LE DIRECT
Lettre de Jeanne d'Arc

L’Affaire Vrain-Lucas, le "Balzac du faux"

58 min

L'une des plus incroyables affaires d’escroquerie depuis l’origine de la discipline.

Lettre de Jeanne d'Arc
Lettre de Jeanne d'Arc Crédits : Bibliothèque Nationale de France

Rediffusion du dimanche 26 mars 2017

Cette histoire prend corps dans le milieu du XIXe siècle et concerne un grand savant français, délesté de sommes folles, durant huit ans, au profit d’un faussaire aussi audacieux que talentueux.

A gauche lettre de Charlemagne, à droite celle de Charles V
A gauche lettre de Charlemagne, à droite celle de Charles V Crédits : Bibliothèque Nationale de France

Le savant s’appelle Michel Chasles. C’est un grand mathématicien, né en 1793. Il a établi la fameuse relation de Chasles, que l’on apprend, en principe, dans les premières années du collège. 

L’escroc se nomme Denis Vrain-Lucas. Cet autodidacte travaille depuis toujours dans le papier et sans trop de scrupules : il a été quelques temps clerc de notaire, et a appris à fabriquer de ronflants arbres généalogiques à l’usage des bourgeois désireux de s’inventer des ascendances moins roturières.

Écouter
3 min
Archive INA : "Des traces parfois bien encombrantes", archive tirée de "l’Heure de culture française ", variété littéraire intitulée "Les autographes : faussaires et mendiants d’autographes (08.11.1949)

Épisode un : L’habile faussaire et le géomètre naïf

Frédéric Castaing, marchand d'autographes
Frédéric Castaing, marchand d'autographes Crédits : Rafik Zenine - Radio France

En 1861, Vrain-Lucas se présente chez Chasles, dont il connaît le goût pour les autographes de personnages célèbres. Il se dit porteur de documents issus de la collection du Comte de Boisjourdain, ayant contribué à les sauver du naufrage dans lequel le Comte a perdu la vie. Il y a là des lettres- autographes des savants Huyghens, Bernouilli, Cassini et des papiers inestimables portant l’écriture de grands souverains. Il y a même une lettre de Pascal où celui-ci explique qu’il avait découvert la loi de l’attraction universelle vingt ans avant Newton. La plus grande découverte de la physique d’alors est donc française et non anglaise !

Lettre de Cléopâtre à Marc-Antoine
Lettre de Cléopâtre à Marc-Antoine Crédits : Bibliothèque Nationale de France

Fasciné par la qualité exceptionnelle de la marchandise que lui propose Vrain-Lucas, Chasles achète petit à petit d’autres documents. En réalité, le faussaire fabrique les pièces qu’il vend au fur et à mesure des commandes que le mathématicien lui passe.

Épisode deux : La révélation de l’affaire amuse tout le monde

En huit ans, Chasles se rendra l’heureux propriétaire, en échange de sommes folles, de 27 000 autographes bidons, dont une lettre de Cléopâtre à Jules César, une d’Alexandre le Grand à Aristote, une de Charles Quint qui propose à Rabelais de trouver la quadrature du cercle, et d’autres énormités, le tout systématiquement rédigé dans un ancien français de pacotille.

Lettre de Saint-Jérôme
Lettre de Saint-Jérôme Crédits : Bibliothèque Nationale de France

Tout émoustillé, Chasles décide de produire sa précieuse lettre de Pascal devant ses collègues de l’Académie des Sciences. C’est l’émeute ou la liesse. Le doute ne parcourt qu’à peine l’assistance, persuadée qu’elle a là la preuve de la suprématie scientifique de la France sur l’Angleterre. L’affaire frisera l’incident diplomatique.

Nicolas Michel, doctorant en mathématiques
Nicolas Michel, doctorant en mathématiques Crédits : Rafik Zenine - Radio France

Mais les experts, les vrais, ne s’y laisseront pas tromper, la supercherie sera mise au grand jour, Chasles sera ridiculisé, et Vrain-Lucas, quoique très populaire, condamné en 1870 à deux ans de prison. Il finira sa vie marchand de livres anciens — la plupart authentiques — à Châteaudun. Il reste de cette histoire une certaine stupéfaction devant tant de candeur de la part d’un grand savant, et une certaine admiration, comme toujours, à l’égard de l’habile faussaire et escroc.

Écouter
3 min
Archive INA : "La destruction des autographes", archive tirée de "l’Heure de culture française ", variété littéraire intitulée "Les autographes : faussaires et mendiants d’autographes" (08.11.1949)

Intervenants

De droite à gauche : L'historien Bruno Fuligni et Olivier Chaumelle
De droite à gauche : L'historien Bruno Fuligni et Olivier Chaumelle Crédits : Rafik Zénine - Radio France

Textes lus par Olivier Martinaud

Un documentaire d'Olivier Chaumelle, réalisé par Rafik Zénine. Prises de son,  Jérémy Tuil. Mixage, Benjamin Vignal. Archives INA, Véronique Jolivet. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Nouvelle page web, Sylvia Favre.

Pour aller plus loin

Le week-end prochain, retrouvez  les documentaires :

  • Le mystère Lebovici, de Stéphane Bonnefoi, réalisé par Annabelle Brouard (première diffusion le 30.04.2017), samedi 07 août
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Un corbeau et des hommes, de Romain Weber, réalisé par Julie Beressi (première diffusion le 07.12.2019), dimanche 08 août
L'équipe
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......