LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
4 juin, 1968, New York, Valerie Solonas crie à la foule alors qu'elle est escortée jusqu'au quartier général de la police.
Épisode 1 :

Dans l’ombre d’Andy Warhol

28 min

Le 3 juin 1968, Valerie Solanas tire sur Andy Warhol. Pour que son nom rentre dans l’histoire, cette femme au destin tragique a choisi de faire feu. Bientôt, l’Amérique va découvrir son oeuvre.

4 juin, 1968, New York, Valerie Solonas crie à la foule alors qu'elle est escortée jusqu'au quartier général de la police.
4 juin, 1968, New York, Valerie Solonas crie à la foule alors qu'elle est escortée jusqu'au quartier général de la police. Crédits : Bettmann Collection - Getty

Valerie Solanas est l’auteure du SCUM Manifesto, un pamphlet féministe radical qui déclare la toute-puissance des femmes. La première "pute intellectuelle d’Amérique" rentre avec fracas dans l’histoire du féminisme. Elle donne une voix rare à la rage des femmes et imagine un avenir politique par la marge. 

Valerie Solanas, le 5 juin 1968.
Valerie Solanas, le 5 juin 1968. Crédits : The New York Post - Getty

L’histoire des femmes se devine souvent dans l’ombre de celles des hommes. C’est à travers la vie d’Andy Warhol qu’apparaît le nom de Valerie Solanas. En 1968, le célèbre artiste pop, inventeur du concept de Superstar, est l’épicentre de la vie artistique newyorkaise. Andy Warhol incarne le pouvoir, la réussite et l’argent. C’est en 1967 qu’une auteure du nom de Valerie Solanas se rend dans son atelier de la  Factory pour lui confier le manuscrit de sa pièce de théâtre, Up your ass.

Écouter
8 min
Archive INA. France Culture - Sur les docks : Dans les ombres d'Andy Warhol. 05/10/2015.

Des chambres du Chelsea Hotel aux trottoirs newyorkais, Valerie Solanas clame son ambition : elle est une grande auteure et sera reconnue comme telle. Elle a fui le New Jersey et une vie de violence, marquée par la prostitution et la précarité. Son histoire a abîmé son corps et son esprit. Chacun voit dans Valérie une femme intranquille et inquiétante."Une femme qui semblait avoir marché à travers une larme", dira la galeriste Margo Feiden. 

"J’étais dans cette chambre d’hôtel, toute seule, quelqu’un a frappé à la porte, je m’en suis souvenue parce qu’elle avait un regard particulièrement transperçant, il y avait quelque chose de presque inquisiteur dans son regard brillant" Juliette Kahane

Le maître de la Factory trouve la pièce choquante et reste silencieux face aux demandes de Solanas. Avec sa drôle de dégaine, Valerie ne rentre pas dans le cadre huppé et glamour des Marilyn warholienne. Elle essaye en vain de récupérer le seul exemplaire de son manuscrit qu’il avouera avoir perdu. Pour la dédommager, il lui propose non sans provocation de l’engager dans son prochain film érotique,  I, a man qui narre les tentatives de séduction et d’assaut sexuel d’un homme sur huit femmes. L’une d’elle est interprétée par Valerie Solanas. 

5 octobre 1968, Andy Warhol filme à New York.
5 octobre 1968, Andy Warhol filme à New York. Crédits : Santi Visalli / Archives Photos - Getty

A la même époque, elle finit la rédaction de son SCUM Manifesto, un texte littéraire et politique violent qui s’ouvre sur ce programme :  "Rien dans cette société ne concerne les femmes. Alors, à toutes celles qui ont un brin de civisme, le sens des responsabilités et celui de la rigolade, il ne reste qu’à renverser le gouvernement et supprimer le sexe masculin". Elle propose à son éditeur Maurice Girodias de le publier, sans succès. 

Par une très chaude journée de juin 1968, Valerie Solanas arrive au 33 West Union Square en manteau d’hiver et col roulé. Elle pénètre dans l’atelier et tire trois fois, au troisième coup, elle finit par atteindre Andy Warhol.  Déclaré cliniquement mort, Warhol survivra miraculeusement mais restera changé à jamais, comme le suggère son torse lacéré de cicatrices dans la série de portraits réalisée par Richard Avedon en 1969. Valérie Solanas est internée pendant trois ans en hôpital psychiatrique. Si cette tentative d’assassinat la fait sortir brièvement de l’anonymat, elle enferme son œuvre dans une interprétation simpliste qui relie l’acte meurtrier au manifeste. 

Avec : Breanne Fahs, biographe de Valérie Solanas et professeure de Women and Gender Studies à l’Arizona State University ; Chloé Delaume, autrice ; Juliette Kahane, autrice ; Alain Cueff, historien de l’art. 

Voix et lectures : Lila Boses et Claire Izzedine.

Merci à Pierre-Angelo Zavaglia, Seham Boutata, Valentine Dangles et Sophie Couronne.

Un documentaire de Hannah Barron, réalisé par Vincent Decque. Archives INA : Véronique de Saint Pastou. Collaboration : Julia Martin.

Bibliographie

- Valerie Solanas, Scum Manifesto,1967, traduction d'Emmanuelle de Lesseps.

- Sam Bourcier, Homo Inc.Orporated, Cambourakis , 2017.

- Chloé Delaume, Mes biens chères sœurs, Editions du Seuil, 2019.

- Chloé Delaume, Les sorcières de la République, Editions du Seuil, 2016.

- Breanne Fahs, Valerie Solanas, the defiant life of the women who wrote Scum (and shot Andy Warhol), Feminist press, 2014.

- Breanne Fahs, The radical possibilities of Valérie Solanas, The Feminist studies, 2008.

- Juliette Kahane,  Une fille, éditions de l’Olivier, 2015.

- Sara Stridsberg, La faculté des rêves, Stock, 2009.

- Sara Stridsberg, Valérie Jean Solanas va devenir Présidente de l'Amérique, Stock, 2010.

- Pat Hackett et Andy Warhol, Popisme. Mémoires - les années 60, Préface et traduction d’Alain Cueff, Flammarion, 2013.

Pour aller plus loin ...

-  I shot Andy Warhol, film de Mary Hamon, 1996, qui reconstitue la vie de Valerie Solanas.

- Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos lisent le Scum Manifesto en 1976.

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......