LE DIRECT
Les gardiens de la paix Célestin Deray (en haut), Lucien Fournès (à droite) et Jean-Jacques Liabeuf (gros plan). Image extraite de "Album of Paris crime scenes" attribué à Alphonse Bertillon
Épisode 1 :

La nuit de la vengeance

28 min

Le soir du 8 janvier 1910, Jean-Jacques Liabeuf sillonne les rues du IVe arrondissement de Paris avec la ferme intention de se venger d’une condamnation injuste. Cet ouvrier cordonnier veut "dégringoler un flic".

Les gardiens de la paix Célestin Deray (en haut), Lucien Fournès (à droite) et Jean-Jacques Liabeuf (gros plan). Image extraite de "Album of Paris crime scenes" attribué à Alphonse Bertillon (1853–1914)
Les gardiens de la paix Célestin Deray (en haut), Lucien Fournès (à droite) et Jean-Jacques Liabeuf (gros plan). Image extraite de "Album of Paris crime scenes" attribué à Alphonse Bertillon (1853–1914) Crédits : Wikimedia Commons - Metropolitan Museum of Art (New-York)

En cherchant à régler un compte personnel, Jean-Jacques Liabeuf ignorait qu’il déclencherait un virulent débat de société.

C’est typiquement quelqu’un qui a fait des études jusqu’à, à peu près, treize ans et ensuite a dû apprendre un métier pour gagner sa vie et petit à petit est devenu apprenti dans différents domaines. Et puis, il s’est pris quand même d’un vrai intérêt pour les métiers du cuir, pour la cordonnerie. Et c’est toute la complexité de ce type de personnage, c’est-à-dire c’est un artisan prolétaire et en même temps, il a fait deux ou trois petites bêtises, des petits larcins, des petites choses qui ont quand même constitué un tout début de casier judiciaire. Yves Pagès, éditeur, écrivain.

Épisode 1 : La nuit de la vengeance

Quelques mois plus tôt, le 30 juillet 1909, dans ce même secteur de Paris, Jean-Jacques Liabeuf est arrêté en compagnie de sa bien-aimée par les agents Maugras et Vors. Pour ces brigadiers de la police des mœurs, puisque cette Alexandrine Pigeon est une prostituée, Liabeuf est forcément son souteneur. Par conséquent, il est arrêté et traduit le 14 août devant la huitième chambre correctionnelle de la Seine. Face à la cour, même si Liabeuf se proclame innocent, la peine pour "vagabondage spécial" est ferme : trois mois de prison, cent franc d’amende, cinq ans d’interdiction de séjour.

Le 8 janvier 1910, Jean-Jacques Liabeuf s'apprête à commettre l'irréparable. Lui qui ne boit d'ordinaire que du lait - c'est ce qu'avouera sa logeuse - a descendu plusieurs chopines de vin blanc aux Caves modernes. C'est là, en sortant de la taverne rue Aubry-le-Boucher, qu'il croise la route de Célestin Deray et Lucien Fournès. Quand ces deux agents l'empoignent, les deux hurlent de douleur. Sous la pélerine qui lui couvrait les épaules, l'homme dissimulait à chacun de ses bras de larges brassards de cuir garnis de clous acérés. L'un de ces brassards garnissait le poignet, l'autre le dessus du coude. Et les agents se sont cruellement blessés à leur contact.

Le revolver, les tranchets de cordonnier et les brassards hérissés de pointes portés par Jean-Jacques Liabeuf le 08 janvier 1910.
Le revolver, les tranchets de cordonnier et les brassards hérissés de pointes portés par Jean-Jacques Liabeuf le 08 janvier 1910. Crédits : Domaine public – Wikimedia Commons

Il profite de la stupéfaction pour sortir une longue lame et frappe aussitôt. Alertés par leurs cris, les renforts accourent, mais il est trop tard pour le pauvre Célestin Deray. Acculé dans un immeuble de la rue, le forcené Jean-Jacques Liabeuf l’a abattu de deux balles de revolver dans le ventre. Un troisième, l'agent Février, tire son sabre-baïonnette et met le meurtrier hors de combat.

Dessin représentant l'arrestation de Jean-Jacques Liabeuf le 08 janvier 1910. Les manchettes hérissées qu'il porte sont visibles.
Dessin représentant l'arrestation de Jean-Jacques Liabeuf le 08 janvier 1910. Les manchettes hérissées qu'il porte sont visibles. Crédits : Domaine public – Wikimedia Commons

Ce fait divers va prendre une toute autre dimension sous la plume du journaliste polémiste Gustave Hervé. En signant "L’exemple de l’apache" dans l’édition de La Guerre sociale du 12 janvier 1910, le rédacteur loue son geste vengeur et courageux et lance "L’affaire Liabeuf".

On peut très vite avoir une carrière déviante à partir de vols commis, souvent, justement parce que l’on est dans une période de chômage. C’est le cas de Liabeuf, quand il est adolescent à Saint-Etienne. Là, c’est incarcération, casier judiciaire et, quand vous avez un casier judiciaire, automatiquement au moment du service militaire, on vous envoie dans les bataillons disciplinaires, les bataillons d’Afrique où là vous êtes mélangés à des gens qui sont déjà bien avancés dans la carrière délinquante. Anne Steiner, maître de conférences en sociologie et auteur d'ouvrages de référence sur les luttes sociales

Intervenants

Écouter
3 min
Fernand Trignol, ancien truand, évoque le "Paris des Apaches" dans l’émission "Tribune de Paris, Fernand Trignol, Mémoires d'un Truand" (RTF, Chaîne Nationale, 13.12.1950)

Textes repris par Lénora Krief : Extraits de l'article de Gustave Hervé, L’exemple de l’apache, dans l’édition de La Guerre sociale du 12 janvier 1910.

Gilles Heuré a lu l'article de Gustave Hervé, L'exemple de l'apache, dans l’édition de La Guerre sociale du 12 janvier 1910.

Un documentaire de Lénora Krief réalisé par Marie Plaçais. Prise de son, Julie Garraud, Thomas Robine, Alexandre Abergele et Fabien Capel. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Antoine Vuilloz de la Discothèque de Radio France.

Musique : Chez les Apaches, par Aristide Bruant (extrait de Aristide Bruant à Montmartre / succès de 1905 à 1914 – EPM Record).  

Extrait de Casque d’or (1952), film de Jean Becker.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour aller plus loin

Demain, épisode 2 : L’affaire de la rue Aubry-Le-Boucher

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......