LE DIRECT
Portrait d'Henri Vidal, le "tueur de femmes" pris à la prison Saint-Paul en juin 1902

Henri Vidal, quand l'assassin fait son portrait

58 min

"La société a les criminels qu’elle mérite". L’expression a fait florès et on la doit à un inspirateur de la criminologie française : le médecin légiste lyonnais Lacassagne. Le docteur cherche à assembler un matériel "autobiographique" afin de percer à jour les criminels.

Portrait d'Henri Vidal, le "tueur de femmes" pris à la prison Saint-Paul en juin 1902
Portrait d'Henri Vidal, le "tueur de femmes" pris à la prison Saint-Paul en juin 1902 Crédits : BM Lyon, Fonds Lacassagne, Ms 5263

Rediffusion des samedi 07 et dimanche 08 septembre 2019

Henri Vidal, le tueur de femmes est l’un d’entre eux. L’assassin fut, certes, aux premières loges de ses crimes, mais que peut-il en dire ? 

À qui appartient la vie de l’assassin ? 

Épisode un : La bugne et le docteur

Un soir d’été, Henri Vidal erre dans la ville de Nice, attiré par de jolis minois de prostituées. Il fréquente l’une d’entre elles qui rapporte ce récit lors du procès du tueur : 

Nous nous sommes mis au lit, mais mon client avait une attitude tout autre que celle d’un homme qui désire une femme. Nous sommes restés deux heures ENVIRON sans avoir aucune relation intime (…).

« Cet homme avait des attitudes étranges et je me suis tenue constamment sur mes gardes car j'appréhendais un malheur, à tel point que j'ai refusé catégoriquement d'éteindre la lampe, bien qu'il me l'eût demandé à plusieurs reprises. Vidal ne voulait pas me quitter. Je réussis à m'en débarrasser. Le lendemain, il revint à une heure. Je prétextais la présence de ma couturière pour ne pas le recevoir. Vidal laissa sa carte : "Vidal, comestibles, Beaulieu."

Vidal, que vouliez-vous faire ? Vouliez-vous la tuer ?

Si j'avais voulu la tuer, je l'aurais tuée

Le tueur de femmes : Vidal devant la Cour d'Assises de Nice ("Le Matin" novembre 1902)
Le tueur de femmes : Vidal devant la Cour d'Assises de Nice ("Le Matin" novembre 1902)

Il en tuera une autre puis une autre. Il échouera aussi souvent. Les aveux sont facilement obtenus, les témoins bien présents à la barre. Les premières victimes sont deux prostituées, poignardées sans motif apparent dans le centre-ville d’Hyères, et grièvement blessées. Trois jours plus tard, une autre fille publique est victime d’une agression au couteau à Tamaris près de Toulon ; cette fois-ci, elle sera tuée. Puis, c’est une jeune voyageuse d’un train de la ligne reliant Nice à Monte-Carlo qui est sauvagement égorgée dans son compartiment avant d’être jetée sur les voies. Ce qui le fit surnommer le "tueur de femmes".

Écouter
4 min
Archive INA : Témoignage de Monsieur Fouillard (orthographe incertaine), ami de Madame Buisson, malheureuse victime de Landru (04.04.1956)

Pourquoi s’intéresser à un homme frustre et sans profondeur, une bugne selon le rapport des experts ? 

Philippe Artières et Dominique Kalifa tracent la voie à suivre. Dans l’affaire Henri Vidal, dans cet anti-récit, ils opèrent un montage de textes (autobiographie, lettres,  dépositions, coupure de presse) et laissent intact la cacophonie du réel. La vie infâme de Henri Vidal sort de sa geôle, éclatée, indéchiffrable comme souhaitait le grand arpenteur de ces vies, Michel Foucault : 

(…) les pauvres esprits égarés sur les chemins inconnus, ceux-là sont infâmes en toute rigueur ; ils n'existent plus que par les quelques mots terribles qui étaient destinés à les rendre indignes, pour toujours, de la mémoire des hommes. Et le hasard a voulu que ce soient ces mots, ces mots seulement, qui subsistent. Leur retour maintenant dans le réel se fait dans la forme même selon laquelle on les avait chassés du monde. Inutile de leur chercher un autre visage, ou de soupçonner en eux une autre grandeur ; ils ne sont plus que ce par quoi on a voulu les accabler : ni plus ni moins. Telle est l'infamie stricte, celle qui, n'étant mélangée ni de scandale ambigu ni d'une sourde admiration, ne compose avec aucune sorte de gloire. "La vie des hommes infâmes", Michel Foucault (Dits Écrits Tome III Texte n°198)

Épisode deux : Le manipulateur manipulé ou le manipulé manipulateur

Le professeur Alexandre Lacassagne (1843-1924)
Le professeur Alexandre Lacassagne (1843-1924) Crédits : BM Lyon, Fonds Lacassagne, Portrait Lacassagne

Un beau duel en prison. Le médecin et la bugne. Le premier tente de construire un nouveau corpus scientifique sur la criminalité : La prison est son laboratoire, les prisonniers ses cobayes. Le second, le tueur de femmes, a un grand cahier et son écriture pour défendre sa vie.

Le docteur Lacassagne, hygiéniste, défend la thèse de l’acquis par "le milieu" : Le microbe, c’est le criminel, un élément qui n’a d’importance que le jour où il trouve le bouillon qui le fait fermenter. Il initie des ateliers d’écriture en prison auprès de criminels en 1888 et bouleverse les usages. 

Les prisonniers eux-mêmes sont décontenancés, l’un d’eux témoigne : 

Mais quel est donc l'esprit malin qui m'a mis la plume à la main ? Ce soir je ne peux plus m'arrêter ; voilà trois fois que je me lève pour me mettre au lit et trois fois que je me rassieds pour écrire. Mais laissons la faire, cette plume, elle s'arrêtera bien quand son guide sera fatigué. Elle se ralentit, elle hésite, voilà cette fois ça y est et ça y est bien.  

Mais l’écriture de soi peut-elle avoir la véracité d’un diagnostic ?    

Écouter
2 min
Archive INA : Edmond Locard, professeur de médecine légale et fondateur du premier laboratoire de police scientifique au monde, évoque le professeur Lacassagne avec qui il a collaboré (01.04.1961)

Pour comprendre son propre monstre, Henri Vidal se trouve face à des compétiteurs de poids, aliénistes, policiers, journalistes, mais qui mieux que lui-même peut connaître les détails de sa biographie ?  Henri Vidal emprisonné, sous la houlette du docteur Lacassagne rédige ses "mémoires". Il souhaite liquider "le tueur des femmes" et éclairer sa vie par l’écriture. Cette nouvelle "vie de papier" participe à sa reconstruction. Il ne sera ni englouti sous l’imaginaire collectif, ni effacé de sa propre histoire. Sa nouvelle existence fait face à ses actes criminels. 

Un des cahiers d'Henri Vidal
Un des cahiers d'Henri Vidal Crédits : Nedjma Bouakra - Radio France

Mais qu’est-ce que l’écriture lui permet d’entrevoir ? Pris entre la tentative de fabriquer une conscience "rétroactive",  et d’échapper à son monstre, le prisonnier noircit fébrilement des centaines de pages. Le docteur Lacassagne, dans une relation faite de bienveillance et d’intérêt, a trouvé un cobaye idéal, un objet d’étude consentant. L’objet se prend au jeu et livre ses lumières à la science. Une bugne argumente du fond de sa geôle. Du fond de cette nuit émerge un piètre assassin et une silhouette fragile, minée par les fièvres en cellule et le mépris d'une mère sans affection. 

Il meurt au bagne de Cayenne en 1906.

Écouter
4 min
Archive INA : Jacques-Bernard Herzog, procureur de Paris, sur le deuxième congrès international de criminologie (18.09.1950)

Un documentaire de Nedjma Bouakra réalisé par Manoushak Fashahi. Mixage,  Claude Niort. Archives INA, Amélie Briand Le Jeune. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Suzanne Saint-Cast. Nouvelle page web, Sylvia Favre.

Avec les voix de : Alain Lenglet (docteur Lacassagne) et Jacques Bonnaffé (la bugne Henri Vidal)

Bibliographie

Écouter
3 min
Archive INA : Témoignage d’André Galland, illustrateur de presse au procès de Landru – 11/04/1956

Pour aller plus loin

Demain, dimanche 08 août, retrouvez :

Les fantômes de Neauphle le Château de Clémence Allezard, réalisé par François Teste (première diffusion le 23.04.2018)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......