LE DIRECT
Clémentin Delait en 1923
Épisode 1 :

Clémentine Delait : la femme à barbe de Thaon-les-Vosges

29 min

C'est l'histoire de la plus illustre des femmes à barbe... et la plus fière !

Clémentin Delait en 1923
Clémentin Delait en 1923 Crédits : Scherr Wiki Commons

Deux destins de femmes, aux corps hors « normes », figures et pionnières des zoos humains. L’une, robuste femme vosgienne, arbora fièrement et sciemment une longue barbe brune en double panache en menant sa vie comme elle l’entend, freak à sa guise. L’autre, sud-africaine née esclave, sera la pionnière des phénomènes de foire et des exhibitions coloniales...  

1er épisode : « Ci-gît Clémentine Delait, (1865-1939) la femme à barbe de Thaon-les-Vosges » 

Elle est la plus illustre des femmes à barbe... et la plus fière ! Dans ses mémoires, retrouvées il y a quelques années dans une brocante d’Épinal, elle écrit : 

Comment ma barbe m’a poussé ? Je l’ignore ; mais je peux assurer qu’à 18 ans ma  lèvre supérieure s’agrémentait déjà d’un duvet prometteur qui soulignait agréablement mon visage qui plaisait...

Photo du journal de Clémentine Delait le 15 juin 2005
Photo du journal de Clémentine Delait le 15 juin 2005 Crédits : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP - AFP

Clémentine Delait décide de ne plus renier sa pilosité. Elle ouvre deux cafés où l’on se pressait pour l’admirer et acquérir une carte postale à son effigie (dont même les poilus auraient raffoler !). Elle voyage seule y compris à l’étranger, porte des pantalons sur arrêté ministériel, et s’amuse même de la confusion des genres qu’elle entretient parfois... Alors même que les « freaks shows » sont à leur acmé, qu’elle est maintes fois approchée par Barnum et que bien des femmes à barbe exhibées alors n’en tirent qu’une gloire bien éphémère - quand elle ne sont pas montrées contre leur gré... ;  Clémentine Delait parvient, elle, à faire de ce stigmate, une force.

Mon vieux Saint-Pierre, je parie 500 francs qu'il n'y a pas une barbe aussi belle dans ton paradis. Clémentine Delait

Thaonnais et thaonaises nous racontent le destin exceptionnel de cette femme à la « barbe magnifique, frisée, fournie, qui s’épanouissait en un double panache sur [s]a poitrine » et surtout, qui lui conféra une liberté inédite pour l’époque. 

Avec les habitant·e·s de Thaon-les-Vosges, Jacques Leclerc, petit-fils de Clémentine Delait, Patrick Pasky, biographe local de Clémentine Delait. Jimmy Leclerc, Martine Moscarat, trésorière de l'association du patrimoine thaonnais ; Hélène Michel-Béchet, documentariste (Un poil.e différent.e)

Lectures des "Mémoires de la femme à barbe" par Martine Moscarat, Françoise et Jacques Leclerc

Un documentaire de Clémence Allezard, réalisé par Christine Robert. Prise de son : Eric Audra et Loïc Duros. Mixage : Julien Doumenc. Archives INA : Véronique de Saint Pastou. Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Némo Camus.

Pour aller plus loin :

"Madame Delait, la femme à barbe" de Patrick Pasky Ex Aequo éditions 2015

"La vie exemplaire de la femme à barbe : Clémentine Delait 1865-1939" de François Caradec et Jean Nohain  Editions L'Echappée

"Une histoire politique du pantalon" de Christine Bard Editions du Seuil 2010

Dans les années 1870, Charles Eisenmann a photographié de nombreux « freaks »  dans son studio de New York. La collection rassemblée par Ronald G. Becker est en ligne sur le site de la bibliothèque de l’Université de Syracuse (NY).

Le commerce des monstres, article de Robert Bogdan paru dans les Actes de la recherche en sciences sociales. (Vol. 104, septembre 1994. Le commerce des corps)

Les mémoires de la Femme à Barbe, par Madame Delait de Thaon-les-Vosges, livre numérisé et disponible sur Gallica.bnf.fr

La femme à barbe, croquée par Pénélope Bagieu. BD en ligne sur son blog Culottées

L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......