LE DIRECT
Didier Daeninckx
Épisode 5 :

Un été d'écrivains : Vendredi 22 juillet 2016

55 min
À retrouver dans l'émission

L'écrivain Didier Daeninckx place au centre de ses polars les perdants et les oubliés de l'histoire.

Didier Daeninckx
Didier Daeninckx Crédits : Radio France

  • A Voix Nue

Par Delphine Japhet. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Laurent Lucas. Attachée d’émission : Claire Poinsignon.

Didier Daeninckx est avant tout connu pour ses romans noirs, même si l’on ne peut réduire son œuvre à ce genre littéraire. Certains thèmes récurrents traversent ses textes les faisant dialoguer les uns avec les autres, notamment son attention toute particulière à la mémoire, à l’histoire des sans-voix, des oubliés. Durant toute sa vie, Didier Daeninckx s’est efforcé d’exhumer les traces, de dénoncer les injustices sociales et d’enquêter sur l’histoire à l’instar des personnages qu’il met en scène. Pour comprendre d’où procède cet engagement d’écrivain, ce premier entretien plonge au cœur de son entourage familial : un grand-père anarchiste et l’autre communiste, une mère en lutte contre la guerre d’Algérie. Adhérent aux jeunesses communistes dès 1963, son militantisme politique s’ancre dans sa ville, celle qui l’a vu grandir et qu’il n’a jamais quittée : Aubervilliers, qui constitue en outre un des fondements de son œuvre et incontestablement le socle de sa réflexion sur l’urbain, tout comme le territoire de l’écriture.

  5) Affinités littéraires et cinématographiques

Après la rediffusion de ses entretiens dans l’émission « A voix nue », la fiction vous propose d’écouter ou de réécouter cinq épisodes de feuilleton consacrés à l’œuvre de Didier Daeninckx. Ecrivain français né en 1949, auteur de romans noirs, de nouvelles et d’essais, Didier Daeninckx a tout d’abord exercé pendant une quinzaine d’années les métiers d’ouvrier imprimeur, d’animateur culturel et de journaliste localier. C’est le livre Meurtres pour mémoire, publié en 1984, qui l’a révélé au grand public et pour lequel il a obtenu le Prix Paul Vaillant Couturier. Dès ses débuts littéraires, Didier Daeninckx a placé au centre de ses polars les perdants et les oubliés de l’histoire puis a élargi ce travail en faisant resurgir sur le devant de la scène des épisodes refoulés, ou carrément occultés de notre histoire comme la Guerre d’Algérie. Il dit écrire de vrais-faux romans policiers pour évoquer ce qui s’est trouvé interdit d’existence dans les différents récits de l’histoire. Plusieurs de ses ouvrages ont été publiés dans des collections destinées à la jeunesse, d’autres lui ont donné l’occasion de travailler avec des artistes réputés comme le photographe Willy Ronis ou les dessinateurs Assaf Hanouka, Mako, Guttierez, Tignous et Jacques Tardi. Il a obtenu de nombreux prix (Prix Eugène Dabit du roman populiste, Prix Mystère de la critique, Prix Louis Guilloux, Prix Goncourt du livre de jeunesse…). En 1994, la Société des Gens de Lettres lui a décerné le Prix Paul Féval de Littérature Populaire pour l’ensemble de son œuvre. En mars 2012, le prix Goncourt de la nouvelle lui a été attribué pour L’Espoir en contrebande.

  • Feuilleton

5) La Queen des Kinks

Pages arrachées à Didier Daeninckx

Textes choisis par Sylvie Ballul

Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd

Dits par Gabriel Dufay

Equipe de réalisation: Claude Niort, Emmanuel Armaing, Alice Kachaner

La Queen des Kinks a été publié en 2009 aux éditions Le Bec en l'air dans un recueil intitulé Ostende au bout de l'Est.

Bibliographie

Ostende au bout de l'Est

Ostende au bout de l'EstLe bec en l'air, 2009

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......