LE DIRECT
Tewfik Hakem, Rachid Mekhloufi, Kris et Bertrand Galic
Épisode 5 :

Le sarcophage du sarcophage / Deuxième partie : Rachid Mekhloufi, Kris et Bertrand Galic

28 min
À retrouver dans l'émission

30 ans après, comment gère-t-on l'accident de la centrale nucléaire ? Et comment revient-on d'un voyage à Tchernobyl ? Suite et fin de notre série avec Alain-Gilles Bastide. 2ème partie : actualité de la BD avec Rachid Mekhloufi, Kris et Bertrand Galic pour "Un maillot pour l’Algérie"

Tewfik Hakem, Rachid Mekhloufi, Kris et Bertrand Galic
Tewfik Hakem, Rachid Mekhloufi, Kris et Bertrand Galic

Première partie / Série : Paysages de Tchernobyl : trente ans après

Episode 5 : Le sarcophage du sarcophage

Avec notre tête chercheuse : Alain-Gilles Bastide

(...) La «PHOTO-POÉSIE» - activité polymorphiste, qui permet l’association de formes et pratiques a-priori hétérogènes - est le moteur du travail d’Alain-Gilles Bastide, dès son début (1968). Il se dit «IMAGIER» et répudie l’appellation de photographe. Il s’applique à démystifier «LE photographe» version Blow-up, serviteur complaisant de la société du spectacle, et il décide de ne travailler qu’avec l’outillage de monsieur tout le monde.
Dès le début des années 70, il va participer à de nombreux festivals et rencontres photographiques. Avec son premier grand reportage (AMOCO-CADIZ), «La marée était en noir», il signera des publications importantes dans PhotoCinéma / Pentax Photographie Japon / Bulletin de l’UNESCO / etc .... C’est ensuite au Mexique qu’il conduit son second, «IXTOC-ONE», proposé comme «Le rêve en bleu d’Esteban», qui fera l’objet d’expositions à Paris et en Province. La critique parle d’ «un livre qui brûle les plates-formes» (ZOOM) et ses images sont reprises et publiées par Paris-Match et la presse du monde entier qui le consacrent bien malgré lui, «grand reporter».
Les travaux se multiplient et s’exposent à Paris, Amsterdam, Lima, Cologne, Tokyo ... «SANGUINE-BLOODSTONE» est exposé à Paris pendant le Mois de la Photographie (Catalogue 82) et le magazine ZOOM s’en fait un large écho. Le Musée d’Art Moderne de Paris fait l’acquisition d’une première photographie. Dans les années 80, son travail a été distribué par les agences Gamma à Paris, Black Star à New York et Pacific Press Service (Magnum) à Tokyo. (...)
En 2006, le Musée d’Art Contemporain de Barcelone (CCCB) se porte acquéreur du Mémorial qu’il a réalisé pour les 700 villages enterrés après la catastrophe de Tchernobyl. Cette œuvre ouvrira l’exposition européenne «IL ÉTAIT UNE FOIS TCHERNOBYL» réalisée au CCCB pour le 20 ème anniversaire de la catastrophe. (…)
Jean-Pierre Dupuy

Rencontrez Alain-Gilles Bastide et échangez avec lui autour de son livre et de ses photographie à l'occasion d'une "signature" le 3 mai à la  librairie "La petite lumière", 14 rue Boulard dans le 14ème arrondissement à Paris.

Retrouvez les programmes spécialement consacrés à Tchernobyl dans les documentaires Sur Les Docks et en podcast dans les émissions Sciences sur France Culture

Deuxième partie / L’actualité de la BD :

Rachid Mekhloufi, ancien footballeur et entraîneur, Kris, scénariste et spécialiste de la BD historique et Bertrand Galic, historien et scécnariste, pour Un maillot pour l’Algérie, collection Aire Libre, Dupuis

Résumé :
En 1958, à la veille de la Coupe du monde en Suède, douze footballeurs de Première Division quittent clandestinement la France et rejoignent les rangs du FLN. Nous sommes en pleine guerre d'Algérie et leur but est de créer la première équipe nationale algérienne de football et d'en faire l'ambassadrice de l'indépendance à travers le monde... Parcourant le monde souvent clandestinement, cette équipe de champions devenus des va-nu-pieds, devant parfois accomplir plusieurs milliers de kilomètres en minibus à travers le désert pour jouer un match, sans remplaçants, va accomplir exploit sur exploit au fil de plus de 80 matches. Ils s'appellent Zitouni, Arribi, Kermali, Mekhloufi... et ils sont devenus des légendes du sport.

On dira de ces "fellaghas au ballon rond" qu'ils ont fait avancer la cause algérienne de dix ans et évité des dizaines de milliers de morts supplémentaires.

Javi Rey, Bertrand Galic et Kris n'ont jamais déserté les stades et ont trouvé dans les destins de ces joueurs l'occasion de croiser leur amour du ballon rond et de l'histoire avec un grand H. Kris, l'un des chefs de file de la bande dessinée du réel (on lui doit les succès "Un homme est mort" ou "Notre mère la guerre"), a trouvé les parfaits coéquipiers en Bertrand Galic, habile scénariste et historien, et Javi Rey, un jeune dessinateur catalan qui mêle subtilement les émotions humaines et l'intensité des scènes de match.

Planche de "Un maillot pour l’Algérie"
Planche de "Un maillot pour l’Algérie" Crédits : Dupuis / Aire Libre
Planche de "Un maillot pour l’Algérie"
Planche de "Un maillot pour l’Algérie" Crédits : Dupuis / Aire Libre

Bibliographie

Un maillot pour l'AlgérieDupuis / Aire Libre, 2016

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......