LE DIRECT
Le tapis Louis XIV juste avant le tombé de métier
Épisode 1 :

Tapissières de la république

29 min

Femmes héritières et passeuses d'un art en sursis.

Le tapis Louis XIV juste avant le tombé de métier
Le tapis Louis XIV juste avant le tombé de métier Crédits : Véronique Samouiloff - Radio France
Écouter
10 min
Henri Gleizé parle de la manufacture des gobelins Archive INA - RTF 31/05/1956

Sept heures de travail pour un centimètre carré de dentelle, 3 ans de travail pour un tapis de 3 mètres sur 4. Voici des femmes qui travaillent hors de tous les rendements raisonnables de production. Qui travaillent sans intérêt économique. Qui travaillent pour maintenir vivants des savoir-faire qu’aucun autre moyen de conservation ne pourrait mémoriser et transmettre. Continuer à faire pour continuer à savoir faire est le seul moyen qui vaille. Elles vouent leurs vies entières à cela. Mais pourquoi ? Se posent-elles la question ? Comment le peuvent-elles ? Comment se vivent-elles d’être des patrimoines vivants ? 

Travail d'une licière
Travail d'une licière Crédits : Véronique Samouiloff - Radio France

Ces femmes, héritières et passeuses d’un art en sursis, héritières d’une filiation à la France peu commode. Et pourtant silencieuses. Impossible de broder ni tisser autrement qu’en silence. Immergées dans l’ouvrage jusqu’à « l’extase » disent-elles parfois. Parler leur fut même longtemps interdit.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

1er épisode : Tapissières de la république

Mbarka travaille depuis quelques années dans l’atelier dit « de la Savonnerie » à Lodève, dans l’Hérault. Matin d’embauche à l’atelier. Les collègues, le café… et la mise en œuvre du métier à tisser qui se dresse devant elle et dont elle nous explique le fonctionnement. Elle décrit aussi le tapis commencé depuis deux ans d’après un carton datant de Louis XIV. Mbarka revient sur l’histoire qui a fait naître l’atelier de la Savonnerie : l’installation des familles Harkis à Lodève, le bûcheronnage pour les hommes, la tapisserie pour les femmes. Malraux, ministre de la culture, qui décide son rattachement au prestigieux Mobilier National. Voilà ces femmes recluses dans l’Hérault devenues ouvrières de l’État, tapissières d’une Maison fondée par Henri IV dans le quartier des Gobelins dans une ancienne savonnerie. Bien-sûr, longtemps, on ne les paie pas au même prix que les Parisiennes, on ne leur donne pas les « belles commandes » car leur technique est insuffisante. Et il est difficile pour la mère de Mbarka, comme les autres femmes, de monter se former aux Gobelins, à Paris en laissant maris et enfants à Lodève… Mais leurs techniques s’affirment avec la génération qui suit.

Préparation du tombé de métier
Préparation du tombé de métier Crédits : Véronique Samouiloff - Radio France
L'étape du tombé de métier par les ouvrières de l'atelier
L'étape du tombé de métier par les ouvrières de l'atelier Crédits : Véronique Samouiloff - Radio France

Un « tombé de métier » agite l’atelier aujourd’hui. C’est rare, une fois tous les deux ans en moyenne, qui voit un tapis être défait de son métier, posé au sol enfin devant un parterre de chefs descendus de Paris pour l’occasion, journalistes locaux, photographes… La « France éternelle » sortie des mains de femmes de Harkis : belle ironie de l’Histoire… Champagne, discours… Mais Mbarka incarne peut-être la fin d’une histoire de la « Savonnerie Harki » où l’on chante autant en arabe qu’en français. Pour intégrer l’atelier désormais, être « fille de » ne suffit plus, il faut passer un diplôme et vouloir faire ce métier astreignant quand bien d’autres s’offrent aux jeunes filles d’aujourd’hui. Nous rentrons à pieds avec Mbarka par les petites rues de Lodève.

Avec : 

  • Anne Gauthier, Mbarka Nouredine, Odile Berhtier, licières ; 
  • Catherine Ruggieri, directrice du Mobilier National ; 
  • Marie-Hélène Bersani, directrice de la production des Manufactures ; 
  • Jean-Marc Sauvier, responsable de la manufacture de Lodève.

Un documentaire de Franck Cuveillier. Réalisé par Véronique Samouiloff. Prises de son : Yann Fressy. Mixage : Delphine Baudet. Archives INA Isabelle Fort Rendu.

BIBLIOGRAPHIE

La savonnerie de Lodève : 50 ans de création, du modèle au tapis de Marie-Hélène Bersani

Lodève et la manufacture de la savonnerie de Marc Bayard

La Savonnerie de Lodève de Jean Coural

Pour élargir le sujet

Centre des Monuments Nationaux :  Exposition De la cathédrale de pierre à la cathédrale de soi(e) au château d’Angers  jusqu'au 11 février 2018 

Dans le cadre de la saison "En lices", consacrée à la tapisserie : Divins ornements Exposition Trésors textiles de la cathédrale de Reims Palais du Tau, Du 05/10 au 07/01 Reims
 

L'équipe
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......