LE DIRECT
Eddy Rosner
Épisode 2 :

Sourire au goulag, et jouer du jazz

28 min

En 1947, Staline décide d’envoyer Eddie Rosner alors au faîte de sa gloire, au goulag.

Eddy Rosner
Eddy Rosner Crédits : Arte Dimanche

Le premier secrétaire du PC biélorusse, qui adore le jazz, lance la carrière d’Eddie Rosner en URSS, carrière qui sera vite triomphale, Rosner enchaînant les tournées dans tout le territoire soviétique, à bord d’un train spécial. Le Tsar du jazz russe se produira devant Staline lui-même, qui sera ravi de la prestation, et dans des conditions rocambolesques.

2nd épisode : Sourire au goulag, et jouer du jazz

Eddie Rosner c’est un destin hollywoodien : un juif allemand, berlinois, qui devient le jazzman privé de Josef Staline. Pierre-Henry Salfati

Mais Staline était assez capricieux, et en 1947, décide d’envoyer Eddie Rosner, au faîte de sa gloire, au goulag. On le fait arrêter en prétextant une tentative de passage illégal de la frontière, on le cuisine à Lvov, puis à la Lubjanka à Moscou, avant de le condamner à 10 ans de camp de travail. Rosner est envoyé à Khabarovsk, dans l’Extrême-Orient soviétique, où il retrouve d’autres musiciens comme lui disgraciés… et fonde un orchestre de jazz. Rapidement, il demande son transfert à Magadan, plus au nord, une colonie pénitentiaire encore bien plus infernale que Khabarovsk, dans l’espoir d’une réduction de peine. Son orchestre de jazz fait la tournée des différents camps de la région.

Andreï Jdanov disait : « Qui aujourd’hui joue du jazz, demain trahira la patrie. » Mais à mon avis : « Qui trahit la patrie, demain peut-être jouera du jazz. » Pierre-Henry Salfati

Mais c’est la mort de Staline qui aboutira à sa libération, en 1954. Eddie Rosner reprend son existence d’avant, retrouve le succès, et parvient en 1972 à obtenir l’autorisation de retourner à Berlin (Ouest) grâce à une intervention de Nixon. Il meurt dans sa ville natale en 1976, dans la misère et dans l’oubli.

Un documentaire d'Olivier Chaumelle, réalisé par Lionel Quantin. Prises de son : Thibaud Nascimben et Julien Doumenc. Mixage : Manuel Couturier. Archives INA : Christelle Rousseau. Voix française : Nathalie Duong. Recherche et documentation : Annelise Signoret. Avec la collaboration de Némo Camus.

Bibliographie et liens :

Le trompettiste de Staline, Patrick Anidjar, Plon, 2014

Le roman du jazz, Philippe Gumplowicz, trois volumes chez Fayard, 1991

Von Hitler vertrieben, von Stalin verfolgt, Gertrud Pickhan et Maximilien Preisler BeBraVerlag, 2010

Red jazz ou La vie extraordinaire du camarade Rosner, Natalia Sazanova, Parangon, 2004

Biographie d’Eddie Rosner proposée par Le Jars jase jazz, blog de Guillaume Lagrée, chroniqueur de jazz

Jazz in totalitarian systems : the life of the trumpet player Eddie Rosner : article d’Elisabeth Kolleritsch publié dans l’European Scientific Journal en mai 2015 (en anglais)

Pourquoi le jazz a-t-il été adulé puis interdit en URSS ? s’interroge le site Russia Beyond

Le jazzman du goulag, film réalisé par Patrick Anidjar et co-écrit par Natalia Sazanova, 1990

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Écouter
3 min
Archive INA : Natalia SAZONOVA : Staline et la musique : la musique au goulag estrait des chemins de la musique 2003

Votre prochaine Histoire particulière...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

...à écouter les 20 et 21 octobre 2018 à 13h30

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......