LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Ulysse et les sirènes" (huile sur toile, 1891) : tableau exposé à la National Gallery of Victoria (Melbourne)

Ulysse à Denfert (Paris)

8 min
À retrouver dans l'émission

Nous sommes devant le 75 de l'avenue Denfert-Rochereau à Paris, car c'est ici que Victor Bérard s'installe en 1910. Il est tant helléniste, géographe, archéologue qu'homme politique et part sur les mers tenter de reconstituer les voyages d'Ulysse. Portrait d'un aspirant héros mythologique.

"Ulysse et les sirènes" (huile sur toile, 1891) : tableau exposé à la National Gallery of Victoria (Melbourne)
"Ulysse et les sirènes" (huile sur toile, 1891) : tableau exposé à la National Gallery of Victoria (Melbourne) Crédits : John William Waterhouse (via Wikimedia Commons)

François Sureau continue d’ébaucher la galerie de son panthéon personnel. Nous restons dans le XIVe arrondissement de Paris, au 75 de l’avenue Denfert-Rochereau. Là, s’installa en 1910 Victor Bérard, cet homme qui, comme notre guide nous le présente, a décidé de devenir Ulysse après maintes aventures honorables, à ceci près qu’il remplaça sa vie durant la ruse par la franchise.

C'était un enfant de la Troisième République qui a connu un parcours classique de la Troisième République. Il est né en 1864 dans le Jura et très tôt il a eu comme enfant le spectacle des mésaventures de la politique. […] En 1884, il rentre à la rue d'Ulm et là il a comme professeur deux grands géographes de l'époque qui sont Fustel de Coulanges et Vidal de La Blache. (François Sureau)

Après la défaite face à l'Allemagne, l'idée se développe de se mettre à l'école de l'Allemagne et d'apprendre d’elle ce qui en a fait une grande nation capable de battre la France. 

Et c'est ainsi que Victor Bérard apprend l'Allemand, mais assez curieusement, il en deviendra d'une certaine manière un adversaire résolu, non pas de l'Allemagne, mais des prétentions de ce qu'il a appelé la science allemande. Schliemann l'archéologue avait découvert Troyes et publié un livre présentant cette découverte comme une victoire de la science allemande. Et cela a donné lieu à un magnifique pamphlet de Victor Bérard qui s'appelle Schliemann, un mensonge de la science allemande. (François Sureau)

Plus tard, dans les années 1912-1913, Bérard loue un yacht et se lance à la poursuite d’Ulysse, d’une certaine manière de vivre, des lieux qui selon lui ont inspiré l’inventeur de l’homme aux mille ruses… A n’en pas douter, Victor Bérard est odysséen en ce que sa vie comporte autant d’aventures et de passion que le personnage homérique. 

Bibliographie

Couverture de "L'Or du temps" de François Sureau

L'Or du tempsFrançois Sureaued. Gallimard, 2020

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......