LE DIRECT
Affiche originale de la pièce de théâtre adaptée de "J’irai cracher sur vos tombes" par Boris Vian et créée au Théâtre Verlaine en avril 1948 dans une mise en scène de d’Alfred Pasquali (mars 2020)
Épisode 2 :

Le roman maudit

29 min

En publiant "J’irai cracher sur vos tombes", Jean d’Halluin et Boris Vian rêvaient d’un succès à la "Tropique du Cancer". C’est chose faite, mais avec le succès, Boris Vian va aussi connaître le même revers de médaille qu’Henry Miller.

Portrait de l'écrivain Boris Vian en 1949
Portrait de l'écrivain Boris Vian en 1949 Crédits : AFP photo pigiste - AFP

En publiant J’irai cracher sur vos tombes, Jean d’Halluin et Boris Vian rêvaient d’un succès à la Tropique du Cancer. C’est chose faite. Mais avec le succès, Boris Vian va aussi connaître le même revers de médaille qu’Henry Miller. Le 7 février 1947, Boris Vian est à son tour attaqué en justice par le Cartel d’action sociale et morale que dirige l’architecte protestant Daniel Parker. Il accuse Vernon Sullivan d’inciter les adolescents à la débauche. Vian risque non seulement 300 000 francs d’amende, mais aussi deux ans de prison. L’écrivain n’en perd pas pour autant son sens de l’humour, puisqu’il écrit au même moment un nouveau "Sullivan" intitulé Les morts ont tous la même peau dont le héros, trois fois assassin, porte le nom de Dan Parker.

Il est hors de doute que maintenant je n’aurai même pas eu l’idée de concevoir J’irai craché sur vos tombes. Maintenant, il faut faire marcher le bénitier à tout va et respecter le sabre. Mais J’irai craché sur vos tombes date d’une époque où on était encore libre. Boris Vian

Cependant le scandale s’aggrave encore et l’affaire tourne mal lorsqu’en avril 1947, Sullivan/Vian est accusé par la presse à sensation d'être l’inspirateur d’un fait divers macabre. En effet, un homme aurait assassiné sa maîtresse en laissant près du corps un exemplaire de J’irai cracher sur vos tombes, ouvert à la page du meurtre final.

Pour tenter d’échapper à la polémique et prouver qu’il n’est pas Vernon Sullivan, Boris Vian va jusqu’à traduire en anglais le texte du roman pour en produire une "fausse version originale". Mais l’amusante et efficace supercherie littéraire commence à réellement lui empoisonner la vie. En novembre 1948, Vian reconnaît officiellement être l’auteur de J’irai cracher sur vos tombes, d’abord devant le patron de la DST qu’il croise chez des amis, puis devant un juge d’instruction…

Le bureau de Boris Vian, dans son appartement de la Cité Véron, situé dans le 18ème arrondissement de Paris
Le bureau de Boris Vian, dans son appartement de la Cité Véron, situé dans le 18ème arrondissement de Paris Crédits : Hélène Delye - Radio France

L’écrivain se croit tiré d’affaire, mais c’est sans compter sur la puissance de nuisance et l’acharnement de Daniel Parker et son Cartel. En 1949, le livre est interdit. Et suite à de nouvelles plaintes et à une série de procès, Boris Vian se voit infligé une condamnation à 15 jours de prison pour outrage aux bonnes mœurs, heureusement presque aussitôt amnistiée.

Même sur le plan financier, le coup d’édition J’irai cracher sur vos tombes finit par mal tourner pour Vian, qui se trouve en mauvaise posture avec le fisc alors qu’il a déjà dépensé tout l’argent gagné grâce au livre.

D’une certaine manière, J’irai cracher sur vos tombes le poursuit jusqu’à la mort, puisque le 23 juin 1959, l’écrivain amoureux du jazz meurt pendant la projection du film inspiré de son roman.

Écouter
4 min
Archive INA : Jacqueline Pierreux et Daniel Ivernel, les deux comédiens jouant dans la pièce de théâtre issue du livre de Boris Vian "J'irai cracher sur vos tombes" le 26.06.1979

Voilà, J'irai cracher sur vos tombes, le premier roman de ce jeune auteur que nul éditeur américain n'osa publier, dénonce en des pages d'une violence inouïe et dont le style est égal à celui des grands prédécesseurs que sont Caldwell, Faulkner et Cain, l'injuste suspicion réservée aux Noirs dans certaines régions des Etats-Unis, etc. Cette conception de la vie des adolescents américains est une peinture  empreinte d'un érotisme cruel et total qui fera sans doute autant de scandale que les pages les plus osées de Miller. Un roman comme on n'en a jamais écrit. Après ça, je crois que si ça n'intéresse pas les critiques, c'est que vraiment... Claire Julliard lit un extrait de la préface du roman J’irai cracher sur vos tombes, préface écrite par Boris Vian, traducteur de Vernon Sullivan.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants 

Nicole Bertolt, mandataire de l’œuvre de Boris Vian et directrice du patrimoine ; Christelle Gonzalo, spécialiste de Boris Vian ; François Roulmann, spécialiste de l’œuvre de Boris Vian ; et Claire Julliard, biographe de Boris Vian.

Lecture des extraits du roman J’irai cracher sur vos tombes par le comédien Adama Diop.

Archives INA :

  • France Inter, le 31 juillet 1992 : Interview d'Alain Vian à propos de Boris, Boby, Dimey et les autres
  • Inter Actualités, le 23 juin 1959 : Annonce de la mort de Boris Vian
  • Extrait du film J'irai cracher sur vos tombes de Michel Gast
  • Lecture de J'irai cracher sur vos tombes par les comédiens de la pièce de théâtre Jacqueline Pierreux et Daniel Ivernel
  • Interview des comédiens Jacqueline Pierreux et Daniel Ivernel sur la création de la pièce de théâtre J'irai cracher sur vos tombes

Un documentaire d’Hélène Delye, réalisé par Véronique Samouiloff. Prise de son Romain Luquiens et Souad Bouqhorssa ; mixage Valérie Lavallart. Archives INA, Samantha Schmitt. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France.

Entrée de l’appartement de Boris Vian situé Cité Véron, près du Moulin Rouge, à Paris 18ème
Entrée de l’appartement de Boris Vian situé Cité Véron, près du Moulin Rouge, à Paris 18ème Crédits : Hélène Delye

Musique

  • Alone together, Charlie Mingus, Miles Davis (Debut)
  • Nature Boy, Miles Davis (Debut)
  • Moanin', Charlie Mingus (Atlantic)
Écouter
5 min
Archive INA : Jacqueline Pierreux et Daniel Ivernel, deux comédiens de la pièce de théâtre issue du livre de Boris Vian "J'irai cracher sur vos tombes", le 26.06.1979, à propos de l'accueil réservé du public

Bibliographie

1er juin 1949 : Boris Vian joue sa musique préférée, le jazz à la trompette, au Club Saint-Germain à Paris.
1er juin 1949 : Boris Vian joue sa musique préférée, le jazz à la trompette, au Club Saint-Germain à Paris. Crédits : Keystone-France / Gamma-Keystone via Getty Images - Getty

Liens

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......