LE DIRECT
Franz Hessel en 1930 / Stéphane Hessel en 1950
Épisode 5 :

Un été d'écrivains : Vendredi 29 juillet 2016

55 min
À retrouver dans l'émission

Une semaine autour de Stéphane Hessel et de son père, Franz Hessel.

Franz Hessel en 1930 / Stéphane Hessel en 1950
Franz Hessel en 1930 / Stéphane Hessel en 1950 Crédits : ullstein bild via Getty Images / Harcourt - AFP
  • A Voix Nue

Par Bernard Pingaud. Réalisation : Marie-Andrée Armynot. Avec la collaboration de Claire Poinsignon et d'Anne-Pascale Desvignes.

Résumé du 5ème épisode : 

Stéphane Hessel parle de ses convictions politiques, de son amitié avec Pierre Mendès-France, des "causeries" (dont il avait en charge la préparation) de ce dernier tous les samedis soirs à la radio. Il explique pourquoi il fut anti-gaulliste en 1958 et participa à la création du club et de la charte Jean Moulin. Délégué interministériel aux questions de coopération et d'aide au développement en 1981/1982, il rapporte la divergence qui opposa la présidence et le ministère de la coopération. Enfin il revient sur ses fonctions au sein de la Haute Autorité de la communication de l'audiovisuel dont il fut membre pendant trois ans (1982/1985), sur son engagement auprès de Michel Rocard en tant que président des clubs "Convaincre", et sur la signification pour lui du terme "gauche".

Après la rediffusion de ses entretiens dans l'émission "A voix nue", la fiction vous propose d'écouter ou de réécouter cinq épisodes du feuilleton consacré à son père, Franz Hessel. En effet, si le public connaît bien Stéphane Hessel, plus rares sont ceux qui ont entendu parler de son père et pourtant, cet écrivain allemand (1880-1941) a très vite vu sa vie transformé en "légende", puisque c’est elle qui a donné matière au mythe de Jules et Jim, immortalisé par François Truffaut. Il est Jules, mari d’Helen Hessel, la flamboyante, et l’on ne connaissait pas vraiment sa version des faits, consignés par Helen dans son Journal, et par Henri-Pierre Roché, l’amant français, dans son roman Jules et Jim qui trouvera son incarnation cinématographique chez Truffaut.

Très connu dans les années 20, traducteur incontesté (de Proust, Balzac, Jules Romain), Franz Hessel a publié de nombreux livres, essentiellement des nouvelles, qui sont malheureusement tombés dans l’oubli après la Seconde Guerre mondiale. Il est temps de le redécouvrir en navigant dans ses récits. On y découvre un formidable promeneur, qui métamorphose Paris et Berlin, capable de transformer la ville en livre de la vie, offerte à la sagacité du flâneur. Une pratique que Franz Hessel va transmettre à son ami Walter Benjamin, qui saura en faire bon usage. On y lit aussi les ravages de la guerre, qui va déchirer les Allemands de Paris. Pour accompagner ces récits bouleversants, d’une incroyable précision, quasi matérialiste, nous entendrons des lettres des différents protagonistes de cette flânerie, ainsi que des lettres imaginaires, adressées à eux, de manière posthume, pour élargir encore le pouvoir de la fiction dont regorge notre monde.

  • Feuilleton

Franz Hessel, Le Feuilleton d’un flâneur par Bruno Tackels

Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière

Réalisation : Etienne Vallès

5) L’intraitable vigie de son temps.

Avec Olivier Claverie et la voix Maxime Dambrin.

Musiques :

Brahms symphonies

Philippe Glass, album Brooklyn Rider

Musique mécanique, compositeur Waldteufel "Amour et printemps"

Friedrich Hollaender

Georges Delerue "Jules et Jim", "Les vacances"

Eisler

Assistance technique et montage : Pierre Henry

Prise de son et mixage : Eric Boisset

Assistante à la réalisation : Lise-Marie Barré

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......