LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"L'Escamoteur", huile sur bois (entre 1475 et 1505) de Jheronimus van Aken dit Jérôme Bosch, ou Jheronimus Bosch (vers 1460-1516). Localisation : Musée municipal de Saint-Germain en Laye (France)
Épisode 2 :

Qui est réellement Bosch ?

28 min

L’histoire continue : Jheronimus Bosch aurait… escamoté, selon Frédéric Elsig, spécialiste du peintre flamand, l’auteur véritable de ce tableau, un disciple membre de son atelier : Gielis Panhedel. Une enquête s’impose !

Hendrik Hondius I, portrait de Jheronimus Bosch. Eau-forte extraite de "Domenicus Lampsonius, Pictorum aliquot celebrium præcipué Germaniæ Inferioris effigies", La Haye (1610). Rijksmuseum (Amsterdam)
Hendrik Hondius I, portrait de Jheronimus Bosch. Eau-forte extraite de "Domenicus Lampsonius, Pictorum aliquot celebrium præcipué Germaniæ Inferioris effigies", La Haye (1610). Rijksmuseum (Amsterdam) Crédits : Wikimedia Commons

Et qui pour mener cette enquête ? Hieronymus Bosch bien sûr ! Plus connu sous son diminutif Harry… le détective américain créé par un de mes romanciers préférés : Michael Connelly.

Second épisode : Qui est réellement Bosch ?

Robert Pépin, le traducteur de la série de polars nous expliquera le choix de ce drôle de patronyme. En tous cas, si Bosch -le détective, pas le peintre- venait à Paris, il pourrait vérifier que le jeu de bonneteau, ça ne paye pas. Un homme qui tenait un jeu avec ses complices, les barons, aux abords de la Tour Eiffel, a été condamné par la cour d'appel de Paris, il y a deux ans, pour organisation de jeu de hasard sans autorisation. Il a écopé de 6 mois de prison. L’histoire ne dit pas si, pour sa défense assurée par Maître Fabrice Helewa, il s’est emmêlé les pinceaux à l’audience…

Écouter
2 min
Archive INA : Dans "Tribune de Paris" : "Les hommes, les événements, les idées à l'ordre du jour", une interview de Fernand Trignol sur les "petits métiers" des champs de courses et en particulier "les bonneteurs"(1950)

(Dans ce tableau qui regarde qui ?) La table, l'humanité regarde le monde. Regardez, il y a même un œil qui vise plus, donc c'est l'humanité qui regarde le monde. Et le monde il est composé de quoi ? Il est composé de dictateurs, de magiciens, de gens qui ont la parole et qui font des tours, de voleurs - les banques, la religion, des choses comme ça - et puis de peuple. Eve Ramboz

Intervenants

Dans ce jeu de captation de l'attention, je pense que la tension la plus forte réside quand même entre la victime du vol dans cette espèce de petit attroupement de personnes, à gauche, au premier plan, qui est basculée en deux vraiment, qui fixe la petite balle qui est dans la main du magicien. Donc, une situation quasiment d'hypnose dans laquelle on peut se retrouver quand on suit le mouvement de la balle, qui apparait, qui disparait, qui réapparait. Il y a une espèce d'analogie très très forte entre le regard, l'œil de la victime et la balle qui se trouve exactement sur la même horizontale. Aurélien Gamboni

Remerciements au Musée de Saint-Germain-en-Laye.

Détail du tableau de Jheronimus Bosch (vers 1450 - vers 1516), "L'escamoteur", huile sur bois (entre 1475 et 1505). Ici, nous voyons le plateau de la table. Localisation : Musée municipal de Saint-Germain en Laye (France)
Détail du tableau de Jheronimus Bosch (vers 1450 - vers 1516), "L'escamoteur", huile sur bois (entre 1475 et 1505). Ici, nous voyons le plateau de la table. Localisation : Musée municipal de Saint-Germain en Laye (France) Crédits : Domaine public - Wikipédia

Un documentaire de Michel Pomarède. Réalisé par François Teste. Archives INA, Sabine Dahuron et Marie Chauveau. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Elna Fraysse, stagiaire.

Écouter
1 min
Archive INA : "Les jeux de dupe ont la vie dure...", extrait du 7h43 (France Inter), avec un jugement de la cour d'appel de Paris sur le bonneteau (01.05.2014)

Pour aller plus loin

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......