LE DIRECT
Albéric Magnard

Albéric Magnard (1865-1914), le génie forcené

59 min

Histoire d'une personnalité complexe, grand oublié des compositeurs de l’ère post-romantique.

Albéric Magnard
Albéric Magnard Crédits : AFP

Un documentaire d'Olivier Chaumelle. Réalisé par Christine Robert. Prises de son Fabien Gosset. Mixage Claire Levasseur. Archives INA Catherine Louboutin.

Plaque sur le Manoir des Fontaines.
Plaque sur le Manoir des Fontaines. Crédits : Radio France

Albéric Magnard est né le 9 juin 1865, à Paris. Il est le fils de Francis Magnard, rédacteur en chef du Figaro. Sa mère s’est foutue par la fenêtre du quatrième étage alors qu’il n’avait pas tout à fait quatre ans. Il est mort à 49 ans, le 3 septembre 1914, dans sa propriété en feu qu’il défendait, les armes à la main, seul contre l’envahisseur.

Épisode 1 : Une tragédie annoncée

Le manoir des Fontaines façade sur jardin
Le manoir des Fontaines façade sur jardin Crédits : Radio France

C’est un compositeur un peu oublié, pour de mauvaises raisons. Il est peu joué : à en croire les instrumentistes, sa musique est d’une grande difficulté d’exécution.

"La musique de Magnard est assez touffue, la cuillère tient dedans."

Au début de la guerre, Magnard, qui n’a pas été mobilisé, fait plusieurs démarches auprès de l’armée pour être réintégré au service actif ; rien n’y fait, il est trop vieux. Il finit par renoncer, et écrit à un ami : « Dans ces conditions, je n’insiste pas. Cela me suffit. On reprendra l’Alsace et la Lorraine sans moi. » Il ne croit pas si bien dire. Début août 1914, Albéric Magnard séjourne dans son manoir de Baron, près de Senlis.

"Il y a ici de l'eau, des arbres, de l'air et de l'espace, et la vue de ma femme et de mes enfants dans la verdure me repose du panmuflisme." Albéric Magnard.

La ville de Baron. La maison rose était celle du notaire Robert
La ville de Baron. La maison rose était celle du notaire Robert Crédits : Radio France

Connaissant l’avancée des troupes allemandes, il renvoie sa femme Julia, leurs deux filles Ève et Ondine, chez une tante de Pantin. Il reste avec René, son beau-fils, et déclare à son épouse en lui montrant son revolver : « Il y a là six balles. Cinq pour les Allemands, et une pour moi. » On ne peut pas dire que Magnard soit véritablement nationaliste, mais à l’évidence, cette période n’est pas l’âge d’or de la germanophilie... C’est un patriote, certainement, et un misanthrope têtu et farouche, à coup sûr.

Épisode 2 : L’ours de Picardie

Le Manoir des Fontaines, façade sur rue.
Le Manoir des Fontaines, façade sur rue. Crédits : Radio France

Le 3 septembre, vers neuf heures du matin, cinquante à cent soldats du 3è régiment hanovrien débarquent dans le jardin de Magnard, attrapent son beau-fils René, le ficèlent à un arbre, et commencent avec leurs « Komm heraus ! » destinés à Magnard. Ce dernier est retranché dans la salle de bain, au-dessus d’eux. Soudain, un coup de feu, allemand. Magnard pense qu’on a exécuté son beau-fils, et de son revolver tue deux Allemands. La propriété est aussitôt encerclée et canardée, puis incendiée, avec son propriétaire à l’intérieur.

"Est-ce que c'est un geste d’égoïste, criminel ou maniaque, ou est-ce un geste héroïque ? le débat n'est pas clos."

La maison brûlera plusieurs jours après le carnage. Sa reconstruction sera rendue possible, bien plus tard, par les dommages de guerre. En janvier 1918 — la guerre est loin d’être terminée — la très chic rue Richard Wagner, dans le XVIe arrondissement, est rebaptisée rue Albéric Magnard, au nom de la dé-germanisation. C’est assez ironique, car Magnard adorait la musique de Wagner. Il est naturel, en musique, d’oublier le dérisoire pour ne retenir que l’essentiel.

Ruines de la maison d'Albéric Magnard
Ruines de la maison d'Albéric Magnard

Eléments musicologique sur Albéric Magnard

Site Musica et Memoria

Site consacré à Albéric Magnard

Œuvres musicales enregistrées utilisées dans l’émission

  • ALBERIC MAGNARD : MUSIQUE DE CHAMBRE (ACCORD, 149080) Robert Zymansky, violon Christoph Keller, piano Sonate en Sol Majeur pour violon et piano opus 13
  • ALBERIC MAGNARD : SONATE POUR VIOLONCELLE ET INTEGRALE DE L'ŒUVRE POUR PIANO (EDITIONS HORTUS, HORTUS 701) Alain Meunier, violoncelle Philippe Guilhon-Herbert, piano Sonate en La Majeur pour violoncelle et piano opus 20 Promenades opus 7
  • ALBERIC MAGNARD : SONATE EN FA MAJEUR OPUS 18 POUR VIOLON, VIOLONCELLE ET PIANO (VALOIS, VAL , V 4807) Régis Pasquier, violon Xavier Phillips, violoncelle Huseyın Sermet, piano
  • ALBERIC MAGNARD : SYMPHONIES N°1 ET N°3 (BIS, CD-927) , (p) 1999, © 1998 Orchestre symphonique de Malmö Direction Thomas Sanderling
  • RECITAL : ARTHUR ENDREZE INTERPRETE DES AIRS D'OPERAS FRANCAIS DU XIXEME SIECLE (MALIBRAN MUSIC, CDRG 157) Albéric Magnard : Guercœur opus 12
  • 20E S. / NO EXCEPTIONS NO EXEMPTIONS / AIRS DE LA GRANDE GUERRE (SIGNUM, SIGCD401/1) Albéric Magnard : Le Rhin allemand opus 3 n°3 Robin Tritschler, ténor Malcolm Martineau, piano
  • ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE / LA TRADITION FRANCAISE (RADIO FRANCE INA, FRF020) Albéric Magnard : Hymne à la justice opus 14 Orchestre National de la Radiodiffusion Française Direction Manuel Rosenthal Théâtre des Champs-Élysées, 28 septembre 1944

Chroniques

Bibliographie

Correspondance

Correspondance (1888-1914)Ed : Société française de musicologie, 1997

L'équipe
Coordination
À venir dans ... secondes ...par......