LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Jean d'Ormesson 2/5

58 min
À retrouver dans l'émission

Une semaine durant, une heure autour de Jean d'Ormesson, entretiens et fictions. Chaque jour à 20h, ses entretiens "A voix nue", suivis à 20h30 par la série des lectures de ses textes.
A voix nue : Episode 2, Et toi mon coeur, pourquoi bats-tu ?
La famille d'ORMESSON a toujours été au service de l'état. Une enfance très heureuse et son père, malgré son "ultra pacifisme" voulait s'opposer à Hitler dès 1934/35.

Aujourd'hui Jean d'Ormesson raconte ce qui l'a fait vibrer : sa scolarité, sa formation à Hypokhâgne où tous ses amis étaient trotskistes, sa cousine germaine, ses amis homosexuels, son attente des catastrophes, son désir de ne rien faire ; sa nature optimiste, son cancer, son entrée en Hypokhâgne puis à l'Ecole Normale, les élèves de sa promotion.

Il évoque Louis Althusser, son frère, de 5 ans son aîné, devenu inspecteur des finances.

Avec son agrégation en philosophie et malgré sa situation privilégiée et le contexte économique favorable, Jean d'Ormesson était "catastrophé". Il ne savait pas quoi faire. Puis il rentre finalement à l'Unesco, au Conseil de la philosophie des sciences humaines où il est resté 30 ans. Grâce à ce poste qui le laissait libre il a commencé à écrire..

Par Sébastien Le Fol .

Réalisation : Anne Depelchin .

Attachée de production : Claire Poinsignon .

Le Feuilleton : Episode 2 Le bonheur d'être au monde

Extraits de C’était bien paru aux éditions Gallimard

et de Qu'ai-je donc fait paru aux éditions Robert Laffont

Jean d'Ormesson
Jean d'Ormesson Crédits : Radio France

Jean d’Ormesson a eu 90 ans en juin dernier. Pour fêter cet anniversaire, quoi de mieux que de l’entendre ? Lui, sa voix facétieuse et sa faconde inimitable, insatiable raconteur d’histoires (dans l’émission "A voix nue" qui lui a été consacrée en 2014) et son œuvre, à travers un feuilleton construit autour de cinq grandes thématiques qui la traversent : l’enfance le bonheur d’être au monde ; l’écriture l’amour et Dieu.

"C’est pour tromper le temps et la peur de la mort qu’on raconte des histoires", avouait Jean d’Ormesson . Celui qui allait entrer à l’Académie française en 1973 et être publié dans la mythique collection de "La Pléiade" chez Gallimard en 2015, n’aura de cesse de prouver à ses lecteurs qu’aimer et écrire restent les meilleurs ferments du bonheur, y compris dans ses contradictions. Et ses lecteurs le suivront d’un pas allègre… comme nous vous proposons de le faire.

Pages arrachées à Jean d’Ormesson

Choix des textes Sylvie Ballul

Feuilleton en cinq épisodes

Réalisation Baptiste Guiton

Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière

Lecture par Philippe Morier-Genoud

Musique originale : Sébastien Quencez

Prise de son, Montage et Mixage : Eric Boisset , Martin Delafosse

Assistant à la réalisation : Lélio Plotton

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......