LE DIRECT

Une histoire particulière documentaire 2 : Dimanche 5 février 2017

29 min

Le génie forcené

Par Olivier Chaumelle Réalisation Christine Robert

Le compositeur Albéric Magnard combat les Prussiens tout seul : un mort

Albéric Magnard est né le 9 juin 1865, à Paris. Il est le fils de Francis Magnard, rédacteur en chef du Figaro. Sa mère s'est foutue par la fenêtre du quatrième étage alors qu'il n'avait pas tout à fait quatre ans. Il est mort à 49 ans, le 3 septembre 1914, dans sa propriété en feu qu'il défendait, les armes à la main, seul contre l'envahisseur.

Episode 2 : Le génie forcené : L'attaque

Le 3 septembre, vers neuf heures du matin, cinquante à cent soldats du 3è régiment hanovrien débarquent dans le jardin de Magnard, attrapent son beau-fils René, le ficèlent à un arbre, et commencent avec leurs " Komm heraus ! " destinés à Magnard. Ce dernier est retranché dans la salle de bain, au-dessus d'eux. Soudain, un coup de feu, allemand. Magnard pense qu'on a exécuté son beau-fils, et de son revolver tue deux Allemands. La propriété est aussitôt encerclée et canardée, puis incendiée, avec son propriétaire à l'intérieur. La maison brûlera plusieurs jours après le carnage. Sa reconstruction sera rendue possible, bien plus tard, par les dommages de guerre. En janvier 1918 - la guerre est loin d'être terminée - la très chic rue Richard Wagner, dans le XVIe arrondissement, est rebaptisée rue Albéric Magnard, au nom de la dé-germanisation. C'est assez ironique, car Magnard adorait la musique de Wagner. Il est naturel, en musique, d'oublier le dérisoire pour ne retenir que l'essentiel.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......