LE DIRECT

Catherine Hiegel, une voix, une silhouette...

32 min
À retrouver dans l'émission

Catherine Hiegel
Catherine Hiegel

Joëlle Gayot reçoit Catherine Hiegel , actrice et metteur en scène... Ellea été sociétaire de la Comédie-Française...

Elle fut l'interprète de Molière , Goldoni , ou de Philippe Minyana (dont elle fit même une mise en scène, celle du "Purgatoire" , en 1994).

Elle avait déjà joué "Quai Ouest" de Koltès , dans la mise en scène de Patrice Chéreau, en 1986, au Théâtre des Amandiers, à Nanterre. Elle revient aujourd'hui dans "Le Retour au désert" , dans une mise en scène de Arnaud Meunier (au Théâtre de la Ville, à Paris, du 20 au 31 janvier 2016).

A propos de cette pièce, Koltès avait déclaré : "J'ai tenu à ne pas écrire une pièce sur la guerre d'Algérie, mais à montrer comment, à douze ans, on peut éprouver des émotions à partir des événements qui se déroulent au dehors. En province, tout cela se passait quand même d'une manière étrange : l'Algérie semblait ne pas exister et pourtant les cafés explosaient et on jetait les Arabes dans les fleuves. Il y avait cette violence-là, à laquelle un enfant est sensible et à laquelle il ne comprend rien. Entre douze et seize ans, les impressions sont décisives, je crois que c'est là que tout se décide. Tout. " (Bernard-Marie Koltès, entretien avec MIchel Genson, "Le Républicain lorrain" , 27 octobre 1988, repris dans "Une part de ma vie" , Minuit, 1999)

Aujourd'hui, c'est autour de Catherine Hiegel et Didier Bezace qu'Arnaud Meunier nous fait entendre à nouveau cette pièce, trente ans après...

Catherine Hiegel sait attendre son tour... On se souvient qu'elle avait incarné le personnage de Coraline, dans "La Serva amorosa" de Goldoni (après avoir incarné Mirandoline dans "La Locandiera" ). Son metteur en scène, Jacques Lassalle , avait dit alors que Catherine Hiegel avait enduré "tout le moment féminin du parcours de Coraline; elle attendait avec impatience le moment où, au dernier acte, celle-ci se travestit en clerc de notaire" , disait-il dans on ouvrage "L'Amour d'Alceste" (P.O.L, 2000), où il citait - à propos de Goldoni, de Coraline... et de Catherine Hiegel - une phrase de Henri Calet : "On peut très bien vivre sans avenir. Le meilleur de notre vie, nous venons de le vivre dans l'instantanéité même de nos contradictions, de nos affrontements, des incompatibilités entre le monde et nous."

( à la fin de l'émission, Catherine Hiegel cite un extrait du livre de René Girard, ses entretiens avec Benoît Chantre, dans la collection "Les grands entretiens" des éditions Art press)

"Mais Callas avait conquis l'auditoire de l'invisibilité et de l'incorruptibilité, celui du disque, qui nous fait encore aujourd'hui, nous qui ne la voyons pas, ses contemporains, et les témoins de la brûlure qu'elle apporte, tant quand on l'entend, génie et prédestination uniques au disque, du fait même on la voit!" André Tubeuf, "Dictionnaire amoureux de la musique" (Plon, 2012)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......