LE DIRECT
Le Général de Gaulle et sa fille Anne
Épisode 2 :

Contestation - Discussion - Réhabilitation

29 min

Querelles académiques sur la réhabilitation de Marthe Gautier pour son rôle dans la découverte de la trisomie 21

Charles de Gaulle et sa jeune fille trisomique Anne de Gaulle en Bretagne, en 1933
Charles de Gaulle et sa jeune fille trisomique Anne de Gaulle en Bretagne, en 1933 Crédits : Getty

L'effet Matilda, c'est quand des chercheurs hommes se réapproprient à leur compte les résultats d'une chercheuse, ou en minimisent l'importance pourtant capitale pour les utiliser dans des publications qui pourront les conduire au faîte de leur gloire. C'est un phénomène hélas récurrent dans la recherche en sciences fondamentales, mais qui s'observe dans d'autres domaines de la création intellectuelle.

On se sert facilement de la docilité ou de la naïveté de la chercheuse en question, puis la compétition scientifique et l'indécrottable phallocratie mandarinale font le reste.

La chimiste Rosalind Franklin, en 1955
La chimiste Rosalind Franklin, en 1955 Crédits : Getty

C'est le cas bien connu d'une des plus belles découvertes de la biologie : la structure en double hélice de l'ADN. L'élucidation de ce problème complexe a été rendue possible par la contribution centrale d'une jeune chercheuse britannique du nom de Rosalind Franklin, qui réalise en 1952 des clichés cristallographiques exploitables, et les transmet un peu imprudemment à ses collaborateurs. Ces travaux, publiés en 1953 dans Nature, vaudront le prix Nobel à MM. Crick, Watson et Wilkins en 1962. Mais pas à Rosalind Franklin, décédée d'un cancer entre-temps, à 37 ans. Et on n'attribue le prix Nobel qu'à des gens vivants.

Quelques années plus tard, en 1958, et plus près de nous, à l'hôpital Trousseau à Paris, on découvre la nature chromosomique de ce qu'on appelait le “mongolisme”. Il y a trois personnages principaux dans cette histoire : le patron qui avait eu l'intuition initiale, un jeune médecin à qui est revenue la gloire, et la Matilda de l'affaire, une jeune pédiatre qui avait mené les expériences décisives.

Son nom est Marthe Gautier.

Écouter
2 min
Archives INA : Margaret W Rossiter : l’effet Matilda La méthode scientifique France Culture 06/09/2018

2nd épisode : Contestation - Discussion - Réhabilitation

La première publication concernant cette découverte majeure paraît en français en janvier 1959, dans les austères Comptes-rendus de l'Académie des Sciences, signée Lejeune - Gauthier (avec une faute) - Turpin. L'ordre des auteurs a une grande importance : le premier auteur est normalement celui qui a fait les expériences décisives, le dernier est celui qui a dirigé les recherches, et le ou les auteurs intermédiaires sont considérés comme ayant eu un rôle secondaire. 

Marthe Gautier se rend bien compte que la publication, ainsi signée, la dépossède de la découverte. Mais le mal est fait, elle abdique, elle est de nature modeste. La communauté scientifique désigne Jérôme Lejeune comme découvreur de la trisomie 21, et oublie Marthe Gautier.

Elle [Marthe Gautier] a beaucoup souffert pendant un moment, elle a pensé quand même qu'on se moquait d'elle. Mais elle aimait tellement son métier de pédiatre et de spécialiste de cardiologie des tout petits que finalement elle a laissé tomber." Yvette Sultan

Pourtant, en 2009, cinquante ans plus tard, elle s'élève contre l'injustice qu'elle estime avoir subie, dans une revue médicale confidentielle. Pourquoi si tard ? Pendant ce temps-là, Lejeune est mort, et la fondation qui porte son nom se préoccupe de l'amélioration des conditions de vie des trisomiques, et colporte les idées de sa figure tutellaire contre l'avortement.

3ème Congrès de l'association "Laissez-les vivre", au centre devant le micro Jérôme Lejeune, conseiller scientifique
3ème Congrès de l'association "Laissez-les vivre", au centre devant le micro Jérôme Lejeune, conseiller scientifique Crédits : Getty - Getty

En 2014, lors d'un grand congrès de génétique au cours duquel il est prévu de remettre un prix à Marthe Gautier, la Fondation Jérôme Lejeune dépêche deux huissiers, munis d'une autorisation judiciaire d'enregistrer le discours de la scientifique. L'intimidation fonctionne, et elle renonce à son allocution.

Devant un parterre de 1500 généticiens qui attendent l'intervention de Marthe Gautier, les organisateurs vont dire qu'elle ne vient pas, que son intervention est annulée." Aude Dugast

La même année, le Comité d’Éthique de l’INSERM contribue a rééquilibrer le débat en publiant un avis selon lequel « Il est regrettable que [les noms de Marthe Gautier et de Jérôme Lejeune] n’aient pas été systématiquement associés » dans la découverte de la trisomie 21.

Le Vatican, quant à lui, examine actuellement une procédure de béatification de Jérôme Lejeune...

Écouter
2 min
Archives INA : : Quand Jean-Paul II se recueille sur la tombe de Jérôme Lejeune et que les amis du professeur s'honorent d'une comparaison avec le maréchal Pétain 22/08/1997 France Inter

Avec : Pierre Kamoun, biochimiste, ancien directeur scientifique de la Fondation Jérôme Lejeune; Simone Gilgenkrantz, généticienne, amie de Marthe Gautier; Corinne Royer, romancière; Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune; Aude Dugast, biographe de Jérôme Lejeune.

Un documentaire d'Olivier Chaumelle, réalisé par François Teste. Documentation et recherche internet:  Annelise Signoret. Archives INA : Véronique Jolivet. Collaboration : Maud Jusseaume et Juliette Dronne.

Bibliographie

Corinne Royer, Ce qui nous revient, Actes Sud, 2019

Aude Dugast, Jérôme Lejeune : La liberté du savant, Artège, 2019

Collectif, Dictionnaire universel des créatrices (3 volumes), Editions des femmes - Antoinette Fouque, 2013

Nicolas Witkowski, Trop belles pour le Nobel : Les femmes et la science, Seuil, 2005

Jean-Marie Le Méné, Le professeur Lejeune, fondateur de la génétique moderne, Mame, 1997

Sitographie

Comité "Ethique et intégrité scientifique", articles divers sur Marthe Gautier, 2015-2016

Le site de la Fondation Jérôme Lejeune

L'avis du Comité éthique de l'INSERM "relatif à la saisine d'un comité de chercheurs de l'INSERM concernant la contribution de Marthe Gautier dans la découverte de la trisomie 21"

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......