LE DIRECT
Couverture du journal "Handicapés méchants", n°4, décembre 1975
Épisode 2 :

Le comité de lutte des handicapés

29 min

A l’approche de la victoire de la gauche aux élections de 1981, Elisabeth Auerbacher fait le choix de la réforme plutôt que celui de la révolution.

Couverture du journal "Handicapés méchants", n°4, décembre 1975
Couverture du journal "Handicapés méchants", n°4, décembre 1975 Crédits : Comité de lutte des Handicapés

Les handicapés… ils sont gentils, on ne les entend pas trop, on n’a pas trop envie de les voir non plus. Pourtant, comme toute minorité, comme toute réalité subjective, ils ont des espoirs, des revendications, des combats, des droits. Elisabeth Auerbacher leur a consacré une grande partie de sa vie. 

Longtemps, en France, les handicapés ne sont pas sortis de leur environnement familial ou étaient confiés à des institutions religieuses où ils vivaient en milieu fermé, loin de toute vie sociale. 

Dans les années 50-60, on ne voit pas d'handicapés dans la rue ! Ça n'existe pas !

Au handicap, vécu alors comme une fatalité, la seule réponse demeurait la charité. Et puis, la déferlante de contestation de Mai 68 a favorisé la prise de parole de catégories de la population qui ne l’avaient pas ou si peu : les femmes, les homosexuels, les psychiatrisés, les prisonniers et… les handicapés. Elisabeth Auerbacher, handicapée de naissance fut la fondatrice du premier collectif de réflexion et d’action sur le handicap. Minoritaire, ce groupe fit pourtant connaître avec force ses revendications qui s’avérèrent plus tard des pistes de travail des gouvernements et associations. Bien des choix et étapes de la vie d’Elisabeth Auerbacher furent dictés par cet engagement premier. Ce portrait est l’occasion de retracer son parcours et de mesurer le chemin parcouru. 

Converture du journal "Handicapés méchants", n°1, janvier 1975
Converture du journal "Handicapés méchants", n°1, janvier 1975 Crédits : Comité de lutte des Handicapés

2nd épisode : le comité de lutte des handicapés

C’est à l’université qu’Elisabeth Auerbacher a découvert la misère psychologique des handicapés, rassemblés dans un même secteur, coupés de la convivialité de la cafétéria qui leur était interdite. La destruction des trois marches qui l’en séparait lui attire l’intérêt de différentes personnes. Ensemble, ils fondent en 1973 le Comité de lutte des handicapés. Ce fut l’occasion d’une analyse politique du handicap, d’une réflexion sur la place réservée aux handicapés dans un système basé sur la rentabilité. 

A partir du moment où vous décidez et que vous analysez que c'est la société qui doit s'adapter ; à partir de là, la personne handicapée fait partie du monde.

Le collectif multiplie les actions visibles et musclées pour faire entendre sa voix et ses revendications, jusqu’aux scissions internes et l’explosion du groupe. Prenant conscience des similitudes de traitement des handicapés et des détenus des prisons françaises, Elisabeth Auerbacher se rapproche du Comité d’action des prisonniers, pourfendeur du système carcéral. Puis, elle choisit de devenir avocate pénaliste. 

Avec Elisabeth Auerbacher et Gérard Leblanc.

Un documentaire de Philippe Roizès, réalisé par Assia Khalid. Prises de son Olivia Branger. Mixage Marie Lepeintre. Archives INA Marine Decaens, Sandra Escamez, Linda Simhon et Marie Chauveau.  Avec la collaboration d'Adèle Cailleteau.

Écouter
6 min
Archive INA : Témoignage de Marcel Nuss, écrivain et handicapé France Culture "A voie Nue" 21/10/2003

Bibliographie :

Grégoire Ichok, Le travail des malades et des infirmes, Marcel Rivière, 1931

Elisabeth Auerbacher, Babeth, handicapée méchante, Stock, 1982 

Pascal Doriguzzi, L’histoire politique du handicap, L’Harmattan, 1998 

Filmographie :

Gérard Leblanc (avec la collaboration du Collectif Cinéthique, du Comité de lutte des handicapés et du Groupe information asile), Bon pied, bon œil et toute sa tête, Collectif Cinéthique 1978 / Papier Gâchette 2014

Votre prochaine Histoire particulière ...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

...à écouter les 16 et 17 juin 2018 à 13h30

L'équipe
Production
Coordination
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......