LE DIRECT
Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »

Jeune, sourde et entendante

58 min

C'est l'histoire d'un autre monde sonore, celui des sourds, des sourds qui entendent.

Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »
Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »

Un documentaire de Marion Paquet. Réalisé par Diphy Mariani. Prises de son Ivan Turk. Mixage Delphine Baudet. Illustrations tirées du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds ». Archive INA Anne Brulant.

Écouter
1 min
Expérimentation d’un prototype pour la rééducation des sourds : Expérience au Centre de Rééducation de l'Ouie de FOUGERES 1965

Sons synthétisés : Les simulations ont été créées par Olivier Macherey (Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique, CNRS, Marseille) et Chadlia Karoui (CERCO, Toulouse) dans le cadre d'une étude menée par le Professeur Mathieu Marx du CHU de Toulouse sponsorisée par Cochlear SAS Toulouse.

"Quand on a un implant cochléaire, on a pas toujours les nuances de la modulation de la phrase."

« Je m'appelle Marie, je viens d'avoir 18 ans. Je fais des études de réalisation et de montage dans l'audiovisuel à Montpellier. Jusque-là, je suis une jeune femme comme les autres. Mais ce qui vous paraît « normal » est pour moi un combat de tous les jours. Lorsque vous me parlez, j'ai souvent du mal à comprendre. Je dois tendre l'oreille, vous demander de répéter et lorsque je veux vous répondre, je dois faire des efforts pour articuler et bien prononcer. Je ne suis pas tout à fait sourde, grâce à un implant cochléaire. Puisque j'entends, je n'ai pas appris la langue des signes, alors je ne peux pas communiquer avec les sourds. D'ailleurs, on ne s'aime pas beaucoup entre sourds et sourds-entendants… ça doit être parce qu'on ne se comprend pas. Alors j'aimerais bien apprendre ce langage, pour arrêter d'être rejetée. Je suis dans un entre-deux assez complexe en fait. Je vis dans une sorte d'espace linguistique intermédiaire, entre l'impossibilité de communiquer parfaitement avec les entendants, et celle de communiquer avec les sourds. Et croyez-moi, ce n'est pas toujours facile dans la vie de tous les jours, qui plus est à mon âge, lorsqu'il faut apprendre à devenir adulte, une femme indépendante. Je m'appelle Marie, j'ai 18 ans, et je suis sourde-entendante ».

"Attention, on continue à être sourd même si on parle très bien. Les appareils auditifs ne normalisent pas l'audition."

1er épisode : Monde des sourds vs monde des entendants

Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »
Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »

Marie fait partie des 1500 personnes sourdes implantées chaque année en France. Une opération chirurgicale très polémique. La fédération des sourds de France se méfie de l'implant cochléaire, lutte contre « la pression médicale exercée sur les parents pour implanter leurs enfants » écrit-elle sur son site internet. D'après l'anthropologue Yves Delaporte, les sourds forment une ethnie à part, qui ne se considère pas comme des handicapés mais communiquant simplement différemment que les entendants. Une ethnie qui affirme sa normalité et rejette les sourds-entendants, comme c'est le cas des « sourds en colère », qui ont manifesté dans les années 90' contre ces « chercheurs qui prennent les enfants pour des cobayes », contre les parents qui rejettent l'identité de leur enfant. Les sourds se considèrent comme des êtres entiers, et non pas handicapés, avec une langue à part, celle des signes.

2nd épisode : Parler, chanter pour exister

"Je suis sourd. J'ai le droit et le devoir de :

  • choisir d'être parmi les sourds et les entendants

  • choisir de réfléchir et de participer

  • choisir d'apprendre et de transmettre

  • choisir de me battre et de me respecter

  • choisir de signer et de parler

  • choisir de vivre ici et ailleurs

  • choisir de donner et de recevoir

  • choisir d'aimer et de m'isoler

  • choisir ma vie

  • construire ma vie

  • prendre la liberté d'être citoyen du monde."

Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »
Illustration tirée du recueil « Oreilles pour le monde, itinéraires d'enfants sourds »

Marie et ses amis sourds-entendants en parlent comme de deux mondes : le monde des sourds et le monde des entendants. Elle est dans un entre-deux… tout en se sentant plus proche des entendants que des sourds. Avec plusieurs de ses amis, ils ont régulièrement le sentiment d'être ignorés, incompris « Pour passer mon permis, on m'a envoyé voir un médecin agrée pour attester de mes capacités, et même lui ne connaissait pas l'implant ! » s'indigne la jeune femme. Dans le cadre de ses études, elle réalise un documentaire audiovisuel sur la surdité. Avec des amis sourds, ils ont écrit un recueil de poèmes, qu'ils lisent à haute voix, ils organisent des ateliers de chants, avec une orthophoniste et un musicien. « Ils ne chantent pas juste, mais ils chantent. L'art, la création, c'est une manière pour eux de partager leur quotidien et de faire connaître leur réalité », explique Laureline, la maman de Marie.

Plaquette du CISIC (Centre d’Information sur la Surdité et l’Implant Cochléaire) : "L'ambition d'entendre, bienvenu dans le monde sonore"

L'équipe
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......