LE DIRECT
Ours abattu retrouvé sur la commune d’Ustou
Épisode 2 :

Les hommes des hautes montagnes

29 min

Septembre 2017. La Dépêche, France 3 et France Bleu Occitanie ont trouvé le même paquet dans leurs boîtes aux lettres : Une enveloppe en papier kraft avec, pour seul contenu, une clé USB. Sur cette clé USB, une vidéo.

Ariège
Ariège Crédits : Lina Skoglund

On y voit une douzaine d’hommes, cagoulés et armés, faiblement éclairés dans la nuit. Ils portent des treillis militaires, brandissent des fusils et des pistolets. D’une voix caverneuse, l’un d’entre eux déclame :

Nous, montagnards d’Ariège, éleveurs, randonneurs, chasseurs, disons à l'État “Stop ! ça suffit !”. Par l’introduction d’ours slovènes et la création d’une pouponnière leur permettant de se multiplier, l’État français met en place une gestion du territoire où peu à peu, il limite aux hommes, aux femmes de la montagne l’accès, la liberté d’être, de faire, de travailler. Alors, nous avons décidé de rouvrir la chasse à l’ours en Ariège, et de mener une résistance active face aux agents de l’État. L’Ariège, terre de liberté, est notre passé et sera notre avenir.

Salve de tirs, écran noir. 

Épisode 2 : Les hommes des hautes montagnes

L’ours, c’est le sujet qui fâche. C’est le débat qui détruit des amitiés et qui en tisse de nouvelles, c’est l’affaire qui éloigne les familles et qui creuse un fossé indépassable entre deux camps fâchés à mort : les pros et les antis. En l’occurrence, à Ustou, les pros sont très minoritaires. Nos pensées vont tout d’abord vers les centaines de brebis qui pâturaient paisiblement et qui ont été tués par cet ours et ses congénères. Elles vont vers ces éleveurs qui seront momentanément épargnés de la mort d’une partie de leur troupeau auquel cet ours a fini de faire du mal. écrit l'ASPAP, association anti. 

"Pyrénées, pays de l’ours"
"Pyrénées, pays de l’ours" Crédits : Romain Weber

Comment des lobbys créent une milice, clairement, une milice violente qui intimide, menace, empêche l'expression des personnes (...) et essaye de faire croire que les populations locales, que l'ensemble des acteurs du milieu montagnard sont opposés à la présence de l'ours et sur ce schéma de la montagne contre les citadins, souvent qualifiés de bobos évidemment, de bobos écolos éventuellement. C'est aussi orienté très clairement contre les fonctionnaires, les fonctionnaires toulousains, parisiens, Bruxelles, etc. Alain Reynes, président de l’association Pays de l’ours - Adet

On appelle ça les dérochements... Quand l’ours sème la panique dans les troupeaux de brebis et que les bêtes, affolées, se jettent dans le vide. C’est 50, 100, 150, 300 brebis agonisantes, que les bergers vont chercher en bas en chassant les vautours… C’est dur d’en parler, mais Élodie Amilhat et Jean-Pierre Mirouze, éleveurs, doivent bien le faire. 

Jean-Pierre Mirouze, éleveur en Ariège
Jean-Pierre Mirouze, éleveur en Ariège Crédits : Romain Weber

Alors, tous les jours ou presque, l’OFB (Office français de la biodiversité) est appelé pour constater des cadavres de brebis. S’ils récoltent les preuves que c’est bien une attaque d’ours, l’éleveur est rémunéré. Mais les indemnisations n’intéressent pas les éleveurs. Pour eux, l’ours et le pastoralisme sont deux choses incompatibles. Et leur détresse, ils la doivent à l’État. L’Etat qui a réintroduit cette espèce nuisible, l’État déconnecté de Hulot et des autres, l’État qui veut transformer les Pyrénées en un parc sauvage. Et après les brebis, pourquoi pas les hommes ? Ah ! Elle est loin la belle époque où, il y a 20 ans, les ours n’étaient plus que 5 dans les Pyrénées… Aujourd’hui, il y en a plus de 50.

Alors la violence escalade, les positions se durcissent. Jusqu’à ce qu’un malheureux ours fasse les frais d’une fâcherie franco-française.
Aujourd’hui, c’est un ours qui a pris une balle. Et demain, jusqu’où ira la violence ? 

Écouter
2 min
Archives INA : "Les ours : espèces d'ours", extrait de l'émission "Nuits magnétiques" (France Culture, 18.10.1988). Zeev Gourarier, invité de l'émission, raconte l'histoire du dressage des ours.

Intervenants

  • Elodie Amilhat, Jean-Pierre Mirouze et Philippe Périssé, éleveurs en Ariège 
  • Alain Reynes, président de l’association Pays de l’ours - Adet
  • Alain Marek, délégué de l’ASPAS, Association pour la Protection des Animaux Sauvages
  • Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France (ONG de défense des océans)
  • Cécile Dupont, rédactrice en chef de La Gazette Ariégeoise
  • Antoine Cochet, journaliste à La Gazette Ariégeoise
"Bienvenue au pays de L’Ours" à Arbas (Haute-Garonne en région Occitanie)
"Bienvenue au pays de L’Ours" à Arbas (Haute-Garonne en région Occitanie) Crédits : Lina Skoglund

Un documentaire de Romain Weber, réalisé par Thomas Dutter. Mixage, Bernard Lagniel. Archives INA, Marine Decaëns. Avec la collaboration d'Annelise Signoret, de la Bibliothèque de Radio France et Elna Fraysse, stagiaire.

Remerciements : 

Merci à Alain Servat, maire d’Ustou, aux habitants d’Ustou qui ont croisé notre chemin, à Olivier Tartaglino, chef du service de l’OFB en Ariège, à Rémi Denjean, éleveur, à Laurent Dumaine, procureur de la République de Foix, à Isabelle Roger, de l’Aspas et à Lina Skoglund. 

Écouter
3 min
Archive INA : "Les ours : l'ours qui venait du froid", extrait de l'émission "Nuits magnétiques" (France Culture, 19.10.1988). Le cinéaste Jean-Jacques Annaud parle du comportement des ours sur le tournage de son film "L'Ours" (1988).

Pour aller plus loin

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......