LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Zita sur le parvis du Trocadéro lors de "la journée internationale des travailleuses domestiques " le 16 juin 2018
Épisode 1 :

De Manille à Paris : La traversée

29 min

Le témoignage de Zita, philippine et travailleuse domestique, une histoire de sacrifice.

Zita sur le parvis du Trocadéro lors de "la journée internationale des travailleuses domestiques " le 16 juin 2018
Zita sur le parvis du Trocadéro lors de "la journée internationale des travailleuses domestiques " le 16 juin 2018 Crédits : Lenora krief - Radio France

Pour décrire leur expatriation, les Philippines emploient un mot : « sacrifice ». Une notion forte dans un archipel qui compte 85% de fidèles catholiques. S’engager comme domestique à l’étranger pour une femme mariée, épouser un occidental pour une célibataire, c’est le destin de millions de Philippines qui se sacrifient pour leur famille. Et l’expatriation peut parfois aller jusqu’à l’esclavage. Employée comme domestique à Paris, Zita Cabais-Obra a subit de graves exploitations avant de s’échapper et d’obtenir le soutien de la CFDT. Aujourd’hui secrétaire générale des salariés des Services à la Personne du syndicat en Ile-de-France, Zita est devenue une figure de référence dans la communauté philippine en France. 

16 juin 2018, journée de mobilisation d'Actionaid pour "la journée internationale des travailleuses domestiques "
16 juin 2018, journée de mobilisation d'Actionaid pour "la journée internationale des travailleuses domestiques " Crédits : Lenora Krief - Radio France

1er épisode : De Manille à Paris : La traversée 

La plupart des émigrées philippines sont diplômées : institutrices, comptables, professeurs ou infirmières. Zita Cabais Obra, elle, était déjà employée de maison à Manille depuis l’âge de 13 ans. Ses parents n’avaient pas les moyens financiers de soutenir ses projets d’études. Deuxième d’une fratrie de neuf enfants, elle s’est mariée à l’âge de 19 ans et devient mère de quatre enfants. La pauvreté qui règne aux Philippines l’a poussé à s’expatrier en 1994 pour financer leurs études. Pour atteindre la France, elle a dû suivre des passeurs depuis Budapest et traverser la Slovénie, la Suisse et l’Italie. Un voyage rude qui lui a pris plus d’un mois. Zita a finalement été engagé par une famille comme employée de maison dans les beaux quartiers du 16ème arrondissement de Paris. Elle travaillait pour eux de 7h du matin jusqu’à 1h du matin parfois. Les deux dernières années, elle ne gagnait plus rien. Ses employeurs avaient pris possession de son passeport lui disant qu’ils s’occuperaient de ses papiers. Ils lui interdisaient de parler aux étrangers, surtout avec la gardienne de l’immeuble qui la trouvait de plus en plus frêle. C’est grâce à son témoignage qu’elle gagnera, quelques années plus tard, son procès. En 1999, Zita découvre son passeport caché dans un tiroir de son employeur et décide de lui en parler. Celui-ci lui jette une chaise à la figure. Terrorisée, Zita s’enfuie et rencontre, par chance, une femme qui l’oriente vers la CFDT…

Un documentaire de Lénora Krief, réalisé par Anne Perez-Franquini. Prises de son : Thibaud Nacimben et Yves Lehors. Mixage : Claude Niort. Archives INA : Haude Vassent. Documentation : Annelise Signoret.

Écouter
2 min
L'île de Chypre fait travailler toujours plus de domestiques asiatiques 09/04/2012 par Michel Picard France Inter
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour prolonger l'écoute :

Etude de l’OIT : menée en 2010 sur la base des statistiques officielles de 117 pays

Bibliographie : 

- Sandrine Rousseau, maitre de conférence en économie et spécialiste de la lutte contre les violences sexuelles :

Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité, avec François-Xavier Devetter, Liber-Raisons d'agir, 2011

- Liane Mozère ,  sociologue et féministe française :

Domestiques philippines entrepreneures d'elles-mêmes sur un marché mondial de la domesticité

Travail au noir, informalité : liberté ou sujétion?, L'Harmattan, 1999.

- Asuncion Fresnoza-Flot, docteur en sociologue, spécialisée en « migrations et relations interethniques »

Publications :

- Un double ancrage : liens familiaux et insertion sociale des enfants d’immigrés philippins en France 

- Paradoxes de la migration des mères philippines et conséquences sur leur santé en France

Lien article/vidéo vers la pétition organisée par Actionaid pour que la France ratifie la convention 189 : 

Infos complémentaires

Domestiques, bonnes, des emplois qui riment avec femmes : un  dossier sur les domestiques dans le monde préparé par Tv5monde

Reportage photographique de Thomas Morel-Fort sur les « filipinas », les employées domestiques philippines à Paris et sur la Côte d’Azur. A voir sur le site de l’agence photographique Hans Lucas

Site du Comité contre l’esclavage moderne

Walang Ilaw sa Bahay - Une maison sans lumière. Ce documentaire sur les enfants des femmes philippines parties travailler à l’étranger est en ligne sur le site de l’association Caméléon

L'équipe
Production
Réalisation
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......