LE DIRECT
Entrée de Neauphle le Château

Les fantômes de Neauphle-le-Château

58 min

À Neauphle, il n’y a pas de château. Mais il y a des présences... qui brillent par leur absence. Un village des Yvelines, bourgeois, comme perché sur un promontoire, sur lequel planent deux spectres que rien ne réunit à priori : Marguerite Duras et l’ayatollah Khomeiny.

Entrée de Neauphle le Château
Entrée de Neauphle le Château Crédits : François Teste - Radio France

Rediffusion des samedi 24 et dimanche 25 mars 2018

A Neauphle, souvent, je faisais de la cuisine au début de l’après-midi. Ça se produisait quand les gens n’étaient pas là, qu’ils étaient au travail, ou en promenade dans les Étangs de Hollande, ou qu’ils dormaient dans les chambres. Alors j’avais à moi tout le rez-de-chaussée de la maison et le parc. C’était à ces moments-là de ma vie que je voyais que je les aimais et que je voulais leur bien. Le sorte de silence qui suivait leur départ je l’ai en mémoire. Rentrer dans ce silence c’était comme entrer dans la mer. C’était à la fois un bonheur et un état très précis d’abandon à une pensée en devenir, c’était une façon de penser ou de non-penser peut-être, – ce n’est pas loin – et déjà, d’écrire. Marguerite Duras, extrait de La vie matérielle (Gallimard, 1987)

1er épisode :  "Marguerite de Neauphle"

En 1958, Neauphle-le-Château devient le lieu de vie privilégié de Marguerite Duras. Elle acquiert une grande maison à l’entrée du village avec les droits vendus au cinéma d‘Un barrage contre le pacifique. Enfin une maison à elle,  infiniment la sienne. Elle y tourne Nathalie Granger avec Jeanne Moreau et Gérard Depardieu dont c’est la première apparition cinématographique, y achève L’Amant, y fait de grandes fêtes, y cuisine. 

On croit toujours qu'il faut partir d'une histoire pour faire du cinéma. Ce n'est pas vrai. Marguerite Duras

Elle en connaît tous les recoins, dit aussi que "toutes les femmes de ses livres ont habité cette maison".  Au Café des Sports, sur la place, il y a son portrait. On se souvient d’une petite dame qui faisait son marché, buvait du rosé... trop, parfois. On apprend aussi qu’en 1977, Marguerite Duras écrivait une ode aux arbres... en guise de programme électoral. 

Je pourrais parler des heures de cette maison, du jardin. je connais tout. Je connais la place des anciennes portes. Tout. La place de toutes les plantes, même les plantes sauvages. Je connais la place, de tout. Marguerite Duras

Portrait de Marguerite Duras au Café des Sports de Neauphle
Portrait de Marguerite Duras au Café des Sports de Neauphle Crédits : François Teste - Radio France

Intervenants

  • Jean-Marc Turine, documentariste, proche de Marguerite Duras et de Jean-Mascolo 
  • Michelle Porte, proche de Marguerite Duras, auteure du documentaire Les lieux de Marguerite Duras (1976)
  • Ingrid Therme, ancienne voisine et amie de Marguerite Duras
  • Rufus, comédien et mime, Neauphléen
  • Françoise Cargemel, ancienne bénévole du syndicat d’initiative de Neauphle-le-Château 
Écouter
4 min
Archive INA : Jeanne Moreau parle du tournage de "Nathalie Granger" dans la maison de Neauphle-le-Château (Inter actualités de 13H00, France Inter, 26.09.1973)

Bibliographie et filmographie

Marguerite Duras (livres) :

  • La Vie matérielle (Gallimard : Œuvres complètes, tome IV, collection La Pléiade (n° 597, 2014) - Collection Folio (n° 2623, 1994) - Collection Fiction, P.O.L. (1987) 
  • Écrire (Gallimard, collection Folio (n° 2754, 1995) - Collection Blanche,1993)
  • La cuisine de Marguerite, textes et entretiens rassemblés par Jean Mascolo et Michèle Kastner (B. Jacob, 2014. Première édition en 1999)

Marguerite Duras (films)  : 

Autres auteurs et réalisateurs :

Entretiens avec Jean-Marc Turine parus dans le CD « Marguerite Duras. Le ravissement de la parole » dans la collection Les Grandes Heures Radio France / Ina
Entretiens avec Jean-Marc Turine parus dans le CD « Marguerite Duras. Le ravissement de la parole » dans la collection Les Grandes Heures Radio France / Ina Crédits : Radio France / INA - Radio France
Lieu où priait Khomeiny
Lieu où priait Khomeiny Crédits : François Teste - Radio France

Épisode deux : "L’ayatollah sous le pommier"

Une drôle d’aura règne dans ce qui est désormais un verger en friche, à la sortie du village. En octobre 1978, à plus de cinq mille kilomètres de Téhéran, c’est ici qu’est fomentée la révolution islamique d’Iran. Pendant 112 jours, Neauphle-le-château devient la terre d’accueil de l’ayatollah Khomeiny. Au 23, route de Chevreuse, il y avait une tente et une maison où il priait, elle n’est plus. "Plastiquée", disparue.

Reste une plaque commémorative.

Le nom de Neauphle-le-Château est enregistré à jamais dans l'histoire des relations franco-iraniennes. Le peuple iranien se rappellera toujours de l'hospitalité du peuple français et de l'accueil qui a été réservé à l'imam Khomeiny, guide suprême de la Révolution islamique et fondateur de la République islamique d'Iran. Au cours de son séjour de 4 mois, l'imam Khomeiny, en poursuivant sa lutte par le biais de discours, d'interviews et d'enregistrements sonores, a guidé la Révolution islamique en Iran et le 11 février 1979, dix jours après son retour triomphal à Téhéran, le monde entier fut témoin de la victoire de la Révolution islamique en Iran. Texte inscrit sur le panneau actuel à l'entrée du parc de Neauphle-le-Château

De l’autre côté, une maison louée, dans le village mitoyen, Jouars-Pontchartrain, qu’il occupait avec les siens. Chaque jour, il traverse la rue, lentement. Aujourd’hui, des souvenirs parfois amusés, des on-dits un peu gênés, et quelques mystères...  Mystère entourant une certaine "Colette", par exemple, habitante de Neauphle, qui a permis à Khomeiny de s’installer ici. On ne connaît pas son patronyme, simplement que c’est "une Française convertie à l’islam chiite", "prof" peut-être, et surtout, comme disparue, elle aussi...

L’ayatollah Khomeiny, dans son jardin de Neauphle-Le-Château, quelques mois avant son retour triomphal en Iran pendant la révolution islamique (10.10.1978)
L’ayatollah Khomeiny, dans son jardin de Neauphle-Le-Château, quelques mois avant son retour triomphal en Iran pendant la révolution islamique (10.10.1978) Crédits : Joël Robine / AFP - AFP

Intervenants

  • Abolhassan Bani Sadr, premier président de la République islamique d’Iran, très proche de Khomeiny à l’époque
  • Corinne Brillié, née chez elle à Neauphle-le-Château, habitante de Jouars-Pontchartrain, et Serge Brillié, son mari
  • Michel Nawfel, grand reporter libanais
  • Jean Golvan, ancien maire adjoint de Neauphle-le-Château  
  • Rufus, comédien et mime, ancien voisin de Khomeiny   
  • Ingrid Therme, ancienne voisine de Khomeiny et Duras
  • Françoise Cargemel, ancienne bénévole du syndicat d’initiative de Neauphle-le-Château
Écouter
11 min
Archive INA : Couronnement du Chah d'Iran à Téhéran (France Inter, 26.10.1967)

Un documentaire de Clémence Allezard, réalisé par François Teste. Archives INA, Sandra Escamez. Nouvelle page web, Sylvia Favre.

Bibliographie / Filmographie

Panneau de la rue Neauphle-le-Château à Téhéran (Iran)
Panneau de la rue Neauphle-le-Château à Téhéran (Iran) Crédits : Wikipédia - CC BY-SA 4.0 - Antoine Taveneaux

Pour aller plus loin

Le week-end prochain, retrouvez les documentaires :

  • L'affaire des carnets d'Hitler de Philippe Roizès, réalisé par Delphine Lemer (première diffusion le 17.11.2018), samedi 28 août.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Philippe Jaenada, pièces à conviction de Michel Pomarède, réalisé par François Teste (première diffusion le 05.03.2017), dimanche 29 août.
Philippe Jaenada (Paris, 07.10.2015)
Philippe Jaenada (Paris, 07.10.2015) Crédits : AFP PHOTO / JOEL SAGET - AFP
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......