LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Se rencontrer sur internet

Virtuel Vs Réel, la confusion des genres et des sentiments

59 min

S'aimer, partager, jouer, échanger, avoir des amis ... à bout de clic.

Se rencontrer sur internet
Se rencontrer sur internet Crédits : Pixabay

Un documentaire d'Alain Lewkowicz, réalisé par Assia Khalid. Mixage Cédric Chatelus. Archives INA Hervé Evanno.

Écouter
1 min
Annonces radiophoniques de 1949 pour trouver un correspondant

C’est devenu une banalité. Le monde est désormais « en ligne », en réseaux, dans un univers virtuel sans barrière, sans frontière et sans distance, espace bien plus vaste que celui du réel. Des outils ont révolutionné les rapports humains et sociaux, atomisant l’individu seul derrière son écran tout en le reliant à la planète entière. On se rencontre, on joue, on partage, on aime et on s’aime à distance, tissant et construisant des relations d’un genre nouveau. Et ça commence tôt. Combien sont-ils aujourd’hui, adolescents et jeunes adultes à se rencontrer sur Internet avant de se voir enfin « IRL », comprendre « In real life », point de bascule d’une relation déjà forte ? Il suffit de regarder les milliers de vidéos postées, moments immortalisant le passage du virtuel au réel, pour s’en rendre compte. Loin d’opposer le virtuel au réel, ces jeunes organisent et structurent une sociabilité qui échappe au cercle familial. Faut-il en avoir peur ? Si ces espaces sont considérés comme autant d’accélérateurs de rencontres, ils permettent à tous, même aux plus introvertis, d’être sans doute un peu plus « libre » que dans le monde réel. Comment se tissent ces relations ? Pourquoi débouchent-elles, in fine, sur le réel ? Car contrairement aux personnages de « Her », la comédie dramatique de science-fiction réalisée par Spyke Jonze en 2013 qui sont laissés seuls face à leurs sentiments et à leurs émotions, c’est à l’échelle toujours humaine que ces relations se vivent. Des relations biens réelles qui en aucun cas ne sauraient totalement s’affranchir du physique, du tactile et de la chair.

1er épisode : rencontres réelles virtuelles

Angila, jeune gabonaise de 18 ans, et Cédric, corréziens de 19 ans nous font partager leurs histoires d’amours virtuelles. Des témoignages bruts décryptés par Anne Cordier, maitresse de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’ESPE de Rouen. Et contrairement aux analyses « adultocentrés » de ces amours à distances qui y voit une forme de déshumanisation et d’irréalité, le réel fini toujours par s’inviter à la fête… ou pas, comme pour Angila.

"Se sentir un peu plus libre que dans le réel" Cédric 19 ans

Trouver le jeu de la relation sincère" Cédric 19 ans

On se dit que le virtuel peut garantir une relation plus propre, plus pure." Anne Cordier

"Aujourd'hui, si on ne garde pas une trace numérique d'un moment, c'est comme si ce moment n'avait pas existé." Anne Cordier

" L'amour va au-delà du physique; c'est avant tout l'esprit, le caractère et la personnalité qui comptent. La distance ne tue pas le fantasme, elle l'attise" Angila 18 ans

L'amour à bout de clic
L'amour à bout de clic Crédits : Pixabay

2nd épisode : au-delà du virtuel

A chacun sa pièce de puzzle
A chacun sa pièce de puzzle Crédits : Pixabay

Le cinéma et les séries TV ne s’y sont pas trompés. Avec « Her » de Spyke Jonze et la série « Black mirror » de Charlie Brooker, c’est la question de ces nouveaux espaces et des comportements humains qui en découlent qui est posée. Et si le virtuel fait bel et bien parti de nos réalités bien terrestres, les projections sociétales induites restent, fort heureusement encore à l’état de science-fiction. Pour combien de temps encore ? Anne Cordier et Jacques seront nos guides dans cet univers qui pourrait un jour dépasser la fiction.

"Ce sont des amis de la vraie vie qui étaient avec moi au lycée et auxquels je tiens beaucoup. Ils ont trouvé des gens dans la vraie vie pour jouer avec eux et ils ont créé une communauté et c'est ce virtuel qui m'attache au réel.

C'est ce qui est spirituel chez les gens qui nous attire. Sur internet, on va plutôt rester avec des gens qui nous ressemblent spirituellement ou du moins avec les gens avec qui on s'affine le plus. Y a pas besoin d'être beau si on est drôle."

Jacques 19 ans

Bibliographie et liens

L'équipe
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......