LE DIRECT
Portrait de Claude Cahun : L'artiste se trouve sur le mur du jardin de la Rocquaise à Jersey, dos à la mer. (1938-1954)
Épisode 2 :

L'incroyable vérité

31 min

Pendant 4 ans, Claude Cahun et Marcel Moore, sous le masque du "soldat sans nom", ont mené la Gestapo par le bout du nez. Mais en juillet 1944, la mascarade s’arrête brutalement : les deux femmes sont dénoncées, arrêtées et condamnées à mort.

Le Chemin des chats VI, Jersey, 1949
Le Chemin des chats VI, Jersey, 1949 Crédits : Ms 3581/III/1. DR. Ville de Nantes - Bibliothèque municipale : Frank Pellois

Pendant 4 ans, la Gestapo a cherché les signataires des tracts qui circulaient dans toute l’île. 

Épisode deux : L'incroyable vérité

Pendant 4 ans, le soldat sans nom et son organisation fantôme n’ont cessé de miner le moral des troupes occupantes. La mascarade aurait pu continuer comme ça longtemps, mais en juillet 1944, probablement dénoncées, Claude Cahun et Marcel Moore sont finalement arrêtées par la Gestapo.

Condamnées à mort, elles resteront neuf mois dans une prison militaire allemande. 

Mais leur parcours désarçonne tellement les Allemands qu’ils attendent avant d’appliquer la sentence. 

Constatant que nous étions des femmes, ces êtres inférieurs ; que je n'étais même pas juive (selon la définition du national-socialisme) ; que nous n'appartenions pas au Parti communiste (...); que nous ne nous réclamions ni de Staline, ni de De Gaulle ; que nous avions la réputation de bourgeoises paisibles (...)...ils y perdirent leur aryen (...) ils durent en fin de compte, nous condamner sans croire à notre existence. Claude Cahun

"Le Papillon", 1948-1949. Tapuscrit
"Le Papillon", 1948-1949. Tapuscrit Crédits : Ms 3412/5/01. DR. Ville de Nantes - Bibliothèque municipale : Frank Pellois

Bien que les conditions de vie soient très rudes dans la prison (ce qui a largement participé à écourter la vie de Cahun quelques années plus tard), les deux artistes continuent de défier le régime nazi. Elles se lient d'amitié avec d'autres prisonniers, conversent avec des gardiens et des soldats, font passer des mots, collent leurs photomontages sur les murs....

Tout m’a prouvé que la propagande antinazie défaitiste – mon travail "littéraire" de ces années-là – avait été efficace. Claude Cahun

Finalement graciées en 1945, elles seront libérées en mai de la même année. Elles retrouvent leur maison pillée et leurs œuvres détruites. Elles se réinstallent malgré tout dans leur maison, la ferme sans nom, jusqu'à la fin de leur vie.

Si aujourd'hui c'est le seul nom de Claude Cahun qui semble familier, c'est bien le résultat d'un effacement de sa compagne et collaboratrice, son alter-ego, son double : Marcel Moore.

La destruction en 1944 d’une bonne partie de leur œuvre par des soldats national-socialistes, lors du pillage de leur résidence d’exil sur l’île de Jersey, aurait-elle été à l’origine d’une memoria défaillante jusqu’à tout récemment en ce qui concerne la transmission de l’œuvre littéraire et photographique de Cahun-Moore ? Ou serait-ce le simple fait que le discours culturel, dans sa conception de l’artiste comme individu créateur, n’admette que difficilement la création collective, pratiquée par Cahun et Moore en tant que couple symbiotique ? Andrea Oberhuber

Étude de la Roquaise
Étude de la Roquaise Crédits : Ms 3581/II/4.DR. Ville de Nantes - Bibliothèque municipale : Frank Pellois

Intervenantes

  • Tirza True Latimer : Historienne de l’art, professeur émérite au California college of the arts, San Francisco. Elle a déposé sa thèse de doctorat sur Claude Cahun et Marcel Moore a l’Université de Stanford, Californie, en 2001. Depuis, elle a organisé plusieurs expositions et publié multiples livres et articles sur la collaboration Cahun-Moore dans les domaines artistique et politique.
  • Isabelle Sentis : Co-fondatrice de Queer Code, performeuse et chercheuse citoyenne. Elle anime des projets participatifs et coopératifs autour des archives LGBTQI en Europe.
  • Marion Chaigne : Archiviste paléographe et conservatrice des bibliothèques, responsable du service Patrimoine de la Bibliothèque municipale de Nantes
  • Andrea Oberhuber : Professeure titulaire à l’Université de Montréal où elle enseigne la littérature, notamment l’écriture des femmes (XIX e -XXI e siècles), les avant-gardes historiques et la photo-littérature.

L’observation du projet intime du couple tel qu’il se dévoile cliché après cliché, séries après séries, dans les centaines de photographies qui furent prises au cours de leur longue vie ensemble (presque 40 ans), donne à penser que leur vision d’un partenariat créatif est tout à l’opposé de la conception dominante de l’artiste : un génie unique et singulier. Tirza True Latimer 

"Le Papillon", 1948-1949. Tapuscrit
"Le Papillon", 1948-1949. Tapuscrit Crédits : Ms 3412/5/02. DR. Ville de Nantes - Bibliothèque municipale : Frank Pellois

Lectures de textes par Juliette Plumecocq-Mech et Isabelle Gazonnois, extraits d'ouvrages, lettres et journaux intimes  de Claude Cahun :

  • Jersey political prisoners (1946)
  • Lettre à Marianne (1948)
  • Le muet dans la mêlée (1948) 
  • Aveux non avenus (éditions du Carrefour, 1930. Illustré d'héliogravures composées par Marcel Moore d'après les projets de l'auteur. Préface de Pierre Mac Orlan)
  • Vues et visions (recueil de poèmes. Mercure de France, 1914 ; réédité en 1919 par  Georges Crès, avec des illustrations de Marcel Moore)

Avec les voix de : Hannah Barron, Faustine Besançon, Véronique Lamendour, Philippe Boses, Elise Amchin, Marion Hetzel, Ulrike Wurfel, Gisela Chiaramonti, Karine Hanssen, Clémence Pesnot.

Remerciements à : Louise Downie et Val Nelson du Jersey Heritage, Caroline Flahaut de la bibliothèque nationale de Nantes et à Peggy Préau du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir. 

Archives diffusées : Lover Other - The Story of Claude Cahun and Marcel Moore, un film documentaire de Barbara Hammer (2006) 

Qui, dans ce jeu de rôles parfaitement théâtral, est l’artiste créateur, qui est la muse inspiratrice ? Force est de constater que les deux déserteurs d’une répartition stéréotypée des rôles de Pygmalion et de Galatée imaginent un nouveau concept d’art et de vie au-delà des frontières traditionnelles, là où, justement, l’art se mêle à la vie et la vie à l’art. Andrea Oberhuber

"Le Papillon", 1948-1949. Tapuscrit
"Le Papillon", 1948-1949. Tapuscrit Crédits : Ms 3412/5/03. DR. Ville de Nantes - Bibliothèque municipale : Frank Pellois

Un documentaire de Lila Boses, réalisé par Véronique Lamendour. Prise de son, Thibault Nascimben et Jean Louis Deloncle. Mixage, Valérie Lavallart. Documentation musicale, Antoine Wuilloz. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Bibliographie

Portrait de Marcel Moore à la Roquaise, Jersey, 1950
Portrait de Marcel Moore à la Roquaise, Jersey, 1950 Crédits : Ms 3581/I/2. DR. Ville de Nantes - Bibliothèque municipale : Frank Pellois

Musique

River stick de Clogs - Duetto buffo di due gatti de Rossini par Cathy Berberian - Stripsody, arrangement pour 3 voix de femmes a cappella de Cathy Berberian - Stuck 15 et 14 de Luigi Archetti - Les autres de Joëlle Léandre - Sticks and nails de Clogs - Stuck 17 de Luigi Archetti - Symphonie n°14 opus 135 de Dimitri Chostakovitch - Crack and proing opus 58 de Joëlle Léandre - Airs 7 oiseaux pour hautbois et cor anglais de Heinz Holliger - E'vero n°8 de Joëlle Léandre - Symphonie n°14 opus 135 de Dimitri Chostakovitch - Duo pour 2 violons Sz 98 BB 104 n°12 de Bela Bartok - Sonate andante pour 2 clarinettes de Francis Poulenc - Duetto die due gatti de Gioacchino Rossini par Felicy Lott et Ann Murray.

Pour aller plus loin

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......