LE DIRECT
Les soeurs Papin en 1928
Épisode 1 :

Deux bonnes dans une maison bourgeoise

29 min

Ah ! les bonnes qui ont tué leur maîtresse ! Presque un siècle plus tard, la lecture du crime est d’emblée celle d’une vengeance sur fond de lutte de classe.

Les soeurs Papin en 1928
Les soeurs Papin en 1928 Crédits : Domaine public - Wikimédia commons

Comme le souligne Simone de Beauvoir dans « La force de l’âge » : 

Dès que l’ordre social est évoqué, il faut flairer la mystification. Car le mystère troublant de ce crime d’une indicible cruauté reste jusqu’à aujourd’hui insondable. 

Écouter
3 min
Témoignage de Madame Geneviève Guyot, bonne dans les années 1950 27/08/1997 France Culture

1er épisode : Deux bonnes dans une maison bourgeoise

1933. La foule s’amasse devant les grilles du tribunal, dans ce théâtre du fait divers, l’identification aux sœurs Papin entraine une salle comble. L’opinion publique au cœur de la crise économique s’émeut pour les deux orphelines. Car trouver une famille pour placer ses filles comme domestiques est une véritable aubaine. Certes pour deux jeunes bonnes, dans une maison bourgeoise les jours se suivent et se ressemblent : pas de relations extérieures sans autorisation, pas d’ami, pas d’amant. Les sœurs Papin vivent dans une extrême austérité et une totale dépendance à leur « maîtresse ». Leur dévouement total, la peur de casser un objet, la retenue sur la paie, les réprimandes.  

Le crime des soeurs Papin
Le crime des soeurs Papin Crédits : Domaine public

Quelques jours avant le crime, le fer à repasser grille. Le jour du crime, à 17 h, un court-circuit plonge la maison dans la pénombre. Le drame approche. La suite est connue. La maîtresse et sa fille seront cruellement assassinées. Frappées à coups de marteau et de couteau, elles sont ensuite découpées comme des lapins prêts à cuire. 

On enlève les yeux des lapins quand on est une bonne cuisinière

Au procès trois cliniciens réputés lors de la commission des faits rejettent la possibilité d’un état de démence. Pas folles les sœurs donc en 1933. Penseurs de l’hérédité et théoriciens de la simulation s’écharpent. Les deux sœurs se murent dans le silence sans mobile. A la police, elles dirent qu’elles n’avaient rien à reprocher à leur maîtresse. Christine, après cinq mois d’incarcération est sujette à diverses syncopes et hallucinations. Elle se livre à des exhibitions érotiques, se met en prière ou tente de s’arracher les yeux. On ne devrait pas rendre la justice dans la fièvre des après-dîners et des digestions difficiles, dénonce, le journal radical L’œuvre... 

Non l’affaire n’est pas close ! 

Des courriers de l’expert psychiatre nommé au procès longtemps restés dans le grenier familial éclairent aujourd’hui une part d’ombre du procès des sœurs Papin. 

Écouter
3 min
Formation de majordomes par Caroline de Valroger 24/04/2013 France Inter Là-bas si j'y suis

Avec : Fréderic Chauvaud, Professeur d’histoire à l’Université de Poitiers ; Jean Allouch, psychanalyste ; Isabelle Bedouet, auteure et psychothérapeute ; Bertrand Ogilvie, auteur et philosophe

Un documentaire de Nedjma Bouakra, réalisé par Julie Beressi, prises de son, François Rivalan ; archives INA : Anne Brulant ; Recherche et documentation internet : Annelise Signoret.

Pour aller plus loin :

Isabelle BEDOUET. "Le Crime des sœurs Papin. Les dessous de l'affaire". Préface de Jean-Claude Maleval. Éditions Imago, 2016.

"L'effroyable crime des soeurs Papin", Frédéric Chauvaud, Larousse. 

"Le Travail à mort Au temps du capitalisme absolu" - Bertrand Ogilvie - L'arachneen

Ensemble de coupures de presse extraites de journaux parus en 1933 relatives à l’Affaire des Sœurs Papin, provenant de la  Collection Philippe Zoummeroff, disponibles en ligne sur le site Crimino Corpus.

Aujourd’hui sont jugées Christine et Léa Papin, meurtrières de leurs patronnes : l’affaire vue sous l’angle lutte des classes dans l’Humanité du 29 septembre 1933, à lire sur Gallica.bnf.fr. 

L’affaire Papin : de fait divers à phénomène littéraire, par Geneviève Fortin, de l’Université d’Albany (New York).

Dans la nouvelle Erostrate (in Le Mur), Jean-Paul Sartre fait référence à l’affaire Papin. Analyse de Jean Bellemin-Noël dans la revue Littérature (n°64, 1986).

La construction discursive de l'affaire Papin : mémoire d’Andrea Corr (Université de Sydney, 1995)

Le travail et la « vie psychotique ». Pascale Molinier et Marie-Christine Pheulpin prennent ici comme exemple le cas des sœurs Papin pour évoquer la psychopathologie du travail.

De la condition de bonne à tout faire au début du XXe siècle à la relation de service dans le monde contemporain : Analyse clinique et psychopathologique de Pascale Molinier, parue dans la revue Travailler n°13, 2005

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......