LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Voie ferrée de la Combe-aux-Fées, le 21 février 1934
Épisode 2 :

"C'est un assassinat qu'il me faut"

29 min

La thèse du suicide est inaudible pour l'opinion. Stavisky lui aussi a été retrouvé "suicidé" un mois plus tôt.

Voie ferrée de la Combe-aux-Fées, le 21 février 1934
Voie ferrée de la Combe-aux-Fées, le 21 février 1934 Crédits : Wikimedia Commons

L’opinion est convaincue de l’assassinat. Gare à ceux qui osent parler du suicide : ce sont les premiers soupçonnés du meurtre. Non, Prince en savait trop et la "maffia" cachée dans les couloirs du pouvoir a éliminé cet embarrassant témoin.

Photo à la une de Police Magazine du 16 novembre 1934
Photo à la une de Police Magazine du 16 novembre 1934 Crédits : Crédits : Archives Nationales

2nd épisode : "C'est un assassinat qu'il me faut"

Le 20 février 1934, Prince a été attiré à Dijon par l’appel d’un docteur prétendant que sa mère y était mourante. Il arrive à Dijon à 16h44 par le train de Paris. Il envoie un télégramme rassurant à sa femme à 16h50 depuis la gare, réserve une chambre et pose ses affaires dans un hôtel à 17h. Puis on ne sait plus rien. Hormis qu’à 20h42, 63 mètres séparent sa tête éclatée de son corps écrasé par un train. 

Chauffés à blanc par des journaux qui désignent les coupables qui les arrangent, les Français crient au complot. Et quand des journalistes concluent au suicide, le patron de Paris Soir rétorque : "Non, c'est un assassinat qu'il me faut".

Écouter
2 min
Rencontre avec Edmond LOCARD, créateur et directeur - pendant près d'un demi siècle - du laboratoire de police scientifique de LYON 15/09/1955 diffusé sur le Chaîne Parisienne

Mais l'enquête piétine et les preuves de l'assassinat sont minces. Pourtant les autopsies sont formelles : c'en est un. Alors l'inspecteur Pierre Bonny, "premier policier de France", est envoyé sur l'affaire pour débusquer les coupables. Il désigne trois bandits du "Milieu". Ils ont des choses à se reprocher mais pas sur cette affaire : la police, honteuse, doit les relâcher un mois plus tard. 

Une de Police Magazine du 4 mars 1934
Une de Police Magazine du 4 mars 1934 Crédits : Crédits : Police Magazine

Au bout de trois ans d'enquête et de plus de 8000 procès verbaux, on n'en sait pas plus qu'au premier jour. Et si les recherches s'étaient tout ce temps obstinées à explorer une fausse piste ? Et si ce n'était pas un assassinat déguisé en suicide mais, en dépit des expertises médicales, un suicide extraordinairement planifié et déguisé en assassinat? 

Épilogue : 27 décembre 1944. Pierre Bonny est exécuté après avoir passé la guerre dans la Gestapo. 

A son fils, avant de mourir :  

Ce que je vais te confier, je te laisse entièrement juge de le taire ou de le révéler plus tard, selon que tu l’estimeras bon et nécessaire. Je n’ai pas à te rappeler la mort du conseiller Prince. Mais ce que je peux t’apprendre c’est qu’il ne s’est pas suicidé.   
Non, il a été exécuté. Et c’est moi qui ai, sur demande d’en haut, pris les dispositions nécessaires à cette fin

Avec : Pierre Cornut-Gentille, avocat ; Jean-Marc Berlière, historien ; Bruno Fuligni, écrivain ; Jean-François Miniac, écrivain.

Un documentaire de Romain Weber, réalisé par Yvon Croizier. Lectures : Gilles Lacombe. Archives INA : Inès Barja ; Recherche et documentation internet : Annelise Signoret ; Collaboration Pascaline Bonnet et Némo Camus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour aller plus loin :

Dans Paris-soir, c’est Georges Simenon qui mène sur la mort du conseiller Albert Prince, comme on le constate dans cette édition du 26 mars 1934, en ligne sur Gallica.

Dossier sur l’affaire Prince, publié dans les Mémoires de la Société académique du département de l'Aube en 1978, avec un document inédit signé Pierre Chevallier sur La mort tragique du conseiller Albert Prince. En ligne sur Gallica.

Un scandale d'Etat, l'affaire Prince, Pierre Cornut-Gentille, Perrin, 2010

- Ils ont tué mon père. L'affaire Prince, 1934, Gisèle Dessaux Prince, Plon, 1995

- Les grandes affaires criminelles du rail, Jean-François Miniac, Editions de Borée, 2013

- Secrets d'Etat, Bruno Fuligni, Editions de l'Iconoclaste, 2014

- Mon père, l'inspecteur Bonny, Jacques Bonny, Robert Laffont, 1975

Votre prochaine Histoire particulière...

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

... à écouter les 1er et 2 décembre 2018 à 13h30.

L'équipe
Production
Réalisation
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......