LE DIRECT
Dulcie September le 19 août 1985
Épisode 1 :

Une militante qui en savait trop ?

29 min

Presque 30 ans après les faits : un meurtre toujours impuni.

Dulcie September le 19 août 1985
Dulcie September le 19 août 1985 Crédits : PIERRE VERDY / AFP FILES / AFP - AFP

Rapport de police du 29 mars 1988 « A 10 heures, au 28, rue des Petites-Ecuries, à Paris 10e, était découvert le cadavre d’une femme mortellement blessée de plusieurs coups de feu sur le palier du 4e étage du bâtiment C devant les bureaux de l’ANC (African National Congress), organisation anti-apartheid. Carte de résident temporaire au nom de September Dulcie Evonne, née le 20.08.1935 à Cap Town, République sud-africaine, domiciliée au 7, avenue de la Convention à Arcueil (94). Célibataire. Représentante de l’ANC pour la France, la Suisse, le Luxembourg."

Écouter
4 min
Paris vous parle : Enquête sur l’Afrique du Sud, les races, 02/04/1950

Voici comment a commencé l’affaire Dulcie September, assassinée en plein Paris, 3 ans avant la fin de l’apartheid et la libération de Nelson Mandela. Presque 30 ans après les faits, que sait-on de ce meurtre politique sur lequel les autorités françaises de l’époque n’ont pas montré beaucoup d’empressement pour enquêter ?

Écouter
2 min
Extrait de la libération de Nelson Mandela 1990 - France Culture Grand angle : Soweto, une ville d’Afrique du Sud, 19/07/1997
L'ambassadeur d'Afrique du Sud à Paris, Barbara Masekela,  Charles Josselin, Tony Dreyfus, et Jacqueline Derens, pour l'inauguration de la plaque de rue le 30 mars 1998
L'ambassadeur d'Afrique du Sud à Paris, Barbara Masekela, Charles Josselin, Tony Dreyfus, et Jacqueline Derens, pour l'inauguration de la plaque de rue le 30 mars 1998 Crédits : ERIC CABANIS / AFP - AFP

1er épisode : Une militante qui en savait trop ?

On m'a souvent demandé ce qui m’avait poussé à devenir une militante politique, une enseignante dévouée, une combattante qui voulait renverser le gouvernement. Il y avait beaucoup de choses : la boule de colère bien serrée au creux de l'estomac, les familles noires qui disparaissaient, la loi sur la résidence, un enseignant qui partait en exil, la marche des femmes à Pretoria le 9 aout 1956. Beaucoup de choses entassées dans ces boites lourdes qui menaçaient d’exploser.

Une série événements m'a conduit ici, avec un permis d'exil en poche pour ne plus jamais revenir.

Installée comme représentante de l’African National Congress en France en 1984, Dulcie September ne compte pas ses heures. Elle court le pays pour participer à des manifestations contre l’apartheid. Elle apporte des faits, des chiffres, la description crue du régime en place depuis 1948. Elle noue aussi des contacts plus discrets avec des personnes de l’ombre. C’est en tous cas, ce que développe le journaliste et chercheur sud-africain Hennie Van Vurren dans son livre –non traduit - « Apartheid, guns and money ». Selon lui, Dulcie September s’apprêtait, au moment de sa mort, à dénoncer les relations étroites nouées par les gouvernements français successifs avec le régime sud-africain, lui permettant notamment de contourner l’embargo sur les armes. La militante de l’ANC en savait-elle trop sur des dossiers compromettants ?

Avec

Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par Jean-Philippe Navarre. Textes de l'auteure Denise Newman "Dulcie September" lus par Mylene Wagram. Lecture : Julie Navarre. Documentation musicale : Virginie Gresset. Archives INA : Amélie Briand Le Jeune et Vivane Lefevre.

BIBLIOGRAPHIE ET LIENS

Association RENAPAS : Rencontre nationale avec le peuple d'Afrique du Sud

Jacqueline Derens : « Dulcie September une vie pour la liberté. » Editions Non Lieu.

Nestor Bidadanure, « N’éteignez pas les lumières » réflexions sur les combats de Nelson Mandela aux éditions Naïve

Nelson Mandela : Un long chemin vers la liberté/ Livres de poche

François Xavier Fauvelle : Histoire de l’Afrique du Sud, Seuil

Hennie Van Vurren « Apartheid, guns and money » (non traduit)

Antjie Krog : La douleur des mots, Actes Sud

JM Coetzee : l’Age de Fer, Seuil

André Brink : Mes bifurcations, Actes Sud

FILMOGRAPHIE

« Pleure au pays bien-aimé » par Darrell James Roodt

« Disgrace » par Steve Jacobs

« Ingrid Jonker » par Paula Van der Oest

L'équipe
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......