LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Façade du 48 rue de la République, à Saint-Denis, dans lequel l'assaut du RAID a eu lieu. Vue depuis la Rue Fontaine (18.11.2015)
Épisode 2 :

Un immeuble toujours à vif

28 min

Depuis l’assaut policier du 18 novembre 2015, je passe tous les jours devant la carcasse vide du 48 rue de la République à Saint-Denis. Les boutiques fermées, les cadres de fenêtres béants et noircis par les explosions me font l’effet d’une blessure laissée à vif par la puissance publique.

Façade du bâtiment C au "48 rue de la République" à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon (octobre 2020)
Façade du bâtiment C au "48 rue de la République" à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon (octobre 2020) Crédits : Antoine Tricot

Devant ce fantôme d’immeuble, tous les jours, je me pose cette question : que va-t-il advenir de ce bâtiment ? Loin d’être un squat comme l’ont prétendu plusieurs médias, il s’agit d’un immeuble typique du centre-ville de Saint-Denis, mêlant appartements rénovés habités par leurs propriétaires et appartements insalubres loués par des marchands de sommeil à des sans-papiers, avec des écarts sociaux entre voisins très importants.

Épisode 2 : Un immeuble toujours à vif

Il y avait une accumulation d'événements autour de cet immeuble qui justifiait qu'il ne soit pas réoccupé et même qu'il soit rasé parce que sa structure était extrêmement fragilisée, que l'assaut n'avait rien arrangé. C'était déjà un immeuble de facture très modeste et qui faisait l'objet d'un déficit d'entretien depuis de longues années donc il était fragilisé à beaucoup d'endroits et puis, par ailleurs, je pense qu'il y a des lieux comme ça qu'il vaut mieux effacer de la mémoire d'une ville. Stéphane Peu, député PCF. En 2015, il était adjoint à la mairie, chargé du logement et de l'urbanisme

Quelle priorité pour la ville à ce bâtiment alors que 40% du centre-ville ancien est composé de logements insalubres ? Quelle priorité pour l’État qui refuse systématiquement, aux habitants du 48, le statut de victimes du terrorisme ? Heureusement, le Bataclan, la Belle équipe, le Petit Cambodge ont été réparés et rouverts. Comment ne pas percevoir la lenteur du dossier de la réhabilitation du 48 comme un signe d’abandon de l’État pour une des villes les plus pauvres de France ? 

Intervenants 

  • Traore Lassina Tagara, ancien habitant du 48 rue de la République, porte-parole de l'Association des habitants du 48 rue de la République 
  • Stéphane Peu, député PCF. En 2015, il était adjoint à la mairie, chargé du logement et de l'urbanisme  
  • Marie Huiban, militante de l'association Droit Au Logement (DAL) 
  • Florian Tosoni, avocat de la copropriété du 48 rue de la République et de certains copropriétaires à titre individuel 
  • Bibata Ouedraogo et Ramata Kafando, propriétaires d'un appartement au 48 rue de la République 
Octobre 2020 : Façade du bâtiment C au 48 rue de la république à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon. C'est le bâtiment qui a été visé par l'assaut de la police le 18 novembre 2015
Octobre 2020 : Façade du bâtiment C au 48 rue de la république à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon. C'est le bâtiment qui a été visé par l'assaut de la police le 18 novembre 2015 Crédits : Antoine Tricot

Un documentaire d'Antoine Tricot, réalisé par Christine Robert. Prise de son, Marc Garvenesse et Bruno Mourlan ; Mixage, Eric Boisset. Archives INA, Anne Delaveau. Documentation sonore d'actualité, Caroline Chaussé. Avec la collaboration d'Annelise Signoret, de la Bibliothèque de Radio France et Elna Frzaysse, stagiaire.

Archives Ina : Journaux de France Inter de 2016 à 2019.
Archives : France 3 Île-de-France et les manifestations pour le relogement des habitants dans l'émission Comme un bruit qui court sur France Inter, le 27 février 2016

Écouter
1 min
Archive INA : Françoise Rudetzki, fondatrice de l'association "SOS attentats" à propos des victimes du "48 rue de la République", sur France Inter dans l'émission "Une semaine en France" de Claire Servajean (26.01.2018)

Musique : Améli Paul, Delinana - Lorn, Ask the dust everything is violence - Colleen, Salina stars - Chant de fin par Traoré Lassina Tagara, ancien habitant du 48 rue de la République.

C'est des gens qui n'ont jamais abrité de terroristes, qui n'ont jamais été en accord avec les terroristes, qui ont été victimes d'un nombre de préjugés incroyables et, parce qu'ils n'avaient pas la bonne couleur de peau, pas la bonne religion etc, on les a laissés choir dans leur situation. On a raconté les pires insanités sur eux. Florian Tosoni, avocat de la copropriété du 48 rue de la République et de certains copropriétaires à titre individuel

Liens

Sur les habitants

Sur les copropriétaires 

Sur l'habitat indigne à Saint-Denis 

Façade du bâtiment C au 48 rue de la République à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon (octobre 2020)
Façade du bâtiment C au 48 rue de la République à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon (octobre 2020) Crédits : Antoine Tricot

Pour aller plus loin

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......