LE DIRECT
Le drapeau du peuple rom
Épisode 1 :

Raymond Gurême

28 min

Face à l’oppression et aux persécutions, les Manouches, Sintès, Kalès, Yéniches, Rroms ou Tsiganes, ont opposé des formes de résistances très diverses.

Raymond Gurême
Raymond Gurême Crédits : Claire Pouly Borgeaud - Radio France

Loin de l'image victimaire que l'on peut avoir de ces communautés, c'est à l’énergie et à la force de leur résistance que puise cette émission dans le portrait de Raymond Gurême, jeune homme de 93 ans.

Épisode 1 : Raymond Gurême

C’est à l’intérieur de sa caravane, en face du camp où il a été enfermé, que Raymond Gurême nous convie, là où sont conservés ses papiers, ses photos, ses objets fétiches. Il veut nous raconter son "histoire pendant la triste guerre de 40". 

Raymond Gurême dans sa caravane
Raymond Gurême dans sa caravane Crédits : Claire Pouly Borgeaud - Radio France

Né dans une famille française manouche, Raymond Gurême s’apprête à suivre les pas de ses ancêtres dans le cirque familial ambulant. Lorsque tout bascule en 1940 : l’ensemble de sa famille est arrêtée par la police française puis enfermée dans les camps de Darnétal, près de Rouen, puis de Linas-Montlhéry, dans l’Essonne. Là, ils souffriront de la faim, de la soif, et du froid - sous l’indifférence générale. Son histoire de résistance rejoint celle des Rroms, Gitans, Manouches… qui se sont insurgés contre la barbarie nazie le 16 mai 1944 au camp de Birkenau.

En 1940, le 15 octobre, mon père avait fait faire un panneau, parce que le terrain était au bord de la route. C’était au moment où les gens remontaient chez eux, la débâcle. Alors les Allemands étaient là, ils remontaient en Belgique, dans le Nord. Mon père avait fait faire un écriteau "ceux qui veulent venir dormir en dessous du chapiteau, ils peuvent venir". Pour pas qu’ils couchent dehors, ils dormaient dans le chapiteau. Raymond Gurême

Devenu le roi de l’évasion, en France puis en Allemagne, Raymond Gurême n’a de cesse de vouloir aider les siens, et son pays, la France. Il entre dans la Résistance, et ne finira par retrouver sa famille que 9 ans plus tard.

Raymond Gurême en 2010 montrant sa carte d'interné lorsqu'il avait 15 ans
Raymond Gurême en 2010 montrant sa carte d'interné lorsqu'il avait 15 ans Crédits : Bertrand Guay AFP - AFP

Aujourd’hui, il s’est installé en patriarche, avec ses 15 enfants et quelques 200 descendants, juste en face de l’ancien camp : ironie de l’histoire, ou volonté d’en découdre avec les autorités qui, aujourd’hui encore, cherche à le déloger, lui et sa famille ? 

Quoi qu’il en soit, Raymond Gurême a décidé de parler, pour témoigner d’abord, pour dénoncer ensuite, pour résister, enfin, aux discriminations toujours vives à l’égard des nomades.  

Raymond Gurême et son combat
Raymond Gurême et son combat Crédits : Raymond Gurême

Un documentaire de Claire Pouly Borgeaud, réalisé par Angélique Tibau. Reprise 2021 réalisée par Vincent Decque. Prises de son, Mathieu Perrot, Manon Houssein et Bernard Lagnel ; mixage, Eric Boisset. Archives INA, Marie Chauveau. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France. Nouvelle page internet, Sylvia Favre.

Le 04 octobre (1940), ils sont venus, les flics, et ils nous ont ramassés. Et ils sont arrivés de bonne heure ; ils sont venus à 06 heures du matin. Ils tapaient dans les caravanes "allez, debout là-dedans. Vous démontez votre chapiteau et vous nous suivez". Alors mon père dit "où ?". "Vous suivre où ?". Ils lui répondent "c’est un ordre, on l’exécute"… On est parti vers 07 heures de la gare de Sotteville. On est arrivé là il était près de 10 heures du soir. Les locomotives ne roulaient pas comme maintenant… Alors, pas à manger, pas à boire de la journée. Les petits gosses pleuraient. Raymond Gurême

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Écouter
2 min
Archive INA : témoignage Mateo Maximoff interné dans un camp pendant la guerre / Changement de décor diffusé le 19/07/1999 par Irène Omélianenko

Pour aller plus loin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Rediffusion du 08.09.2018.

Demain, épisode 2 : Anina Ciuciu, un destin courageux

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......