LE DIRECT
Chantal Meyer-Plantureux (2018)

La face sombre du théâtre, avec Chantal Meyer-Plantureux

30 min
À retrouver dans l'émission

Une saison au théâtre reçoit Chantal Meyer-Plantureux qui dévoile la face sombre du théâtre, quand celui-ci était pétri de représentations homophobes et antisémites.

Chantal Meyer-Plantureux (2018)
Chantal Meyer-Plantureux (2018) Crédits : Meyer-Plantureux

Chantal Meyer Plantureux est professeur en arts du spectacle et auteur d’essais sur le théâtre. Ses essais mettent en lumière les zones d’ombre du théâtre, celles que d’aucuns voudraient cacher sous le tapis. 

Elle publie aux éditions CNRS une longue, riche et très documentée étude, titrée : Antisémitisme et homophobie, clichés en scène et à l’écran, XIXème – XXème siècles. 

Le personnage du Juif apparaît au moment des années 1880, au moment de cet antisémitisme remis en selle par Edouard Drumont, le grand organisateur de l’antisémitisme dit moderne. Chantal Meyer-Plantureux

L’antisémitisme devient une recette pour avoir du succès, même dans des pièces qui n’ont rien à voir, on met un petit personnage juif qui va faire rire. Chantal Meyer-Plantureux

Dès le XIXème siècle, le théâtre a vu fleurir dans ses rangs une homophobie et un antisémitisme plus ou moins virulents, plus ou moins avoués, plus ou moins admis. L'antisémitisme notamment, bien avant l’occupation allemande, rampait et se faufilait de textes en critiques, de petites scènes en vitrines institutionnelles. 

Dans cette époque de l’entre-deux-guerres, l’antisémitisme est banalisé, le théâtre accompagne cette banalisation ; je pense même que le théâtre et le cinéma sont les vecteurs les plus influents de l’antisémitisme. Chantal Meyer-Plantureux

Quand Firmin Gémier monte 'Le marchand de Venise', il y a une description très précise de la façon dont le rôle de Shylock doit être joué : on lui met des boucles d’oreille, des bijoux parce que les Juifs auraient des goûts féminins (…) Pour discréditer les hommes juifs, on leur déniait une virilité, ils étaient des femelles. Chantal Meyer-Plantureux

A la lecture de cette enquête fouillée, argumentée et documentée, il est troublant, pour ne pas dire atterrant, de découvrir sur quel terreau de banalisation ont pu flamber en France l'antisémitisme et l'homophobie. Que nous dit cette face sombre du théâtre ici dévoilée, preuves à l'appui, de ces temps troubles que nous traversons aujourd'hui ?

Si on regarde comment ont été diffusés cet antisémitisme et cette homophobie, ça l’était évidemment par le théâtre de la fin du XIXème et début du XXème, et ensuite par le cinéma. Si on ne comprend pas ça, on ne peut voir comment cette chose-là se diffuse aussi facilement sans qu’on y prenne garde. Chantal Meyer-Plantureux

Nous ouvrons à la lettre N comme Nuage notre encyclopédie vivante du théâtre.

Puis, Une saison au théâtre se dirige vers la scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, pour un coup de fil avec Farid Bentaïeb, directeur du Trident

A LIRE A DÉCOUVRIR >>>

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......