LE DIRECT
Carte postale du début du XXe siècle du Nice-Havrais à Sainte-Adresse (Seine-Maritime, Normandie) : lotissement et station balnéaire créés en 1905 par Georges Dufayel, homme d'affaires parisien ; conception de l'architecte havrais Ernest Daniel.

Le Nice havrais (Le Havre)

10 min
À retrouver dans l'émission

Nous sommes dans un lieu : 1/ pareil à Nice ; 2/ dans lequel le gouvernement belge déplaça sa capitale (donc dans un lieu qui fut Bruxelles) ; 3/ qui se situe en Normandie. Alors où sommes-nous ? François Sureau nous montre que cette devinette est tout sauf fantaisiste... Il y a bien une solution !

Carte postale du début du XXe siècle du Nice-Havrais à Sainte-Adresse (Seine-Maritime, Normandie) : lotissement et station balnéaire créés en 1905 par Georges Dufayel, homme d'affaires parisien ; conception de l'architecte havrais Ernest Daniel.
Carte postale du début du XXe siècle du Nice-Havrais à Sainte-Adresse (Seine-Maritime, Normandie) : lotissement et station balnéaire créés en 1905 par Georges Dufayel, homme d'affaires parisien ; conception de l'architecte havrais Ernest Daniel. Crédits : LEEMAGE - AFP

Demain, nous terminerons notre voyage estival qui nous a mené de Source-Seine jusqu’à l’embouchure du fleuve. Nous avons suivi la Seine et elle nous a bercés de ses eaux calmes auxquelles sont attachés contes, légendes, récits et, François Sureau nous l’aura montré, beaucoup de poésie. Nous abordons donc la ville du Havre par une de ses banlieues : Sainte-Adresse. C’est ici qu’à partir de 1905 Georges Dufayel, homme d'affaires étonnant, créa le Nice Havrais à partir de rien. Ici encore, nous aurions pu être en Belgique, précisément dans sa capitale !

Ce qui nous fascine ici, ce n'est pas l’effarant mauvais goût de Dufayel reconstituant Nice sur les bords de l'Atlantique. C'est que l'histoire a mis un point d'orgue à la folie d'un homme. Dufayel avait déjà transporté Nice, ce qui était risible. En 1914, le gouvernement belge transporte Bruxelles dans le Nice Havrais, c'est-à-dire qu'il fait du Nice Havrais la capitale de la Belgique. Alors que la Belgique soit partout chez elle, dès lors qu'on aime la poésie de l'existence, personne n'en disconviendra. […] La Belgique est un Congo blanc propice à toutes sortes d'aventures extraordinaires. Mais enfin, malgré tout, cette capitale-là nous coupe littéralement le sifflet. Les ministères belges y habitèrent pendant quatre ans, comme dans un Vichy atlantique. (François Sureau)

Bibliographie

Couverture de "L'Or du temps" de François Sureau

L'Or du tempsFrançois Sureaued. Gallimard, 2020

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......