de l’étincelle au brasier » à propos de la filiation artistique entre les deux peintres (2012). Tous deux publiés au sein de la revue Art Absolument.    

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La Marcheuse de Naël Marandin
La Marcheuse de Naël Marandin

Deuxième partie / L'invité culturel :

Naël Marandin, réalisateur du film La Marcheuse, en salles le 3 février

Résumé du distributeur :

Lin Aiyu, clandestine chinoise, se prostitue à Paris, dans les rues de Belleville. Elle habite avec sa fille adolescente, à qui elle cache son activité.

Leur vie bascule lorsqu’un soir, un inconnu, blessé, pénètre brutalement chez elles. Tantôt ravisseur, tantôt prisonnier, l’homme s’impose comme une menace et une chance à saisir…

Pour poursuivre :

Le Lotus Bus : Le Lotus Bus s’adresse aux femmes chinoises qui se prostituent à Paris. Sa mission est de réduire les risques liés aux pratiques prostitutionnelles et de favoriser l’accès des femmes aux soins et aux droits.

Documentaires France Culture à réécouter, en collaboration avec Le Lotus Bus :

Les Pieds sur Terre : Descendre à la mer. L’histoire d’A Leï, en 2012

Sur les Docks : Les Marcheuses de Belleville, en 2015

Photo extraite du film La Marcheuse
Photo extraite du film La Marcheuse Crédits : © Folamour-Vito-Films

Bibliographie

Les Essais

Les EssaisMichel de MontaigneGallimard / Bibliothèque de la Pléiade, 2007

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......