LE DIRECT
 Gravure parue dans L'Univers illustré, Paris, 17 mars 1888
Épisode 2 :

Jane Avril, la danseuse insoumise

29 min

Le bal de la Mi-Carême fait découvrir à Jane Avril son don pour la danse ainsi que le plaisir qu’elle prend à danser. Elle quitte la Salpêtrière et devient la coqueluche du Moulin-Rouge, du Divan japonais, du Bal Bullier et des Folies-Bergère.

Jane Avril, photo par Paul Sescau vers 1893
Jane Avril, photo par Paul Sescau vers 1893 Crédits : Wikipédia

Célèbre danseuse du Moulin Rouge, incarnation de la Belle Epoque, Jane Avril qui se surnommait elle-même « Jane la folle » naît en 1868 sous le nom de Jeanne Louise Beaudon. Elle a pour parents une prostituée alcoolique qui la bat et un père inconnu, qu’elle imagine noble et bienveillant. Son entrée comme patiente dans le service de Charcot est pour elle la découverte d’un refuge. Elle y arrive le 28 décembre 1882, après qu’on a diagnostiqué en elle la chorée, aussi appelée "la danse de Saint-Guy".

Second épisode : Jane Avril, la danseuse insoumise

Charcot est chef de service depuis vingt ans, et très connu. Jane Avril restera à la Salpêtrière un an et demi. Âgée de seulement 14 ans, elle est internée parmi les femmes adultes (et non avec les enfants) et se sent bien avec elles. Dans ses Mémoires, elle qualifie son séjour d’"éden". Sans doute lui a-t-il sauvé la vie. 

Portrait de Jane Avril
Portrait de Jane Avril Crédits : Apic - Getty
Écouter
2 min
Extrait de la fiction "Jane Avril", diffusée dans Histoires possibles et impossibles sur France Inter le 11/12/2005

En dansant, elle se calme. Elle quitte la Salpêtrière le 11 juillet 1884, prend le pseudonyme de Jane Avril (Jane se prononçant à l’anglaise) et devient la star du Moulin-Rouge, du Divan japonais, du Bal Bullier et des Folies-Bergère. Elle mime les convulsions des hystériques qu’elle a observées de près ; Jane Avril sait que certaines de ces femmes simulaient les convulsions des épileptiques, internées dans le service voisin du leur. 

La danse a effectivement été pour elle une passion et certainement une thérapie. Alain Weill

Contrairement à d’autres danseuses, à la Goulue notamment, Jane Avril ne se déshabille pas et ne s’offre pas aux hommes. Elle exporte sur les scènes européennes le cancan, et devient une muse pour Toulouse-Lautrec. Le peintre et elle sont proches, sans devenir amants. L’homme à l’enfance abîmée trouve en elle une âme sœur. Il peint d’elle plusieurs portraits et dessine des affiches pour ses spectacles. 

Jane Avril par Toulouse Lautrec
Jane Avril par Toulouse Lautrec Crédits : Fine Art - Getty

Jane Avril est aussi amie avec Mallarmé, Huysmans, et Alphonse Allais, qui en est épris. Elle épouse l’affichiste Maurice Biais, qui meurt avant elle et la laisse sans le sou.

C’était une muse, une femme cultivée. Alain Weill

Jane Avril passe les dix dernières années de sa vie dans un hospice où elle meurt en 1943. Les Mémoires de Jane Avril, dont on ne sait si elle en est l’auteure, sont publiées après sa mort. 

Sa façon de danser est à la fois explosive et inquiétante. Stéphane Guégan

Écouter
57 sec
Lecture d’un texte de Francis Jourdain, extrait de l'émission Une vie, une oeuvre consacrée à Toulouse Lautrec, diffusée sur France Culture le 18/09/2008

Avec Stéphane Guégan, conservateur au département des peintures du Musée d’Orsay ; Yves Edel, psychiatre à La Pitié-Salpêtrière ; Alain Weill, critique d’art, ancien directeur du Musée de l’affiche, collectionneur d’affiches ; Aude Fauvel, historienne de la psychiatrie

Un documentaire de Virginie Bloch-Lainé, réalisé par Clotilde Pivin. Mixage : Alain Joubert. Archives INA : Camille Vignaux. Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Maud Jussaume

Jane Avril "Au Moulin rouge", par Toulouse Lautrec, 1892
Jane Avril "Au Moulin rouge", par Toulouse Lautrec, 1892 Crédits : Print Collector - Getty

Bibliographie 

Victoria Mas, Le Bal des folles, Albin Michel, 2019

Jane Avril, Mes Mémoires, Phébus, 2005

Alain Weill et François Caradec, Le Café-concert, Fayard

Georges Didi-Huberman, Invention de l’hystérie. Charcot et l’iconographie photographique de la Salpêtrière, Macula, 1982-2014

Jean-François Bert et Elisabeth Basso (sous la dir.), Foucault à Münsterlingen, EHESS, 2015

Jean Thuillier, Monsieur Charcot de la Salpêtrière, Robert Laffont, 1993

Nicole Edelman, Les métamorphoses de l'hystérique. Du début du XIXe siècle à la Grande Guerre, La Découverte, 2003

Merci à Christophe Paradas, auteur de Les Mystères de l’art, Odile Jacob, 2012

Pour aller plus loin

Blog dédié à Jane Avril.

Mes mémoires, par Jane Avril, illustrations de Becan, publiées en feuilleton dans Paris-Midi en août 1933.

Jane Avril et Toulouse-Lautrec dans Montmartre secret, blog pour les amoureux de Montmartre.

Article sur le French-Cancan publié par les Chaussons verts, blog sur la danse.

Votre prochaine Histoire particulière...

... à écouter les samedi 22 et dimanche 23 février à 13h30.

Intervenants
  • conservateur au département des peintures du musée d’Orsay
  • Critique d’art, ancien directeur du Musée de l’affiche, collectionneur d’affiches
  • docteure en histoire de l’EHESS, spécialiste de l’histoire de la psychiatrie française, travaille actuellement à l’Institut Max Planck d’Histoire des Sciences de Berlin.
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......